Châteaudun

Vous etes ICI : Accueil > France > Eure et Loir > Châteaudun 
 
Votre Hôtel :   Eure et Loir (28)    Chartres    Châteaudun    Dreux       Loir et Cher (41)    Loiret (45)   
 
Châteaudun est une ville très ancienne et qui a un grand passé historique, c'est une sous-préfecture du département de l'Eure et Loir qui compte environ 14000 habitants.
 
Châteaudun constitue un noeud routier avec en particulier la RN 10 qui la relie d'une part à Chartres (le chef-lieu du département à 40 kilomètres ves le Nord-Est) et Paris (130 kilomètres au Nord-Est) et à Vendôme et Tours en direction du Sud-Ouest. D'autres routes se dirigent vers Orléans, Blois, Le Mans et Alençon.
 
A gauche le château surplombant la vallée du Loir
A gauche le château surplombant la vallée du Loiret le faubourg Saint Jean
 
Châteaudun est construit sur un promontoire dominant la vallée du Loir coté Nord et le val Saint Aignan coté Ouest et Sud .
 
Surplombant le Loir, le château est à la fois médiéval et de style Renaissance, il est le principal monument de la ville.
 
La Place du 18-Octobre est le centre de Châteaudun, c'est une grande place rectangulaire qui a été reconstruite après l'incendie de 1723.
 
Pour apprécier Châteaudun, il également conseillé d'aller se promener dans les Vieux Quartiers (en particulier dans la rue Saint Lubin) et de visiter les principales églises médiévales.
 
Autour de Châteaudun les petites villes de Dangeau, Bonneval, Saint Denis les Ponts, Douy, Saint Hilaire sur Yerre, Montigny le Ganelon, Cloyes et Romilly sur Aigre possèdent des monuments intéressants.
 

 
 
Visitez:      L'Eure et Loir     Chartres     La Vallée du Loir     Vendôme        Le Vendômois        Mondoubleau     
 
Le Maine        Le Mans        Saint Calais             Orléans       Le Loiret           Paris
 

Chateaudun   (10 mars 2000) -- Broché --    ISBN : B00005QN5R
 



 
Votre Hôtel en   Val de loire      Eure et Loir (28)    Chartres    Châteaudun    Dreux       Loir et Cher (41)    Loiret (45)   
 


Découvrez l'Eure et Loir et son Histoire
 
Eure et Loir   Chartres    Cathédrale de Chartres    Comtes de Blois et de Chartres     L'Eure      Le Loir

Dreux      Anet      Nogent le Roi      Le Thymerais

Maintenon    Epernon     Gallardon     Auneau     Illiers-Combray     Courville

Chateaudun     Comtes et Vicomtes de Chateaudun   Bonneval     Alluyes     Arrou     Courtalain     Cloyes

Nogent le Rotrou    Brou   La Bazoche-Gouet     Comtes du Perche et du Perche-Gouët    Vallée du Loir






Histoire de Châteaudun

Remparts médiévaux de Châteaudun
 
Châteaudun est une ville très ancienne et qui a un grand passé historique, son nom (issu de Castellodunum) évoque un site fortifié établi sur une colline. Ce site est très facile à défendre avec deux barrières naturelles: le coteau du Loir au Nord et le Val Saint Aignan à l'Ouest et au Sud.
 
Les fouilles réalisées à l'église Saint Lubin permettent de faire remonter l'implantation humaine sur le site à l'époque du Néolithique. En tout cas La ville existait à l'époque Gallo-Romaine, elle était au carrefour de deux Voies romaines: celle de Chartres (Autricum) à Tours (Caesarodunum) et celle allant de Orléans (Genabum) au Mans (Vindunum).
 
A l'époque Mérovingienne elle a été le siège d'un éveché dissident de celui de Chartres, mais il n'a duré que peu de temps.
 
Pendant le Moyen-Age la ville était à la fois le siège d'un comté (appartenant aux comtes de Blois) et d'une puissante Vicomté. La ville obtient une charte communale en 1197. A cette époque elle est protégée par des remparts (cf photo ci-contre).
 
                                                Remparts médiévaux de Châteaudun
                                                à l'arrière-plan le clocher de l'église de la Madeleine

 
 
Jusqu'au XVIIème siècle l'activité économique de Châteaudun est basée sur l'agriculture, le textile et les cuirs: des tanneries sont implantées le long du Loir.
 
Place du 18 octobre 1870 à Châteaudun
La Place du 18 octobre 1870 à Châteaudun
 
Monument du 18 Octobre 1870 Monument au centre de la Place du 18 Octobre 1870
 
Châteaudun a été en bonne partie détruit par un incendie en 1723, seuls le château et la rue Saint Lubin sont épargnés. La ville est reconstruite alors selon un plan régulier par l'Architecte Jules-Michel Hardouin-Mansart, elle s'organise autour d'une grande place rectangulaire (place du 18 Octobre 1870).
 
La ville est desservie par le chemin de fer depuis 1865, elle est sur une liaison annexe entre Paris et Tours via Vendôme.
 
                Monuments commémorant le 18 Octobre 1870
 
La Place du 18 octobre, au centre de la ville, commémore la défense remarquable opposée par 1200 francs-tireurs de Châteaudun à l'Armée Prussienne en 1870. Tout près sur le côteau dominant le Loir, un monument (photo ci-contre à gauche) rappelle l'héroisme de ces francs-tireurs.
 
