La Loire de Saumur à Angers

Vous etes ICI : Accueil > France > Val de Loire > Anjou > Loire entre Saumur et Angers 
Votre Hôtel :  Val de Loire  Nantes  Angers  Saumur  Chinon  Tours  Le Mans  Amboise  Blois  Orléans

La partie de la Vallée de la Loire qui va de Saumur à Angers est habitée depuis les temps les plus anciens.
 
Elle offre de très beaux panoramas sur le fleuve et elle est dotée de nombreux sites et monuments intéressants: les dolmens et les sites Gallo-Romains sont fréquents et elle possède également des châteaux et de belles églises comme celle de Cunault sur les bords de la Loire.
 
Saumur et la Loire Angers Blaison Montgeoffroy St Mathurin St Remy St Maur Saumur St Hilare-St Florent Boumois Chenehutte Treves Cunault Gennes-Les Rosiers Le Thoureil Brissac La Loire entre Saumur et Angers
La Loire à Saumur                                             Cliquez sur un site pour le visiter
 

Parcourez la région :     Saumur       Cunault       Le Saumurois       Abbaye de Fontevraud       Loudun       Thouars
 

 
Visitez:     Le Val de Loire     La Loire     La Loire de la Source à Saint Etienne     De Saint Etienne à Nevers

     La Loire de Nevers à Orléans      De Orléans à Tours      De Tours à Saumur
 



     Avec Google


 

Réservez un Hôtel


Votre hôtel :   Val de Loire et Côte Atlantique  Centre - Val de Loire   Le Puy  Saint Etienne  Roanne  Vichy   Moulins   Nevers   Gien   Orléans   Blois   Amboise   Tours   Chinon   Saumur   Angers   Nantes   Saint Nazaire   La Baule   Les Sables d'Olonne   La Rochelle







Saumur

Vue de Saumur
Vue de Saumur avec le chateau surplombant la Loire, au fond, Notre-Dame des Ardilliers

Saumur est une ville intéressante pour les amateurs de Culture, de Monuments et d'Histoire. C'est un point de passage entre le Nord et le Sud de la France (Aquitaine, Poitou) qui est sous la garde d'un beau château qui domine la Loire comme le montre la photo ci-dessus. La région produit des vins fameux en particulier le Saumur Champigny.
 
La ville a été un foyer important de la Religion Protestante au XVIème et XVIIème siècles. Saumur est très connue pour son école d'Equitation: le Cadre Noir.
 
En savoir plus sur Saumur           En savoir plus sur le Saumurois                  Votre Hotel à Saumur
 


Saint Hilaire - Saint Florent

Saint Hilaire et Saint Florent sont deux villages qui forment une commune associée à Saumur, ils ont la particularité d'avoir chacun une église typique.
 

Saint Florent

Selon la légende, Saint Florent est un soldat Romain originaire de l'Autriche actuelle. Il devient un diciple de Saint Martin et évangélise les régions au Sud de la Loire. Il est mort à Saint Florent le Vieil (Montglonne) où un premier monastère est élevé sur sa tombe, il devient ensuite une puissante abbaye. Elle est détruite par les Normands au milieu du IXème siècle et les reliques de Saint Florent sont d'abord conduites à Tournus, en Bourgogne avant d'être ramenées à Saumur.
 
Le monastère de Saumur est détruit par le comte d'Anjou Foulques III Nerra quand il s'empare de la ville en 1026.
 
 
Eglise de Saint Florent                                                                                       Ancienne Abbaye de Saint Florent
 
Foulques III Nerra fonde une nouvelle abbaye dédiée à Saint Florent sur le côté Ouest de Saumur à la confluence avec le Thouet et de la Loire. Elle est dédiée en 1040.
 
Un village se développe autour de cette abbaye qui devient très prospère au Moyen-Age. Elle comportait deux cloitres et de nombreux bâtiments (cf gravure ci-dessus). Elle a été en partie reconstruite au XIIème siècle puis à nouveau au XVème siècle.
 
Elle est endommagée à plusieurs reprises par les Protestants pendant les Guerres de Religion et est revitalisée par les moines de la congrégation de Saint Maur au milieu du XVIIème siècle. Au milieu du XVIIIème siècle elle possèdait encore une vingtaine de Prieurés et d'églises dans le Saumurois.
 
Au moment de la Révolution Française, le monastère est dissous et les bâtiments sont vendus comme Biens Nationaux. L'église abbatiale est démolie à partir de 1803, les et les bâtiments conventuels servent de carrière de pierre.
 
De l'église d'origine ne subsistent que le porche (XIIIème siècle) et la crypte.
 

Eglise Saint Hilaire des Grottes à St Hilaire-St Florent

Saint Hilaire

L'église Saint Hilaire a été fondée en 840 par Gauzbert, chef de la Cavalerie du roi de Francie Charles le Chauve, comme le rappelle la dédicace ci dessous.
 
Eglise Saint Hilaire des Grottes à St Hilaire-St Florent
 
Le clocher et le choeur sont du XIIème siècle. La nef a été refaite au XIVème siècle.
 
Les Grottes de Saint Hilaire
Le côteau de la Loire est doté de nombreuses grottes dont certaines sont très anciennes puisque leur présence est attestée dès avant l'An Mil.
 
