Antibes Juan les Pins

Vous etes ICI : Accueil > Cote d'Azur > Antibes Juan les Pins
Hôtel à :  Antibes   Juan-les Pins    Valbonne   Sophia-Antipolis   Biot
 
Antibes : le Fort Carré et les Remparts
 
Antibes est une ville ancienne qui a perdu son importance de jadis, elle vit en effet à l'ombre de ses deux voisines Nice et Cannes qui ont fortement bénéficié du développement du grand tourisme international sur la Cote d'Azur.

Pour autant la ville est trés intéressante et a retrouvé un certain dynamisme. En effet au début du XXème siècle a été créée la station balnéaire de Juan les Pins et le Cap d'Antibes s'est lui aussi réorienté vers le tourisme.
 
Plus récemment la création de la Technopole de Sophia-Antipolis a redonné un nouveau souffle à toute la région.

Les trois poles d'intéret de la ville sont la Vieille Ville avec le Fort Carré et le Chateau, le Cap d'Antibes et ses luxueuses villas et la station balnéaire de Juan les Pins.
 
                                         Antibes: le Fort Carré et les Remparts
 
Antibes a un riche passé historique qui remonte à l'époque Grecque puis Romaine.
 
Sa position de ville frontière, avant le rattachement du comté de Nice en 1860, l'a fait doter de remparts qui sont trés bien conservés et donnent un cachet particulier à la cité.
 
Ceci est amplifié par l'atmosphère du vieil Antibes qui, avec ses ruelles et ses places typiques, est un des endroits les plus intéressants à parcourir de la Cote d'Azur.
 
Plusieurs villages de l'arrière-pays méritent le détour comme par exemple Biot et Valbonne.
 
Visitez : Côte d'Azur   Menton   Monaco   Nice et le Pays Niçois   Vence et Cagnes   Grasse

Cannes   L'Estérel   Saint Tropez              Côte d'Azur et Riviera Italienne

Découvrez la Provence Antique     Vaison la Romaine

Livres sur la Provence et la Cote d'Azur



     Avec Google


Provence-Côte d'Azur  Côte d'Azur  Provence  Aix-en-Provence  Antibes  Arles  Avignon  Cannes  Fréjus  Golfe-Juan
Grasse  Hyères  Istres  Juan-les-Pins   Le Lavandou   Les Baux-de-Provence   Marseille  Menton  Monaco   Montélimar
Mougins  Nice  Nîmes  Orange  Saint-Raphaël   Sainte-Maxime   Saint-Tropez   Saint-Rémy-de-Provence   Toulon  Valbonne


Guides et Cartes pour découvrir la France

Cartes Routières     Guides Touristiques     Tous les Guides Bleus     Guides des Randonnées Pédestres

Carte au 1/25000ème :   Cartes Série Bleue de l'IGN       Cartes Série Top 25 l'IGN

Consultez la Librairie de FranceBalade      Accés à la Librairie en ligne

Antibes

Antibes et la Baie des Anges vues du Phare de la Garoupe
Antibes et la Baie des Anges vues du Phare de la Garoupe, au fond légèrement à droite, le Baou de St Jeannet

Cote d'Azur d'Antibes à CannesAntibes se situe à l'autre extémité de la Baie des Anges par rapport à Nice. La ville s'est développée en opposition à Nice et son nom meme illustre cet antagonisme historique. La ville d'Antibes a été rattachée à la France au Moyen-Age et les Rois y ont fait établir des fortifications afin de se protèger des incursions des Ducs de Savoie qui détenaient le Comté de Nice.
Antibes Juan-les-Pins est une ville balnéaire avec environ vingt-cinq kilomètres de cotes sur la Méditerrannée. Les principales plages se situent à Juan les Pins, on en trouve également à la Garoupe (coté Est du Cap) et Antibes. Vers l'Est, un peu après Antibes commencent les plages de galets jusqu'à Nice. Le reste de la cote est constitué de rochers plongeant directement dans la mer.
Antibes compte deux ports : le Port Vauban qui est un des plus importants de la Cote d'Azur, et le Port de la Salis vers le Cap d'Antibes. Sur le Cap meme se trouve le Port de l'Olivette, et à Juan les Pins le Port Gallice. La capacité d'accueil des bateaux de plaisance est donc significative.