Après avoir dépassé les 15000 habitants dans les années 1970 et au début des années 1980, Châteaudun est en léger déclin avec environ 14000 habitants. La ville bénéficie et souffre à la fois de la relative proximité de Paris.
 

Les comtes de Dunois et les vicomtes de Châteaudun

Le Dunois se limitait initialement à la région autour de Châteaudun (celle faisant partie de l'éveché de Chartres).
 
Les premiers comtes de Dunois aux IXème et au début du Xème siècles étaient nommés par le roi.
 
Après les premières avancées de Thibaud l'Ancien comte de Blois, son fils Thibaud le Tricheur devient comte de Dunois et de Chartres dans les années 940. Les comtes de Blois garderont le Dunois pendant plus de quatre cent ans.
 
En 1391, Guy II de Châtillon, comte de Blois, vend le comté de Dunois à Louis duc d'Orléans, le frère du roi Charles VI. Louis d'Orléans est assassiné en 1407 et le Dunois passe à son fils Charles d'Orléans qui le cède ensuite en 1439 à son demi-frère (illégitime) Jean d'Orléans dit Dunois, un des grands chefs de guerre du roi de France Charles VII.
 
Les descendants de Dunois, la famille de Longueville, conservent ensuite le comté de Dunois jusqu'à la fin du XVIIème siècle.
 
Après 950 Thibaud le Tricheur se fait assister par un vicomte à Chateaudun, la fonction est rapidement héréditaire et la famille des vicomtes de Chateaudun prend rapidement de l'importance et devient une puissance régionale. Elle est ainsi à l'origine des comtes du Perche.
 
En savoir plus sur les vicomtes de Châteaudun
 


Le Chateau de Chateaudun   de Monique Chatenet, Nicole de Reyniès -- Broché --    ISBN : 2858222436
 
Recherches sur les structures sociales de Châteaudun, 1525-1789  de Marcel Couturier -- Broché --  ISBN : 2713202469



Le Château de Châteaudun

Ce château est à l'origine une forteresse féodale transformée à l'époque de la Renaissance pour en faire une résidence princière.
 
Le château côté Nord surplombant le Loir
Aile Longueville                     Le château côté Nord surplombant le Loir                     Aile Dunois
 
Le château est construit sur un éperon dominant le Loir le site est particulièrement facile à défendre. Les premières fortifications remontent à l'époque Gallo-Romaine et peut-être même antérieurement, il n'en reste rien.
 
Au Xème siècle Thibault le Tricheur comte de Blois et de Dunois construit une forteresse.
 

Le Donjon

Cour intérieure du château de Châteaudun   Charpente en haut du Donjon du château de Châteaudun
Cour intérieure du château avec le Donjon, la chapelle et le logis                                                 Charpente en haut du Donjon
 
Son descendant Thibault V la reconstruit au milieu du XIIème siècle.
 
Le Donjon (grosse Tour: cf photo ci-dessus à gauche) qui subsiste est de cette époque, c'est un des mieux conservé de France. Il mesure 31 mètres de haut et 17 de diamètre. A sa base les murs ont 4 mètres d'épaisseur. Son toit en forme de cône a été construit vers 1450, sa charpente à enrayures est un chef d'oeuvre de Richard Faix (cf photo ci-dessus à droite).
 
Aile Dunois côté jardin du château de Châteaudun
 

Les Logis pré-Renaissance et Renaissance

Au milieu du XVème siècle Jean d'Orléans (fils illégitime de Louis d'Orléans) comte de Dunois (il est surnommé simplement Dunois) engage la reconstruction du château dans un style prérenaissance.
 
Il fait appel à un architecte de Rouen, Colin Duval, qui a déjà construit pour lui le château de Longueville.
 

L'Aile Dunois

Les travaux de construction de la partie ouest (aile Dunois) commencent en 1459, ils ont duré jusqu'à la mort de Dunois en 1468.
 
L'édifice comporte cinq niveaux dont trois seulement sont visibles de la cour (cf photo ci-dessous à gauche). Le rez-de-chaussée et le premier étage sont les parties occupées par le seigneur, le pièces sont chauffées par de grandes cheminées (cf photo ci-dessous). Les combles étaient destinés aux logements des domestiques.
 
Deux étages de soubassement donnent sur le jardin établi sur une terrasse (cf photo ci-contre). Ils servaient d'offices, le niveau inférieur était en fait des caves et celui au-dessus était en partie occupé par des cuisines.
 
               Aile Dunois côté jardin sur le flanc Ouest du château de Châteaudun
 
Partie de la Salle de Justice au rez-de-chaussée de l'Aile Dunois du château de Châteaudun   Salle au rez-de-chaussée de l'Aile Dunois du château de Châteaudun
Partie de la Salle de Justice                                     Aile Dunois du château de Châteaudun                                     Salle du rez-de-chaussée
 

Aile Longueville

Aile Longueville du château de Châteaudun
Aile Longueville du château de Châteaudun surplombant le Loir
 
La facade Nord (le long du Loir: aile Longueville) a été édifiée par ses successeurs à la fin du XVème et au début du XVIème siècle, François Ier d'Orléans-Longueville et son petit-fils François II.
 
Les constructeurs sont trois architectes Tourangeaux: Jean Barreau, Olivier Chollet et Pierre Gadier. Les travaux se sont étalés de 1509 à 1518. Une aile complémentaire avait été prévue sur le flanc Est, elle n'a pas été réalisée.
 
L'organisation était semblable à celle de l'Aile Dunois. Caves, cuisines et offices dans les étages bas, le rez-de-chaussée et le premier étage constituait le logis seigneurial.
 