Depuis le début du XVIIIème siècle elles sont utilisées pour la fabrication et au stockage des vins de Saumur champagnisés (méthode traditionnelle).
 
De nombreux viticulteurs produisant ces vins sont maintenant installés à Saint Hilaire - Saint Florent (Ackerman, Veuve Amiot, Bouvet-Ladubay, etc).
 
Les grottes sont aussi utilisées pour la culture de champignons (dits de Paris), le voisinage de Saint Hilaire - Saint Florent assure une grande partie de la production française de ces champignons et on y trouve aussi le Musée du Champignon.
 

 
Votre Hôtel à Saint Hilaire- Saint Florent   
 





Boumois

Le château de Boumois se trouve sur la rive nord de la Loire, face à Chenehutte qui est sur la rive gauche (sud).
Il a pour origine une forteresse médiévale construite au XIIIème siècle mais qui est sortie quasiment détruit de la Guerre de Cent Ans. Il était au bord de la Loire et ses derniers vestiges ont disparu à la fin du XVIIIème siècle suite à des crues du fleuve.
 
Le château actuel a été construit dans la première moitié du XVIème siècle par René de Thory. Son allure massive (tours, douves, ...) est l'héritage de la fin du Moyen Age. On y retrouve le style Gothique finissant du XVème et le style Renaissance du XVIème. La porte d'entrée en bois est très spectaculaire et illustre bien le style Renaissance. Il possède également une belle chapelle seigneuriale.
 
Le chateau a été endommagé par les bombardements de 1944 qui visaient la voie ferrée toute proche, il a été restauré par la Direction des Monuments Historiques.
 


     Avec Google


Hotels du Maine et Loire (49)

Voici des Hôtels dans le Département du Maine et Loire. Ce département correspond à peu prés à l'ancienne Province d'Anjou. Le département possède de nombreux châteaux en particulier ceux de Saumur et Angers.

Hôtels du Département du Maine et Loire             Hôtels en Anjou      Angers   Cholet    Segré    Saumur  

Livres sur l'Anjou,      Consultez la Librairie de FranceBalade      Cartes Routières     Guides Touristiques
Vous pouvez acheter des livres sur   le Blésois et la Sologne, le Maine, Paris, le Val de Loire, la Touraine , le Pays Chartrain,   l'Orléanais-Berry, le Poitou, les Charentes et la Bretagne ainsi que des ouvrages plus spécialisés sur l'Histoire de France et les Chateaux de la Loire.


Chenehutte les Tuffeaux  - Trèves  - Cunault
 
Les trois villages de Chênehutte les Tuffeaux, Trèves et Cunault sont associés dans une seule commune. Ils possèdent ensemble un patrimoine naturel (avec la Loire en particulier), monumental et historique de premier ordre.
 

Chênehutte les Tuffeaux

Chênehutte les Tuffeaux est également la réunion de deux villages. Sur les hauteurs du bourg se sont succédés un Oppidum Celtique puis ensuite un Camp Romain (Chatelier). On y a retrouvé les traces d'un vicus Gallo-Romain qui était peut-être le Robrica de la Table de Peutinger. Le site est accessible par une route, sa visite bénéficie d'une présentation organisée.
 
Chevet et clocher de l'église Notre-Dame des Tuffeaux à Chenehutte les Tuffeaux
 

Eglise Notre-Dame des Tuffeaux

Elle donne directement sur la route qui longe la Loire. La photo ci-contre présente le chevet et le clocher de l'église Notre Dame des Tuffeaux qui a été construite aux XIème et XIIème siècles et restaurée aux XVIIIème et remaniée au XIXème. Elle est directement sur la route qui longe la Loire.
 
La tour carrée à la base du clocher est également de style Roman avec des baies géminées, décorée par des colonnettes. Les modillons du chevet sont sculptés de figures dont certaines sont grotesques (cf photo ci-dessous).
 
Chevet et clocher de l'église Notre-Dame des Tuffeaux
 
Portail Nord de l'église Notre-Dame des Tuffeaux à Chenehutte les Tuffeaux
Portail Nord de l'église Notre-Dame des Tuffeaux
 
L'église possède un beau portail roman au Nord (cf photo ci-dessus à droite), il est décoré par de nombreuses sculptures avec essentiellement des motifs floraux et végétaux.
 
Seul le collatéral Nord est ancien, celui au Sud a été construit en 1837, ceci est bien visible sur la photo ci-dessus à gauche. A l'origine, l'église avait donc un plan à un seul collatéral.
 
A l'intérieur, la nef comporte cinq travées. La travée sous le clocher repose sur un arc en plein cintre. Le choeur est voûté en cul-de-four
 
Chapiteaux du chevet de l'église Notre-Dame des Tuffeaux
Chapiteaux du chevet de l'église Notre-Dame des Tuffeaux
 
L'ancien château de Chênehutte se trouve en haut du côteau, avec un ancien prieuré du XVIème siècle. Sur le plateau subsistent les ruines de l'ancienne église Saint Pierre qui a été construite au Xème siècle.
 
Le Manoir de Grissay conserve des bâtiments du XVIème siècle, l'ancienne chapelle est du XIIIème siècle.
 


Trèves

Trèves est une petite agglomération qui a une histoire médiévale significative. En plus des restes d'un château-fort, elle conserve une motte féodale, l'église Saint Aubin qui est de style Roman et les ruines du Prieuré Saint Macé.
 