La carte ci-contre montre le positionnement d'Antibes, Grasse et Cannes avec les villages voisins et ceux de l'arrière pays : Cagnes, Saint Paul de Vence, Vence, Valbonne, Biot, Mougins, Le Cannet, Vallauris, Golfe-Juan...


    Réservez votre Hotel à Antibes  


 
Antibes et la Baie des Anges vues du Baou de Saint Jeannet
Antibes, le Cap d'Antibes et la Baie des Anges vues du Baou de Saint Jeannet

Au premier plan apparait l'ensemble Marina-Baie des Anges situé à Villeneuve Loubet. De l'autre côté du Cap d'Antibes se situe Juan les Pins qui donne sur le Golfe Juan.


Livres sur Antibes - Juan les Pins


    Le Musée Picasso d'Antibes       Picasso à Antibes : Antipolis, 1946        Antibes Juan les Pins

Antibes Juan-les-Pins. Le plaisir déployé 1900-1960       Antibes Juan les Pins

Carte ancienne : Vence et Antibes       Antibes sous le Directoire, le Consulat et l'Empire

   Au coeur du pays bleu. Antibes, Juan-les-pins, Valbonne, Vallauris, Golfe-Juan, Biot, Opio   


Achetez des Livres sur la Provence et la Cote d'Azur        Achetez des Livres sur les Régions du Sud-Est de la France

Achetez d'autres Livres sur la France et ses régions







Vieil Antibes

Antibes : la vieille ville
Antibes: la vieille ville

Antibes: le Marché et la statue du Général Championnet

Antibes est une ville qui a 25 siècles d'existence et conserve de nombreuses traces de cette longue vie. D'abord le Chateau Grimaldi construit sur un fort de l'époque Romaine, l'ancienne Cathédrale qui remonte à l'époque Romane, les Remparts qui continuent à entourer une bonne partie de la vieille ville.


Le vieil Antibes se compose d'un ensemble de rues étroites (cf photo ci-dessus) et de places typiques. Outre l'athmosphère bien méridionale l'ensemble a un cachet indéniable et la promenade dans la vieille ville est un élément incontournable de toute visite à Antibes.

Sur la photo ci-contre on peut voir le buste du Général Championnet situé devant la halle du marché. Championnet est mort du choléra à Antibes en 1800 à l'age de 38. Il s'était fait remarquer dans les armées Révolutionnaires en Allemagne et pendant la campagne d'Italie conduite par Bonaparte.
 
Antibes: le Chateau Grimaldi

Chateau Grimaldi
Ce chateau s'élève sur l'emplacement de l'ancien Acropole de la ville Grecque d'Antipolis puis du Castrum de l'époque Romaine. Il a été reconstruit au Moyen-Age, le reste de l'édifice date du XVIème siècle. Il a été racheté par la ville et transformé en Musée en 1928.

Suite à la proposition du Conservateur du Musée, Picasso a installé son atelier de Peintre dans une partie du Chateau Grimaldi en 1946 et il y est resté plusieurs mois. Il a laissé de nombreuses oeuvres (peintures, gravures et céramiques) qui se retrouvent dans plusieurs salles du batiment qui sont maintenant dénommées Musée Picasso. Ce musée comporte également des oeuvres d'autres peintres modernes comme Léger, Modigliani, Ernst, Nicolas de Stael, ...

 
Antibes: les Tours et les Remparts
Tours Sarrazines
La photo ci contre montre les Tours, dites Sarrazines, et une partie des Remparts de la ville qui donne directement sur la mer Méditerrannée. Les Tours Sarrazines ont été construites aux XI et début du XIIème siècle pour se protèger des incursions Sarrasines dont l'une des dernières, en 1125, a été particulièrement dévastatrice. La Tour près de la Cathédrale mesure 40 mètres de hauteur.