Logis du château de Châteaudun
                  Aile Dunois                               Logis du château de Châteaudun (côté cour)                               Aile Longueville                                                            
 
Le décor de la façade sur cour est abondant avec des arcs trilobés, des garde-corps ajourés, des consoles, etc.
 
A l'intérieur la Grande Salle basse s'étend sur environ 300m2, elle possède deux cheminées dont l'une est surmontée d'un cerf.
 
A l'étage dans les appartements de Catherine d'Alençon (le femme de François II d'Orléans-Longueville), une grande salle présente des tapisseries dont certaines représentent la Vie de Moïse (cf photo ci-dessous).
 
Salle du premier étage de l'Aile Longueville du château de Châteaudun
Salle du premier étage de l'Aile Longueville du château de Châteaudun avec des tapisseries anciennes
 

 
Le Grand escalier du château de Châteaudun
Les Escaliers
Le château possède deux beaux escaliers.

 
L'Escalier de Dunois (photo à gauche)
 
C'est un escalier à vis en style Gothique flamboyant qui donne sur la cour, il est dans la partie du bâtiment construite par Dunois. Il a été réalisé autour de 1470.
 
Il se caractérise aussi par ses lignes verticales. En haut les lucarnes sont décorées avec des fleur de lys rappelant ainsi que Dunois descendait du roi de France Charles V.


 
L'Escalier Renaissance (photo à droite)
 
C'est aussi un escalier à vis avec des paliers formant des loggias.
 
Sa construction a précédé et annonce en fait celui du château de Blois. Il est resté dans son état d'origine, avec un décor de style Gothique à l'extérieur (sur cour) et un décor influencé par la Renaissance italienne à l'intérieur.
 


Les biens de la famille de Longueville sont passés à la fin du XVIIème siècle à la famille de Bourbon-Condé puis à celle des ducs de Luynes, aucun de ceux-ci ne résident à Châteaudun.
 
A partir du début du XVIIIème siècle, le château est resté à l'abandon, il a été racheté par l'Etat en 1938 et patiemment restauré, il figure maintenant dans les sites incontournables même s'il est un peu éloigné des châteaux du Val de Loire.
 

La Sainte Chapelle

A l'intérieur du château, la Chapelle est une église de style Gothique flamboyant. Elle est devenue Sainte Chaplle par décision du Pape en 1468, en effet elle abritait jusqu'à la Révolution Française un morceau en bois de la vraie Croix.
 
Elle comporte deux parties superposées: la chapelle basse et la chapelle haute. Elle abrite de nombreux chefs d'oeuvre des époques médiévale et renaissance.
 
La Sainte Chapelle du château de Châteaudun Chapelle basse avec sa voûte d'ogives au château de Châteaudun
 
Elle a été construite de 1451 à 1493: elle a été commencée par le choeur et la chapelle haute qui ont été réalisés de 1451 à 1454, puis la chapelle basse de 1460 à 1464 et enfin le clocher qui a été achevé en 1493 par Colas Picaut.
 
La Sainte Chapelle à côté de la Tour
 
La chapelle basse donne directement sur la cour du château, une voûte d'ogives couvre la nef. Son décor sculpté comporte quinze statues remarquables (à l'origine polychromes).
 
La chapelle Saint François possède une grande fresque murale de la fin du XVème siècle sur le thème du Jugement Dernier.

 
                      Chapelle basse
                      Voûte d'ogives et sculptures

 
Sculpture sur bois de la Sainte Chapelle (chapelle haute) du château de ChâteaudunSculpture sur bois de la Sainte Chapelle (chapelle haute) du château de ChâteaudunSculpture de la Sainte Chapelle du château de Châteaudun
Sculptures sur bois de la Sainte Chapelle (chapelle haute) du château de Châteaudun
 


L'église Saint Lubin

Ruines de l'église Saint Lubin à Châteaudun
Ruines de l'église Saint Lubin: vue de l'intérieur
 
Cette église est juste à côté de l'entrée du château. Elle a été fondée au VIème siècle par l'évêque de Châteaudun Aventin sur l'emplacement d'une ancienne construction gallo-romaine.
 
Elle est en ruines (cf photo ci-dessus), c'est le plus ancien édifice religieux de Châteaudun.
 





Les Vieux Quartiers

Des quartiers anciens ont été épargnés par l'incendie de 1723, ils se situent près du château et de l'église de la Madeleine. La partie la plus significative est la rue Saint Lubin.
 
Maison de la Vierge, rue de la Porte d'Abas à Chateaudun   Maison ancienne rue de la Cuirasserie
                        Maison de la Vierge, rue de la Porte d'Abas                                     Maison ancienne à l'angle de la rue de la Cuirasserie et de la rue des Huileries
 
La Maison de la Vierge (cf photo ci-dessus à gauche) est du début du XVIème siècle, elle s'appuyait sur le mur d'enceinte de la ville et la Porte d'Abas qui comportait une herse dont il subsiste quelques vestiges. Cette partie de l'enceinte remonte au XIIIème siècle.
 
Face à l'église de la Madeleine, rue de la Cuirasserie, se situe une belle maison Renaissance construite en 1577 (cf photo ci-dessus à droite), elle a servi de Maison Abbatiale aux religieux de l'église de la Madeleine.
 