Histoire

Au Moyen-Age et pendant l'Ancien Régime, Trèves était très prospère, le péage sur la navigation sur la Loire était sans aucun doute très lucratif.
 
Trèves avait plusieurs édifices religieux: le Prieuré Saint Macé, construit au XIIème siècle par des moines de l'Abbaye Saint Aubin d'Angers, l'église Saint Aubin, construite aux XIème et XIIème siècle, l'Ermitage Saint Jean qui remonte aussi au XIIème siècle.
 
Motte fortifiée de Trèves
 

La Motte fortifiée

Une motte (point fortifié) a été construite à Trèves à la fin du Xème siècle ou au début du XIème. Elle est toujours bien visible au dessus du village (cf photo ci-contre). Elle domine et surveille la Loire et les rives du fleuve.
 
Une motte est un ouvrage de défense utilisant un monticule, au sommet une palissage protège un espace où ont été construits un fort et une tour de guet (tous deux en bois), on y trouve aussi des constructions pour la vie courante des défenseurs (basse-cour, etc).
 
Motte fortifiée de Trèves
 

 
Au début du XIème siècle, Trèves est à la limite des domaines des comtes de Blois (vers l'est) et des comtes d'Anjou (vers l'ouest). Selon la légende le village doit son nom à une trève conclue à cette époque entre Foulques Nerra et Eudes II de Blois.
 
Au début du XIème siècle, Trèves fait partie des domaines dépendant du château de Saumur dont le seigneur est Guelduin, un vassal du comtes de Blois. Le Gardien de Trèves est issu de la Maison des seigneurs de Maillé (près de Tours).
 
En 1020 le comte d'Anjou Foulques Nerra s'empare de la place de Trèves et de la motte féodale. Il la confie à Herbert le Rasoir seigneur de Sablé puis à Thibaud le Boutelier.
En 1026, cette motte sert de point d'appui à Foulques Nerra pour s'emparer de Saumur qui n'est qu'à quelques kilomètres vers l'Est.
 
Vers 1060 c'est Geoffroy le Fort (époux de Tichildis la soeur de Hilduin I de Maillé) qui est installé à Trèves. Il tient pour le nouveau comte d'Anjou Geoffroy le Barbu. Son fils Hardouin conserve des liens avec les comtes de Blois et soutient lui aussi Geoffroy le Barbu pendant la guerre entre celui-ci et Foulques le Réchin.
 
Le 19 juin 1068, la motte est prise et détruite par Foulques IV le Réchin assisté par un parent d'Hardouin: Aimeri. Hardouin vaincu est aveuglé et se fait moine, son frère Guillaume est déshérité. Aimeri, qui épouse Tichildis de Maillé, devient seigneur de Trèves.
 
Le comte de Poitou Guy-Geoffroy en profite pour attaquer et incendier Saumur peu après, le 27 juin 1068.
 
Donjon et restes du château-fort de Trèves
 
Un château-fort est reconstruit à Trèves par Foulques le Réchin à la fin du XIème siècle. En 1091 le seigneur de Trèves est un parent d'Aimeri, Geoffroy Fouchard, sénéchal du comte d'Anjou, qui ensuite se fait moine à Saint Florent. Il a un fils Geoffroy et deux filles épouses de Gilbert de Loudun et d'Aimery d'Avoir. Geoffroy, le fils, (1093-1142) est le fondateur du bourg et de ses deux Prieurés (Saint Aubin et Saint Macé). Il part en croisade en 1102.
 
A la fin du XIIème siècle le seigneur de Trèves est Geoffroy de Loudun époux de Béatrix Riboul (fille de Foulques Riboul et d'Emma de Beaucay). Ils ont plusieurs enfants: Geoffroy, seigneur de Trèves qui sera évêque du Mans de 1234 à 1255, Foulques, Hemery et Marguerite épouse du seigneur de Montsoreau.
 
Assiègé en 1206 par le roi d'Angleterre Jean sans Terre, le château résiste jusqu'à l'arrivée de l'armée du roi de France Philippe Auguste.

 
Donjon et restes du château-fort de Trèves
 

La Tour de Trèves

On désigne ainsi un Donjon qui attire l'oeil dès que l'on s'approche du Village (cf photo ci-contre). Il a près de 50 mètres de hauteur et faisait partie d'un important château-fort, dont l'origine remonte au XIème siècle (cf ci-dessus), et qui a été reconstruit au milieu du XVème siècle par Robert Lemacon, seigneur de Trèves et Chancelier de Charles VII, roi de France.
 
Sa forme particulière est le résultat de l'accolement d'une tour ronde et d'une tour carrée. Il est réaménagé en châteu de plaisance autour de 1750.
En même temps le propriétaire, John Stapleton, un seigneur Irlandais réfugié en France, fait démolir le reste du château-fort.

L'église Saint Aubin

L'église Saint Aubin de Trèves
L'église Saint Aubin de Trèves à côté de la Tour
 
L'église Saint Aubin remonte au XIème siècle, elle est dédiée à un évêque d'Angers du milieu du VIème siècle.
 
La façade (cf photo ci-dessous à gauche) est soutenue par quatre contreforts entre lesquels se situent trois arcades en plein cintre. En haut, au niveau du pignon, on remarque bien la trace d'une surélévation (différence de couleurs des pierres).
 
La nef est du début du XIIème siècle, elle est couverte d'une charpente en berceau. Les murs ont été rehaussés postérieurement et dotés d'arcatures intérieures en arcs brisés, ils ont aussi été pourvus de fenêtres en plein cintre.
 
Le transept est du début du XIIème, il est voûté en berceau et se termine par des pignons. La croisée du transept est couverte par une coupole octogonale. Sur le côté Est du bras du transept Sud est implantée une absidiole en hémicycle.
 
La tour du clocher est du XIIIème siècle, la flèche est du XVème siècle.
 
Une restauration de l'église a été réalisée en 1865.
 
Façade de l'église Saint Aubin de Trèves   Chevet et Transept de l'église Saint Aubin de Trèves
Façade                                         Saint Aubin de Trèves                           Chevet, Transept, absidiole et contreforts
 
Au dessus du transept, la croisée est couverte par une coupole sur trompes. La puissance des contreforts du bras Sud du transept est remarquable, une absidiole donne sur le flanc Est du bras Sud du transept.
 

Le Prieuré Saint Macé

Environ à un kilomère au Sud, en haut de côteau, subsiste les ruines du Prieuré Saint Macé (déformation de Mathieu). Il a été dedicacé par l'évêque d'Angers (et futur archevêque de Reims) Renaud de Martigné en 1123. Le mur d'enceinte est du XIème siècle et la chapelle conserve un double porche du XIIème siècle.
 
Ce prieuré relevait de l'Abbaye Saint Aubin d'Angers. Il a subsisté jusqu'à la Révolution Française.
 


Cunault

Le village de Cunault a été, au Moyen-Age, un lieu de pélerinage, il lui en reste une belle Collégiale. Corrélativement, le village organisait de nombreuses foires réputées. Encore au XIXème siècle, l'activité de la Marine de Loire lui assurait une certaine prospérité.
 
Cunault est maintenant un village tranquille qui garde un peu d'animation à la belle saison grace aux touristes.
 

La Collégiale Notre-Dame

La Collégiale Notre-Dame de Cunault
La Collégiale Notre-Dame de Cunault: façade et clocher
 
Vue d'ensemble de la Collégiale Notre-Dame de Cunault
 
Le monastère de Cunault a été fondé à la fin du IVème siècle par un disciple de Saint Martin, Maxenceul.
 
En 857, ce monastère devient un prieuré fondé par les moines de Saint Philibert de Grandlieu qui fuyaient devant les Normands. Quelques années plus tard, ils poursuivent leur fuite jusqu'à Tournus en Bourgogne.
 
Certains reviennent ensuite à Cunault, c'est pourquoi le prieuré dépend de l'Abbaye de Tournus à partir du Xème siècle.
 
Pendant le Moyen-Age, le monastère s'enrichit grace aux nombreux dons qu'il reçoit et aussi par l'importance du pélerinage sur le tombeau de Saint Maxenceul et sur l'anneau de la Vierge qu'il détient. C'est cette richesse qui permet de construire l'église d'envergure qui est parvenue jusqu'à nous.
 
Vue d'ensemble de la Collégiale Notre-Dame de Cunault
 
Le monastère a été victime de la Guerre de Cent Ans et des Guerres de Religion. Au XVIIIème siècle, il se réduit à quelques moines et en 1741 il est supprimé. En 1749, l'édifice est divisé, le choeur est vendu à un particulier qui en fait une grange, la nef reste affectée au culte.
 
Au moment de la Révolution Française, l'édifice est vendu comme Bien National. En 1838, Prosper Mérimée remarque ce monument et il est racheté. Sa restauration est engagée, elle va durer plus de trente ans.
 
Juste en face du porche se trouve l'ancien logis du Prieur qui a été construit en 1510 par Pierre Cottereau pour y loger les moines. Les autres bâtiments du monastère ont disparu, ils se situaient sans doute au Sud de l'église.
 

Construction de l'église

La construction de l'église actuelle de Notre Dame de Cunault s'est effectuée sur l'emplacement d'une église plus ancienne dont seul le clocher a été préservé. L'église est dépourvue de transept et sa longueur est supérieure à 70 mètres.
 
Les travaux ont commencé autour de 1100 et se sont étendus sur tout le XIIème siècle et le début du XIIIème siècle pour les travées occidentales et la façade. Les parties hautes ont été remaniées au XVème siècle à des fins de sécurisation de l'église, la flèche au-dessus de la tour est aussi de cette époque.
 
Façade de la Collégiale Notre-Dame de Cunault
 

La Façade

La facade Ouest est monumentale, elle a été réalisée au XIIIème siècle.
 
En bas, elle est dotée de deux paires d'arcs aveugles brisés de part et d'autre du portail.
 
Au-dessus, une balustrade crenelée (refaite au XIXème siècle) fait la séparation avec le niveau supérieur.
 
Sur ce niveau, la façade comporte trois fenêtres. Les deux fenêtres latérales sont de dimension réduite, elles surmontée d'un arc avec un cintre légèrement brisé.
 
Au-dessus, une balustrade dont les modillons ne sont pas sculptés est surmontée par un pignon triangulaire.
 
La fenêtre du milieu est beaucoup plus grande, elle a été remaniée au XIVème siècle en style Gothique.
 