La rue Saint Lubin

Rue Saint Lubin à Chateaudun   Bas de la rue Saint Lubin à Chateaudun
                        Rue Saint Lubin                                     Bas de la rue Saint Lubin
 
Maison Louis Esnault en haut de la rue Saint Lubin Portail Renaissance de la ruelle Saint Lubin
 
La rue Saint Lubin est pratiquement la seule rue qui ait été préservée lors de l'incendie de 1723, c'est pourquoi elle conserve de nombreuses maisons anciennes dont la Maison Esnault (photo ci-contre).
 
Maison Louis Esnault, du XVIe siècle, au 2 rue Saint-Lubin
 
Maison Louis Esnault
en haut de la rue Saint Lubin


                               Portail Renaissance
                                de la ruelle Saint Lubin

 

 
 
Dans la ruelle Saint Lubin, qui descend de l'église Saint Lubin vers la rue Saint Lubin, subsiste un beau portail Renaissance (cf photo ci-contre).


Grottes du Foulon

Les Grottes du Foulon se situent sur la rive Sud du Loir, en contrebas du centre-ville, elles s'étendent sur plus d'un hectare sous celui-ci.
 
Ce sont des grottes naturelles creusées par le ruissellement des eaux de pluie il y a plusieurs millions d'années, elles comportent de grandes salles et des galeries. On y a découvert des os géants issus d'animaux préhistoriques.
 
Elles ont été habitées par l'homme dès le Paléolithique, c'est à dire il y a plus de 300000 ans.
 
La Société Dunoise d'Archéologie y présente des outils en silex datant de l'âge de pierre.
 


Hotel en Bretagne        Hotel en Normandie        Hotel en Aquitaine         Hotels des autres Pays


Les églises de Chateaudun

La christianisation de la région de Chateaudun a du commencer au début du Vème siècle. Au VIème siècle la ville de Chateaudun devient le siège d'un éveché dissident de celui de Chartres. Aventin devient éveque de Chartres et de Châteaudun.
 
Au Moyen-Age, comme partout en France la vie religieuse se développe fortement à Châteaudun et en Dunois.
 
Jusqu'à la Révolution Francaise, la ville comportait l'abbaye de la Madeleine, une collègiale, des prieurés et des chapelles ainsi que plusieurs paroisses: Saint Valérien, Saint Jean de la Chaîne, Saint Lubin, Saint-Aignan, Saint Médard et Saint Pierre.
 


Eglise de la Madeleine à Châteaudun
 

L'église de la Madeleine

La fondation initiale de l'Abbaye de la Madeleine et sa construction remontent à la fin du XIème siècle, la base du clocher est de cette époque. Elle est partiellement de style Roman et principalement de style Gothique.
 
En 1120 Thibault IV comte de Blois et de Dunois y établit les Chanoines de l'ordre de Saint Augustin. L'Abbaye s'enrichit grace à de nombreux dons et privilèges. C'est un établissement puissant au Moyen-Age.
 
L'église de la Madeleine
 
L'abbaye perd progressivement ses prérogatives au XVIème siècle et le mauvais comportement des Chanoines de Saint Augustin les fait remplacer en 1573 par ceux de l'ordre de Saint Victor.
 
Rapidement ceux-ci se comportent à l'image de leurs prédécesseurs et ils sont à leur tour remplacés, en 1634, par les Chanoines de Sainte Geneviève.
 
Pendant la Révolution Française l'église de la Madeleine accueille la seule paroisse qui subsiste dans la ville, puis elle devient un Temple de la Raison.
Façade Nord de l'église de la Madeleine à Châteaudun
 
L'église a été bâtie à l'extrémité de l'éperon rocheux qui porte la ville de Châteaudun.
 
Selon la tradition, sur cet emplacement aurait d'abord été édifié au Vème siècle une crypte dédiée à Saint Jacques, puis au VIème siècle l'évêque Aventin y aurait fait réaliser une église qui a été reprise à l'époque Carolingienne.
 
L'église est incluse dans les remparts médiévaux de la ville. Elle colle à ces remparts sur son flanc Sud qui est d'ailleurs légèrement courbé.
 
Façade Nord de l'église de la Madeleine
 
L'église de la Madeleine est restaurée et consolidée aux XIIème, XIIIème et XIVème siècles et restaurée à de nombreuses reprises dans les siècles postérieurs.
 
La façade principale donne sur le côté Nord, elle est percée de trois portails romans (cf photo ci-contre). Ils ont été dégagés à la fin du XIXème siècle, les sculptures avaient été endommagées au moment de la Révolution Française.
 
L'église échappe à l'incendie de 1723, mais en 1742 la flèche du clocher est démolie car elle menaçait de s'effondrer, d'où la forme du clocher actuel (cf photo ci-contre).
 
Vue de l'intérieur de la nef de l'église de la Madeleine à Châteaudun Vue du bas-côté Nord de l'église de la Madeleine à Châteaudun
 
A l'intérieur la nef est encadrée par des bas-côtés (collatéraux), elle comporte cinq travées (cf photo ci-contre à gauche), deux travées supplémentaires participent au déambulatoire qui entoure le choeur.
 
Les piliers sont du XIIème siècle, leur configuration laisse penser qu'initialement la nef était couverte d'une voûte d'ogives qui s'est effondrée au milieu du XIIIème siècle.
 
Intérieur de la nef
 
                                      Bas-côté Nord

 
En 1522, le chevet, une partie du choeur et du déambulatoire s'effondrent, ils sont restaurés et le choeur est recouvert d'une charpente en bois, simultanément la longueur de l'édifice est réduite.
 