Façade de la Collégiale Notre-Dame de Cunault
 
En bas, le portail est encadré par cinq colonnettes de chaque côté, elles supportent des voussures en plein cintre.
 
Sur le tympan (cf photo ci-dessous), une sculpture de la Sainte Vierge tenant l'Enfant-Jésus date du début du XIIIème siècle, deux anges à moitié agenouillés bougent des encensoirs.
 
Tympan du Porche de Notre-Dame de Cunault
Tympan du Porche de Notre-Dame de Cunault
 

Nef et les collatéraux

On accède à la nef en descendant quelques marches à partir du portail. La nef comporte huit travées flanquées de collatéraux, ils sont presque aussi élevés que la nef centrale.
 
La largeur de la nef décroit de l'entrée vers le choeur ce qui accentue l'impression de profondeur (cf photo ci-dessous à gauche). La nef centrale est voûtée en berceau légèrement brisé, les collatéraux sont voûtés d'arêtes et l'édifice est éclairé par leurs fenêtres.
 
Les voûtes des trois premières travées sont de style Angevin Plantagenêt avec des voûtes Gothiques bombées présentant des ogives (cf photo ci-dessous à droite).
 
Intérieur de la nef l'église de Cunault     Vue de la coupole à l'intérieur de l'église de Cunault
Intérieur de la nef l'église de Cunault                           Eglise de Cunault                                Trois premières travées de la nef
 

Chevet et Choeur

Comme bien souvent la construction de l'église a commencé par le choeur et le chevet. Le choeur comporte trois travées et se termine par une abside fermée au XIXème siècle par un mur plat.
 
Chevet et absidiole de l'église de Cunault           Abside de l'église de Cunault
Chevet et absidiole Nord                                 Eglise de Cunault                         Abside
 
A partir de la nef, on accède au choeur en montant quelques marches. Le choeur est entouré par un déambulatoire sur lequel donnait à l'origine trois absidioles rayonnantes et en hémicycle. L'absidiole située dans l'axe de l'église n'existe plus, elle a été rempacée par une chapelle carrée au début du XIVème siècle qui elle-même a été supprimée.
La tourelle d'escalier a été ajoutée pendant la Guerre de Cent Ans.
 
L'entrée de l'abside (cf photo ci-dessus à droite) possède des pilastres surmontés d'un arc brisé, cette abside est voûtée en cul-de-four
 
A l'extérieur, sur le chevet, les absidioles restantes (cf photo ci-dessus à gauche) ont des fenêtres surmontées par des arcs en plein cintre reposant sur des colonnettes avec des chapiteaux, des contreforts-colonnes sont présents entre chaque fenêtre.
 
Au dessus de chaque fenêtre, cinq petites baies aveugles sont décorées par un arc en plein cintre reposant sue des colonnettes et des chapiteaux qui eux sont sculptés. Au-dessus, une corniche est ornée de modillons sculptés de figures grotesques.
 
A l'intérieur, les absidioles sont voûtées en cul-de-four.
 

Le clocher

Le clocher est sur le flanc Nord de l'église, il est carré et surmontée d'une flèche en pierre. Il a été réalisé au milieu du XIème siècle, son allure est massive. Il possède trois étages de baies superposées décorées de sculptures.
 
C'est le plus ancien clocher de l'Anjou.
 
Le clocher est soutenu par des contreforts massifs. A la base, une grande arcade à double rouleau supportés par des colonnes rejoint ces contreforts. Au-dessus, une corniche est dotée de modillons sculptés de figures variées.
 
Côté Nord (vers la Loire) du clocher de l'église de Cunault     Vue de la coupole à l'intérieur de l'église de Cunault
Côté Nord (vers la Loire), baies et contreforts                           Clocher de l'église de Cunault                                Vue de la coupole à l'intérieur de l'église
 
Sur la face Nord (cf photo ci-dessus à gauche), au-dessus de la grande arcade, le premier niveau est constitué de cinq baies aveugles qui, à l'intérieur, correspondent à la hauteur de la coupole qui est supportée par des trompes (cf photo ci-dessus à droite).
 
Le second niveau comporte trois baies bien décorées (cf photo ci-contre), les colonnes ont des chapiteaux décorés de feuillages.
 
Le dernier niveau a quatre baies plus simples bien que les chapiteaux soient également sculptés.
 

Les sculptures des chapiteaux à l'intérieur de l'église

L'église de Cunault possède environ 200 chapiteaux sculptés ce qui constitue un ensemble assez unique en France pour la sculpture du XIIème siècle.
 
A l'intérieur de l'église les piles de la nef et du choeur supportent de nombreux chapiteaux représentant des feuillages, des scènes profanes et sacrées. Elles présentent des scènes de l'Evangile, des batailles, des dragons et des monstres (cf photos ci-dessous), et surtout des scènes de chevalerie qui ont font l'originalité et l'intéret.
 
Sculpture d'un pilier de Notre-Dame de Cunault   Sculpture d'un pilier de Notre-Dame de Cunault
Sculptures de piliers de Notre-Dame de Cunault
 
Sculpture de piliers de Notre-Dame de Cunault
Sculptures de piliers de Notre-Dame de Cunault
 

Les Peintures murales

Jadis, l'église était complètement peinte, il ne reste que quelques peintures dont les plus anciennes sont du XIIIème siècle.
 
Parmi les scènes représentées on peut distinguer un Saint Christophe portant l'Enfant-Jésus, Saint Valérien et un peu effacés, Saint Philbert et Saint Pérégrin, les têtes de Saint Germain et Saint Sébastien, etc.
 
Peinture murale de Notre-Dame de Cunault
Peinture murale de Notre-Dame de Cunault
 
L'ensemble le plus imortant est au-dessus de la porte qui ouvrait sur l'ancien Prieuré. La peinture date du XVème siècle et représente la Transfiguration: Jésus est entouré de Pierre, Jacques et Jean ainsi que de Moïse et d'Elie (cf photo ci-dessus). Dieu le Père est dans un médaillon au-dessus de Moïse, de l'autre côté, le Saint Esprit représenté par une colombe est sur la tête d'Elie. La Jérusalem céleste est figurée sur la droite.
 

En savoir plus sur la Collégiale de Cunault
 


Visitez:     L'Art Roman en France       Les Cathédrales       Les Abbayes       L'Architecture religieuse Médiévale
 
Notre-Dame de Paris       Cathédrale de Chartres       Cathédrale de Tours       Abbaye de Fontevraud       Le Mont Saint Michel
 
Eglises Romanes du Poitou       Abbaye de Saint Savin       Eglises Romanes du Limousin       Abbaye de Moissac

Achetez des livres sur : le Moyen-Age     les Cathédrales de France     les Abbayes de France     les Chateaux Forts



Pont sur la Loire à Gennes
 

Gennes

Gennes est une petite ville située sur un site où le franchissement de la Loire est facilité par la présence d'un île en son milieu. En outre un promontoire domine et surveille le fleuve, l'église Saint Eusèbe est sur ce promontoire.
 
Un long pont suspendu à structure métallique (cf photo ci-contre) franchit la Loire à partir de Gennes et atteint Les Rosiers sur la rive Nord.
 
Pont sur la Loire à Gennes,
au fond et en hauteur, l'église Saint Eusèbe sur un promontoire

 
Gennes conserve deux églises médiévales intéressantes: Saint Eusèbe et Saint Vétérin ainsi que les vestiges d'un site Gallo-romain.


Histoire

Gennes garde les traces d'une présence humaine ancienne. Pour la période préhistorique, on dénombre plusieurs Dolmens dans son voisinage immédiat: Dolmens de la Madeleine (cf photo ci-dessous), de la Pierre Longue, de la Pierre Couverte, de la Forêt, de la Pagerie, ainsi que le Menhir de la Pierre Longue.
 
Dolmen de la Madeleine sur les hauteurs de Gennes
Dolmen de la Madeleine sur les hauteurs de Gennes
 
A l'époque Gallo-Romaine, Gennes était un point de franchissement de la Loire et plusieurs voies romaines y convergeaient. Un ensemble monumental (de type sanctuaire) y a été identifié. Un temple Romain était sans douté implanté sur l'emplacement de l'actuelle église Saint Eusèbe.
 
Un amphithéâtre, construit à la fin du Ier siècle, a été dégagé au Sud du village. Adossé à une colline, il était un des plus importants de l'Ouest de la France et pouvait accueillir jusqu'à 10000 spectateurs. Des thermes et un aqueduc était aussi présents sur le site de Gennes.
 
Gennes a été le théâtre de combats significatifs en juin 1940 entre les élèves (Cadets) de l'Ecole de Cavalerie de Saumur et l'armée allemande. Très inférieurs en nombre et en armement, ils sont parvenus à stopper l'avance allemande pendant quelques jours.
 
Des plaques rappelant ces faits ont été installées sur le mur de la nef de l'église Saint Eusèbe (cf photo ci-dessous).
 
Plaques à la mémoire des Cadets de Saumur pour leur résistance à Gennes en juin 1940
Plaques à la mémoire des Cadets de Saumur pour leur résistance à Gennes en juin 1940
 

Eglise Saint Eusèbe

L'église Saint Eusèbe est située à plus de 40 mètres au dessus de la Loire, le site offre un beau panorama sur le fleuve et sa vallée.
L'église est déclassée depuis la Révolution Française et elle est maintenant en ruines. Il en subsiste le clocher, le chevet, le transept et les murs de la nef (cf photos ci-dessous).
 
Chevet, absidiole et clocher de l'église Saint Eusèbe à Gennes     Murs de la nef et clocher de l'église Saint Eusèbe à Gennes
Chevet, transept, absidiole et clocher                                     Eglise Saint Eusèbe                                     Murs de la nef et clocher
 
L'église Saint Eusèbe a été fondée au Xème siècle sur l'emplacement d'un édifice plus ancien.
 
Le chevet est du XIème siècle, le transept est du XIIème, une absidiole est adossée au bras Sud du transept. La base du clocher est carré, il a été réalisé au XIIème mais la flèche octogonale est du XVème.
 
Les murs de la nef ont été restaurés au XVème siècle mais ils laissent apparaissent une construction très ancienne sur le mur de gauche sur la photo de droite au-dessus. On y remarque des cordons de briques rouges et des petits cubes réguliers (petit appareil).
 