En 1870 des obus endommagent la voûte de la nef qui est est reconstruite avec une charpente.
 
L'église a subi un incendie en 1940 mais a été restaurée dans les années 1950, la charpente de la nef a a nouveau été refaite après cet incendie.
 


L'Hotel Dieu

L'Hôtel-Dieu près de l'église de la Madeleine
L'Hôtel-Dieu près de l'église de la Madeleine
 
L'Hotel Dieu se situe près de l'église de la Madeleine. Il a été fondé au XIème siècle par l'évêque Yves de Chartres pour aider les pauvres et les malades. De nombreux dons permettent bientôt d'agrandir les batiments puis d'y construire l'église Saint Nicolas en 1375.
 
Saint Vincent de Paul est venu établir dans cet hôpital les Filles de la Charité en 1654, elles y sont restées plus de trois siècles, jusqu'en 1976.
 
L'Hôtel-Dieu a été reconstruit au milieu du XVIIIème siècle, la partie centrale (cf photo ci-dessus) est de 1762, les ailes latérales sont du XIXème siècle.
 
L'église Saint Nicolas a été détruite lors de la Révolution Française.
 


L'église Saint Valérien

Cette église se situe à l'Est du centre ville et jusqu'à l'incendie de 1723 elle était en dehors des remparts (hors les murs).
 
Elle a été construite sur l'emplacement d'un édifice plus ancien (sans doute Mérovingien) au plus tard au début du XIème siècle.
 
En 1037, Eudes II de Blois l'attribue à l'Abbaye de Pontlevoy.
 
Côté Sud de l'église Saint Valérien à Châteaudun             Nef intérieure de l'église Saint Valérien à Châteaudun
Côté Sud et Portail Roman                                     Eglise Saint Valérien                                    Intérieur de la nef
 
Portail Sud de l'église Saint Valérien à Châteaudun
 
L'église date principalement de la deuxième moitié du XIIème siècle. Pendant l'Ancien Régime (de 1600 à 1800) l'église était la plus active et la plus peuplée de la ville.
 
Elle est rectangulaire avec une nef comportant huit travées, le clocher s'élève au dessus de la première travée côté Ouest, les trois dernières se substituent au choeur qui n'a jamais été construit.
 
Le clocher est du XVème siècle, il se compose d'une tour de cinq étages (cf photo ci-dessus à gauche) renforcée par des contreforts. En haut la flèche octogonale est en pierre avec des arêtes pourvues de crochets sculptés.
 
La nef est séparée des collatéraux par de puissants piliers (cf photo ci-dessus à droite). Elle comporte des voûtes élevées qui retombent sur ces piliers avec des colonnes engagées, leurs chapiteaux portent des visages grotesques sculptés dans la pierre.
 
Portail Roman sur le coté Sud de l'église Saint Valérien
 
Sur le flanc sud, l'église conserve un beau portail Roman en plein cintre réalisé au XIIème siècle (cf photo ci-contre), on y accède par un perron de neuf marches en pierre.
 
A l'intérieur, les vitraux du chevet sont du XVIème siècle, ils ont été implantés à cet endroit en 1793.
 
L'édifice a été restauré en 1491 d'abord puis en 1591 suite à l'incendie déclenchée par les Ligueurs. Deux chapelles latérales ont été ajoutées au XVIème siècle, l'une est dédiée à Saint Jacques l'autre au Saint Sacrement.
 
Endommagée par l'incendie de 1723, l'église est à nouveau restaurée dans les années qui suivent. Pendant la Révolution Francaise, l'église devient un magasin à fourrage
 


Chapelle de Champdé à Châteaudun

La Chapelle de Champdé

Elle se situe à l'Est du centre de la ville.
 
Cette chapelle a été édifiée en 1519, elle a été désaffectée au moment de la Révolution Francaise.
 
Chapelle de Champdé
 
Vers 1820 elle devient propriété de la ville de Chateaudun puis de l'Etat et elle est transformée en magasin de fourrage.
 
La quasi-totalité de l'édifice a été détruit par un incendie provoqué par la foudre.

Il n'en reste qu'un belle facade de style gothique flamboyant (cf photo ci-contre), elle sert maintenant de portail d'entrée au cimetière de la ville.





La Chapelle de la Boissière

Elle se situe près du Loir. Sa construction remonte au XIIIème siècle, elle appartenait alors aux Templiers qui disposaient à cet endroit d'un hôpital pour les pélerins partant en Croisade.
 
Elle a subi de nombreuses transformations.
 


Faubourg Saint Jean et église Saint Jean de la Chaine

Faubourg Saint Jean à Châteaudun
Faubourg Saint Jean à Châteaudun, en bas le Loir, l'église Saint Jean de la Chaine est au centre de la photo
 
Le faubourg Saint Jean se situe sur le coté nord du Loir (cf photo panoramique ci-dessus). Au centre, on voit très bien le tracé de l'ancienne rue principale qui débouchait sur le Loir.
 
Eglise Saint Jean de la Chaîne à Châteaudun   Portail de l'ancien cimetière de l'église Saint Jean de la Chaîne à Châteaudun
Eglise Saint Jean de la Chaîne                         Portail de l'ancien cimetière de l'église
 
Façade Ouest de l'église Saint Jean de la Chaîne à Châteaudun
L'église Saint Jean de la Chaine a été construite au XIème siècle sur l'emplacement d'un édifice plus ancien. Une partie des batiments date du XIIème siècle et l'église a été remaniée et complètée aux XVème et XVIème siècles.
 