Eglise Saint Vétérin

Eglise Saint Vétérin à Gennes Eglise Saint Vétérin à Gennes
Transept Nord et chevet (extérieur)                 Eglise Saint Vétérin                 Transept et choeur voûtés en ogives (intérieur)
 
Construction pré-Romane de l'église Saint Vétérin à Gennes
 
Gennes conserve une autre église ancienne, Saint Vétérin, dont l'origine est très ancienne puique en 865, le roi Charles le Chauve la donne à l'Saint Maur. On retrouve la trace d'un édifice antérieur dans la partie Nord de la première travée de la nef.
 
Egalement, sur le côté Sud, à la base du clocher (cf photo ci-contre), on remarque un pan de mur en petit appareil avec des rangées de briques rouges qui indique une construction d'époque pré-Romane (ici dans doute du IXème siècle ou même antérieur).
 
                                                       Construction pré-Romane de l'église Saint Vétérin (flanc Sud)
 
Façade de l'église Saint Vétérin à Gennes
Façade et contreforts de l'église Saint Vétérin
 
Partie haute du clocher de l'église Saint Vétérin à Gennes
 
L'église a été reconstruite à partir du XIème siècle sur un puissant soubassement en grès (cf photos ci-dessus) et était très avancée à la fin du XIIème siècle.
 
Le clocher a sans doute été réalisé un peu après le milieu du XIIème siècle. Il a deux étages, le premier avec une seule baie de chaque côté sans décor, le second avec deux baies encadrées par des colonnettes et surmontées par des archivoltes (cf photo ci-contre).
 
                                                                                                                                      Partie haute du clocher
 
A la fin du XIIème siècle la partie Est de l'église est remaniée avec la reprise du chevet et la réalisation d'un transept, ces nouvelles parties sont voûtée en ogives (dites Plantagenêt) (cf photo au-dessus à droite). Le transept possède deux absidioles, qui à l'intérieur donnent sur le choeur, l'abside est semi-circulaire.
 
Sur la façade (photo ci-dessus à gauche), un porche en charpente protège le portail occidental, ce porche date sans doute du XVème siècle ou même est postérieur. A noter les contreforts très puissants de la façade, ils sont dus à la nécessité de compenser la déclivité du terrain.
 
La nef a été restaurée aux XIIème, XVème et XIXème siècles.
 





Les Rosiers

Vue sur le pont suspendu et sur la ville des Rosiers
Vue sur le pont suspendu et sur la ville des Rosiers: à gauche l'église, à droite la Mairie
 
Les Rosiers sont sur la rive droite de la Loire, en face de Gennes. Le fleuve est très large à cet endroit et les deux petites villes sont reliées par un double pont suspendu qui s'appuie sur une île au milieu de la Loire.
 
L'église des Rosiers date de 1260 avec un clocher style Renaissance élevé en 1538, les bras du transept et les chapelles sont du XVIème siècle.
 


Visitez:   L'Anjou   Angers   Saumur   Collégiale de Cunault   Le Saumurois   Abbaye de Fontevraud   Candes et Montsoreau
 
Chinon   Pays de Chinon   Château de Chinon   Richelieu   Le Poitou   Loudun   Thouars   Chatellerault    Poitiers
 
Parcourez les régions et villes voisines de l'Anjou.
Le Maine        La Touraine        Le Loir et Cher        Le Vendômois        La Vallée du Loir        Le Blaisois
 
Le Mans     Tours     Bourgueil     Azay le Rideau     Langeais     Vendôme     Montoire     Lavardin






Eglise Saint Charles du Thoureil
 

Le Thoureil

Le Thoureil est à quatre kilomètres à l'Ouest de Gennes, le long de la Loire.
 
Entre les deux villages se trouve l'église de Bessé de style Roman et à nef unique.


L'Eglise du Thoureil a été construite aux XIème (l'abside date de cette époque) et XIIème siècles, elle possède un clocher de forme originale (cf photo ci contre) qui a été édifié au XIIIème siècle (cf photo ci-contre).
 
Eglise Saint Charles du Thoureil
 
Elle était jadis dédiée à Saint Genulfe, elle l'est maintenant à Saint Charles.
 
Vendue comme Bien National pendant la Révolution Francaise, elle a été rétablie au culte Catholique en 1809.
 
Légèrement à l'Ouest du village se trouve le Dolmen de la Bajouliere.

Au XIXème siècle Le Thoureil était un village prospère animé par le trafic des bateaux sur la Loire et l'activité de la Marine de Loire. C'est maintenant une bourgade tranquille et calme avec de nombreux résidents secondaires et de belles propriétés donnant sur la Loire.


Au Sud du Thoureil se situe le village de Saint Georges des Sept Voies qui conserve une église Romane (XIIème siècle) avec un porche en bois et un clocher carré.



Saint Maur de Glanfeuil

L'Abbaye Bénédictine de Saint Maur a une origine très ancienne puisque sa fondation remonte à l'an 543 par Saint Maur lui-même. D'ailleurs, à proximité se trouvent des restes d'édifices de l'époque Gallo-Romaine.

Au milieu du IXème siècle le monastère, très exposé sur les rives de la Loire, est détruit par les Normands. Les moines sont obligés de le quitter et se réfugient à Saint Savin sur les bord de la Gartempe en Poitou.

Les batiments actuels face à la Loire ont été construits en 1687, ils s'élèvent sur l'emplacement de l'ancienne église abbatiale.