La base des murs et le chevet en hemicycle avec ses deux absidiole sont de style Roman.
 
Les parties hautes des façades sont du XVème siècle et du XVIème comme le montre la photo ci-contre de la façade occidentale en style Gothique.
 
Façade occidentale de l'église Saint Jean de la Chaîne
 
Le clocher comporte six étages, il date du XVème siècle. Il possèdait une flèche qui a été détruite lors de la Révolution Francaise et à laissé place au monument actuel.
 
Jadis un cimetière était implanté sur le flanc Sud de l'église, il en subsiste possède un très beau portail du XVIème siècle avec deux ouvertures surmontées d'arcs surbaissés(cf photo ci-dessus à droite).
 
De 1033 à 1040, l'église Saint Jean appartenait aux seigneurs de Beaugency qui en ont fait don à l' Abbaye de la Trinité de Vendome lors de la fondation de celle-ci en 1040. En 1092 elle devient la propriété de l' Abbaye de Marmoutier près de Tours qui la conservent jusqu'en 1737.
 
Au moment de la Révolution Française, les bâtiments ont été transformés en magasin à fourrage puis mis en vente et au final rachetés grace à une souscription des habitants du faubourg.
 






Autour de Châteaudun dans le Dunois

Dangeau             Bonneval             Cloyes




Dangeau

Dangeau se situe à une quinzaine de kilomètres au Nord de Châteaudun, elle est sur les rives d'une petite rivière, l'Ozanne.
 
Maisons à pans de bois à Dangeau
Maisons à pans de bois sur la place de l'Eglise à Dangeau
 
Le principal monument est l'église Saint Georges (également appelée Saint Pierre), la ville conserve aussi des maisons anciennes à pans de bois qui datent du XVIème siècle.
 
Eglise Saint Georges (Saint Pierre) de Dangeau
Cette église était celle d'un Prieuré de l'Abbaye de Marmoutier qui l'avait fait construire à partir de l'an 1064 sur l'emplacement d'une ancienne église Carolingienne. Elle est bâtie en partie avec de la pierre de grison qui est marron foncé (présence de fer).
 
Eglise Saint Georges de Dangeau
Vue d'ensemble de l'église Saint Georges de Dangeau
 
Façade et clocher de l'église Saint Georges de Dangeau
 
Sur la façade Ouest, la partie centrale comporte un assemblage de pierre de grison. Le portail est Roman avec trois arcs en plein cintre (cf photo ci contre à droite).
 
Le clocher est du XVIIème siècle, il s'élève à 43 mètres de hauteur. Il a été endommagé par une tempête en 1836 puis restauré.
 
Sur le côté est implanté un porche plus riche, il est également de style Roman.
 
Le chevet est très large, il est parcouru par le déambulatoire qui dessert trois absidioles. Intérieur de l'église Saint Georges de Dangeau
 
                                                    Façade Ouest et clocher de l'église Saint Georges
 

A l'intérieur la nef principale est voûtée en bois (XVIème siècle), elle est séparée des deux collatéraux par un ensemble d'arcs en plein cintre.
 
Des arcs brisés separent le choeur du déambulatoire.
 
Les collatéraux (bas-côtés) donnent directement sur le déambulatoire (cf photo ci contre à gauche).
 
Intérieur de l'église Saint Georges de Dangeau
 
 
L'église a été remaniée à plusieurs reprises (la dernière fois en 1948) tout en gardant son caractère original, elle reste principalement de style Roman.
 
Le château de Bouthonvilliers se situe près du bourg en direction de Logron, son origine remonte au XIVème siècle. Il a été reconstruit au milieu du XVIème siècle puis remanié au milieu du XVIIIème.
 


Bonneval

Bonneval se situe à une quinzaine de kilomètres au Nord de Châteaudun, le Loir reçoit les eaux d'une petite rivière: l'Ozanne juste au Nord de la ville.
 
Abbaye Saint Florentin à Bonneval
 
Bonneval conserve des monuments médiévaux, d'abord l'Abbaye Saint Florentin autour de laquelle s'est formé le bourg, ensuite l'églis Notre-Dame commencée au XIIème siècle et des parties des remparts médiévaux de la ville.

 
Porte d'entrée de l'ancienne Abbaye Saint Florentin
 
Abbaye Saint Florentin
Bonneval s'est développé autour de l'Abbaye Saint Florentin fondée en 857 et obéissant à la règle de Saint Benoit. Elle est incendiée par les Normands en 911.
 
La porte d'entrée de l'Abbaye (cf photo ci-contre) date du XIIIème siècle.
 
Reprise par la Congrégation de Saint Maur en 1660 ceux ci ont rebati des batiments monastiques et le cloitre rebâti en 1735.
 
L'église abbatiale a été en bonne partie détruite en 1793. Elle comportait une nef principale et deux collatéraux, un transept avec une absidiole sur chaque bras, le choeur était entouré par un déambulatoire desservant cinq absidioles. Il en reste quelques éléments des XIème, XIIème et XIIIème siècles.
 

Eglise Notre-Dame

L'église Notre-Dame a été commencée à la fin du XIIème siècle et poursuivie au début du XIIIème. Elle mesure 47 mètres de longueur sur 20 mètres de largeur.
Les parties basses du chevet et certaines fenêtres en plein cintre des collatéraux sont de style Roman.
 
Eglise Notre-Dame à Bonneval Intérieur de l'église Notre-Dame à Bonneval
Vue d'ensemble                         Eglise Notre-Dame à Bonneval                         Intérieur de la nef
 
Elle a un plan rectangulaire avec une nef principale et deux collatéraux divisés par sept travées (cf photo ci-dessus à droite) mais sans transept. La nef est soutenue par des contreforts renforcés par des arcs-boutants (cf photo ci-dessus à gauche).
 
Cette nef est encadrée en hauteur par un triforium, elle est couverte de vôutes d'ogives sauf la travée à la base de la tour-clocher qui est surmontée d'une coupole polygonale. Les collatéraux sont aussi voûtés d'ogives et se terminent par des chapelles.
 
Les voûtes reposent sur des piliers-colonnes avec des chapiteaux sculptés. Le clocher date du début du XVIème siècle. Les orgues sont du XIXème siècle, le buffet d'orgue repose sur une tribune.
 
L'église a été très remaniée au XIXème siècle.
 
Remparts de Bonneval
 
L'enceinte fortifiée
Jadis la ville était protégée par une enceinte fortifiée.
 
Il en subsiste quelques tours et deux Portes: celle de Boisville qui est du XIIIème siècle et celle de Saint Roch qui est du XVème siècle.

 
Remparts médiévaux de Bonneval
 
 



Le Loir de Châteaudun à Cloyes

Entre Châteaudun et Cloyes le Loir développe des méandres et passe dans plusieurs villages intéressants.
 
Quelques kilomètres à l'Ouest de Châteaudun le village de Saint Denis les Ponts borde la rivière. La première église du XIIème siècle a été démolie au moment de la Révolution Française. L'église actuelle est une construction du milieu du XIXème siècle.
 
Le Loir à Saint Denis les Ponts
Le Loir à Saint Denis les Ponts
 
Le Loir autour de Cloyes

Quelques kilomètres au Sud de Saint Denis les Ponts, Douy est en bonne partie en hauteur au dessus de la rivière alors que Saint Hilaire sur Yerre est sur la Yerre près de sa confluence avec le Loir.
 
Montigny le Ganelon est aussi sur une hauteur avec son château qui domine le Loir.
 
Cloyes se développe sur la rive droite de cette rivière.

 
Le Loir autour de Cloyes

 
Romilly sur Aigre est en hauteur au-dessus de l'Aigre à proximité de sa confluence avec le Loir.
 
 



Eglise Saint Sauveur de Douy Chevet de l'église Saint Sauveur de Douy
 

Douy

Douy est un village qui se situe entre Châteaudun et Cloyes sur une hauteur à près de 120 mètres d'altitude au-dessus du Loir qui est franchi grâce à plusieurs ponts.
 
Son origine est ancienne puisqu'il est cité au début du XIIème siècle.

 
Son principal monument est l'église Saint Sauveur (cf photos ci-contre) qui remonte au XIIème siècle, elle a été agrandie dans les siècles postérieurs puis complètement remaniée à la fin du XIXème siècle.
 
Façade et côté Nord
                                             Chevet
 
 
Dans le hameau de Ancise se trouve un château qui remonte au XVème siècle, il a été remanié au XIXème.
 


Eglise Saint Hilaire à Saint Hilaire sur Yerre

Saint Hilaire sur Yerre

Saint Hilaire est un village qui est quelques kilomètres au Sud de Douy, au confluent de la Yerre et du Loir.
 
Le principal édifice du village est l'église Saint Hilaire qui remonte au XIème siècle.
 
Au milieu de ce siècle elle est donnée par Ganelon de Montigny à l'Abbaye de Marmoutier qui y établit un prieuré.
 
Eglise Saint Hilaire
 
L'église est à nef unique et s'achève par un chevet plat. La partie Ouest et les murs Nord et Sud sont de l'époque Romane, la partie Est est un ajoût de la Renaissance. La partie basse du clocher est du XVème siècle, la partie haute est postérieure.
 

 


Château de Montigny le Ganelon

En amont de Cloyes se trouve le château de Montigny le Ganelon qui surplombe la Vallée du Loir.
 
Au Moyen-Age Montigny était le siège d'une châtellenie qui relevait de la vicomté de Châteaudun. Un des seigneurs du XIème siècle, Ganelon, a laissé son nom au village.
 
A cette époque le château et le village étaient protégés par des fortifications percées par cinq portes, il en subsiste quelques éléments.
 
Le village avait deux églises: l'une dédiée à Saint Gilles et l'autre au Saint Sauveur, elles ont été réunies en une seule paroisse au début du XIVème siècle.
 
Chateau de Montigny le Ganelon
Château de Montigny le Ganelon: Façade Est
 
La forteresse médiévale des seigneurs de Montigny a été endommagée au moment des guerres entre le roi Henri II Plantagenet et le roi de France Philippe II Auguste à la fin du XIIème siècle. Reconstruit, il a à nouveau été détruit pendant la Guerre de Cent Ans au début du XVème siècle.
 
la seigneurie est alors acquise par la famille de Renty, l'édifice actuel a été reconstruit de 1475 à 1495 pour Jacques de Renty.
 
Il a été acquis à partir de la fin du XVIème siècle par plusieurs propriétaires et en 1831 par la famille de Montmorency-Laval puis passe par mariage à celle de Lévis-Mirepoix.
 
Du château de la fin du XVème siècle ne subsiste que la Tour des Dames et la Tour de l'Horloge. En 1834 est construit le Pavillon Montmorency, la façade Est qui donne sur le Loir (cf photo ci-dessus)a été remaniée à la fin du XIXème siècle. La facade Ouest a par contre conservé son style Renaissance.
 