Saint Rémy la Varenne

Saint Rémy conserve les ruines d'un ancien Prieuré (cf photo ci-contre) donné par le comte d'Anjou Foulques le Roux (Xème siècle) à l'Abbaye Saint Aubin d'Angers.


L'église possède une abside romane en cul-de-four du XIIème siècle.






Saint Mathurin

La Loire et Saint Mathurin
La Loire à Saint Mathurin
 
La traversée de la Loire de Saint Rémy à Saint Mathurin, sur la rive droite) s'effectue sur un long pont à structure métallique (cf photo ci-dessus).
 
La vue sur le fleuve est splendide à cet endroit.
 



Brissac

Le château de Brissac est situé à une quinzaine de kilomètres au sud d'Angers. Le domaine appartient à la famille de Cossé depuis le XVIème siècle.

L'essentiel du chateau date du début du XVIIème siècle, il a été construit par l'architecte Jacques Corbineau.

A l'intérieur est réuni un très bel ensemble de tapisseries (Flandres XV°, Aubusson et Gobelins).







Hotel dans le Val de Loire       Hotel en France       Hotel en Italie       Hotel en Espagne       Autres Hotels






Montgeoffroy

Montgeoffroy est situé entre Angers et Saumur, il a été construit à la fin de l'Ancien Régime.
Le château actuel a été édifié en 1775 par l'architecte Nicolas Barré pour le Maréchal de Contades sur l'emplacement d'un château bati aux siècles précédent et dont il garde deux tours.
Il a une allure classique et symétrique. La chapelle date du milieu du XVIème siècle. La cour d'honneur est précedée de douves sèches.
Le château actuel conserve l'essentiel de la construction, de l'aménagement et du décor du château d'origine, ce qui permet d'avoir un bonne idée de la vie d'un grand seigneur juste avant la Révolution Française.


Blaison

Chateau de Blaison
Le château de Blaison

Le site est occupé depuis l'époque Préhistorique. A l'époque Gallo-Romaine,il était le site d'une villa qui se trouvait sur une voie venant de Juliomagus (Angers). En 543 le Roi Mérovingien Clotaire I attribue Blaison à l'Abbaye de Saint Maur dès la fondation de celle-ci.
Une forteresse a été construite à cet endroit dès l'époque du Comte d'Anjou Geoffroy Grisegonelle qui était soucieux de protèger la ville d'Angers et la Loire par le sud. Le chateau actuel est la suite de cette forteresse, il a été reconstruit au XVème siècle.


Angers

La ville d'Angers était à l'origine la capitale de la Province d'Anjou, elle est devenue le chef-lieu du département du Maine et Loire lors de la Révolutiion Française. Sa position géographique en a fait une des métropoles de l'ouest de la France dès les temps les plus anciens.
Elle est située un peu au nord de la Loire qui passe en fait aux Ponts de Cé au confluent de ce fleuve avec la Maine. Le développement progressif de l'agglomération Angevine fait que celle ci touche désormais la Loire.

Angers compte environ 250000 habitants, la ville est agréable à vivre avec ses rues piétonnières, ses monuments et quartiers anciens en centre ville. Elle est située sur un coteau surplombant la Maine (qui regroupe les eaux des rivières Mayenne, Sarthe et Loir) à quelques kilomètres au nord de la Loire et à environ 100 km à l'ouest de Tours.



En savoir plus sur Angers               En savoir plus sur l'Anjou               Le château d'Angers


Réservez votre hotel à :      Angers              Sablé sur Sarthe              Segré              Durtal              La Flèche              Baugé



Les Vins de la Loire


Les Vins de la Loire
Les Vins de la Loire sont très connus en France et à l'international. En descendant le cours du fleuve, les premiers rencontrés sons ceux de Pouilly et de Sancerre, en haut à droite sur la carte ci-dessus. La seconde zone significative est la Touraine avec des appellations renommées comme Montlouis, Vouvray, Chinon, Bourgueil et Saint Nicolas de Bourgueil. Vient ensuite l'Anjou avec en particulier les vins de Saumur. Enfin les environs de Nantes sont le domaine du Muscadet.


Visitez :     Le Val de Loire     La Loire     La Loire de la Source à Saint Etienne     La Loire de Saint Etienne à Nevers

La Loire de Nevers à Orléans     La Loire de Orléans à Tours     La Loire de Tours à Saumur      La Loire de Saumur à Angers

Le Loir et Cher   Le Loiret   La Touraine   L'Anjou     Orléans    Beaugency    Blois    Amboise    Tours    Saumur    Angers   




     Avec Google



Découvrir :
La France   L'Art Roman   Les Cathédrales   Les Abbayes   Le Mont Saint Michel   Paris   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire
 
La Touraine     Le Poitou     Le Poitou Roman     Le Limousin      La Haute-Vienne    La Creuse    La Corrèze    Le Limousin Roman
 
L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne   
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn          Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne          Andalousie          Tolède          Galice      St Jacques de Compostelle  
 
Pays Basque  Saint Sébastien   La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia    Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria        Tolède
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    











 Votre Hotel en France       Votre Hotel en Italie       Votre Hotel en Espagne     Hotels des autres Pays

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Europe :
Paris   Nice   Lyon   Londres   Edimbourg   Dublin   York   Rome  Florence   Venise   Milan   Naples   Sicile
Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Bruges   Berlin   Munich   Francfort   Prague