Eglise Saint Georges de Cloyes
 

Cloyes

Cloyes est une petite ville qui se situe 15 kilomètres au sud de Châteaudun en direction de Vendôme.
 
En 1212 un jeune berger, Etienne, partit de Cloyes et entraina 20000 enfants dans la célebre Croisade des Enfants, tous ou presque y périrent.
 
L'église Saint Georges remonte au XIème siècle, elle a été agrandie au début du XVème siècle: la nef et le clocher sont de cette époque. Elle a été remaniée au milieu du XIXème siècle.
 
Eglise Saint Georges de Cloyes avec son chevet Roman
 
La chapelle Notre Dame d'Yron
Au début du XIIème siècle la comtesse Agnès de Montigny donne une église située près de Cloyes à l'Abbaye de Thiron.
Celle-ci y établit un prieuré, il en reste la chapelle Notre Dame d'Yron qui possède des fresques murales, certaines sont du XIIème siècle: Christ en majesté, Adoration des Mages, Flagellation du Christ, etc.
La chapelle a été restaurée au début du XXIème siècle.
 
Autour de Cloyes
Plusieurs églises anciennes intéressantes sont implantées dans les environs de Cloyes: Douy, Saint Hilaire sur Yerre, Romilly sur Aigre, etc.
 
De nombreux châteaux se répartissent dans la campagne autour de Cloyes. Il en est ainsi de ceux de Bouville, Autheuil, Rougemont et surtout celui de Montigny le Ganelon et celui du Jonchet à Romilly sur Aigre.
 
En direction de La Ville aux Clercs l'important château de La Gaudinière appartenait à la famille des La Rochefoucauld, a disparu dans les flammes au début du XXème siècle.
 

Votre hôtel à Cloyes sur le Loir
 



Eglise de Romilly sur Aigre
 

Romilly sur Aigre

Romilly est située quelques kilomètres à l'Est de Cloyes sur une petite rivière l'Aigre qui est un affluent du Loir.
 
Le village a été choisi, en 1886, par Emile Zola pour son roman La Terre, ouvrage qui fait partie de la série Les Rougon-Macquart.
 
Au Moyen-Age Romilly était le siège de deux seigneuries: celle de La Grand'Cour de Romilly et celle du Jonchet. Le château de la première était situé sur l'emplacement de l'actuelle ferme de la Grand'Cour. Elles ont été fusionnées à la fin du XVIème siècle.
 
L'église de Romilly (cf photo ci-contre) a été construite à la fin du XVème siècle près du château de la Grand'Cour. Elle a été complétée par un choeur au XVIème siècle et l'entrée a été reprise au XVIIème pour en faire un petit hôpital, d'où le porche avec les deux tours d'angle.
 
                                                                       Eglise de Romilly sur Aigre
 
La seigneurie du Jonchet
Il en subsiste un château construit à partir de la fin du XVIème siècle en style Renaissance et remanié au XVIIème siècle. Au début du XIXème siècle il est vendu à la famille de Tarragon.
 
Le château était en mauvais état dans les années 1950 quand il est acquis et restauré par un grand architecte, Fernand Pouillon.
 
Il est maintenant la propriété de la famille de Givenchy qui a renové l'édifice.
 



Découvrez l'Eure et Loir et son Histoire
 
Eure et Loir   Chartres    Cathédrale de Chartres    Comtes de Blois et de Chartres     L'Eure      Le Loir

Dreux      Anet      Nogent le Roi      Le Thymerais

Maintenon    Epernon     Gallardon     Auneau     Illiers-Combray     Courville

Chateaudun     Comtes et Vicomtes de Chateaudun   Bonneval     Alluyes     Arrou     Courtalain     Cloyes

Nogent le Rotrou    Brou   La Bazoche-Gouet     Comtes du Perche et du Perche-Gouët    Vallée du Loir



Plan de Paris

Visitez Paris

Accueil Paris    Plan de Paris: liste des sites à visiter   

Champs Elysées - Concorde    Tour Eiffel et 7° arrondisst    Le Louvre

Ile de la Cité   Notre Dame    St Germain des Prés    Quartier Latin

Opéra & Grands Boulevards  Halles, Chatelet, Hotel de Ville    Marais

Bastille & Bercy   Montmartre    Chateau de Versailles



Découvrir :
La France   L'Art Roman   Les Cathédrales   Les Abbayes   Le Mont Saint Michel   Paris   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire
 
Vallée de la Loire   La Touraine   Tours   Amboise   Chinon   Loches   Le Poitou   Poitou Roman   La Vienne (86)   Les Deux-Sèvres
 
Vallée de la Vienne    Vallée de l'Indre   Vallée de la Creuse     L'Indre (36)   Châteauroux   Issoudun   La Châtre   Le Blanc
 
Le Limousin      La Haute-Vienne    La Creuse    La Corrèze    Le Limousin Roman
 
L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne   
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn          Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne          Andalousie          Tolède          Galice      St Jacques de Compostelle  
 
Pays Basque  Saint Sébastien   La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia    Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria        Tolède
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    


     Avec Google


Hôtel en Italie     Hôtel dans les Alpes     Hôtel en France     Hôtel en Europe     Hotel en Espagne    Autres Pays

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Europe :
Paris   Nice   Lyon   Londres   Edimbourg   Dublin   York   Rome  Florence   Venise   Milan   Naples   Sicile
Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Bruges   Berlin   Munich   Francfort   Prague