Remparts
La ville posède des remparts depuis l'antiquité, ils ont été remaniés u Moyen-Age et plus récemment au XVIIème siècle. Il en reste une partie significative avec d'abord celle en front de mer le long de l'avenue de l'Amiral de Grasse. L'autre partie fait face au Port Vauban. Le Bastion Saint André est un élément du rempart qui a été construit par Vauban, il abrite maintenant le Musée Archéologique de la ville.
 
Antibes: les Tours et les Remparts

Antibes: le Portail de l'Orme

Au Moyen-Age la vieille ville était ceinturée de Remparts à la fois sur la mer et coté intérieur des terres. Le Portail de l'Orme donne une vue de la partie intérieure de l'enceinte, il abrite actuellement le Musée de la Tour qui est consacré à l'histoire de la ville d'Antibes.




Dans un style bien différent Antibes accueille un musée portant sur les Dessins Humoristiques, le Musée Peynet (nom d'un dessinateur qui a vécu à Antibes). On peut y voir en particulier de nombreuses caricatures politiques.




 

Antibes: la Cathédrale Antibes: la Cathédrale
Cathédrale
Le Christianisme est apparu à Antibes dès le IIIème siècle et un Eveché y est créé au siècle suivant. C'est pourquoi l'église d'Antibes continue d'etre appelée Cathédrale. En 1244 le siège de l'evéché est transféré à Grasse.

L'église a été construite sur l'emplacement d'un Temple Antique dédié à Diane. L'église est détruite par les Sarrazins lors de leur expédition de 1125. L'édifice actuel (cf photos ci-contre) est la reconstruction du Moyen-Age, le chevet de style Roman est de cette époque. La nef et la facade sont du XVIIème siècle.

L'église conserve le Rétable du Rosaire, oeuvre de l'Ecole Nicoise du début du XVIème siècle.

 
Fort Carré et Port Vauban
Antibes, ville frontière du Royaume de France, a toujours eu de solides fortifications. Les dernières sont l'oeuvre de Vauban, elles ont été achevées en 1710. L'élément le plus caractèristique est sans aucun doute le Fort Carré. Le Fort domine l'anse Saint-Roch dans laquelle se développe le Port Vauban, un des plus importants ports de plaisance de la Méditerrannée.
Antibes : le Port Vauban et le Fort Carré
Antibes : le Port Vauban et le Fort Carré


 Réservez votre Hotel en Espagne         Réservez votre Hotel en Italie      Hotels des autres Pays


Histoire d'Antibes

Le site d'Antibes est fréquenté dès l'âge du bronze par les Décéates, une tribu ligure qui occupe la partie orientale de la Provence. Le développement de l'habitat sur le site est étroitement lié à l'existence du port qui dispose de mouillages sûrs.
 
La ville d'Antipolis est créée au Vème siècle avant J-C par les marins, d'origine Grecque, de Massalia (Marseille) qui implantaient des comptoirs sur la cote Méditerranéenne (Nice a la même origine). Trés tôt la ville est confrontée aux tribus indigènes, les Décéates et les Oxybiens, qui sont installées dans le voisinage et en particulier à Biot. En 154 avant J-C les habitants d'Antipolis sont obligés de faire appel à Rome pour les aider à se défendre contre les Oxybiens dont le port se situait à l'arrivée de la rivière La Brague. C'est dans les environs qu'a eu lieu le combat entre ceux-ci et les Romains, le Consul Quintus Optimus vainc les agresseurs et sécurise la bande côtière. Un monument rappelait cette bataille dans la pinède de Juan les Pins, il a été transféré au musée d'Antibes en 1949.
 
Antibes : la Vieille Ville, le Chateau et le Fort Carré
Antibes : la Vieille Ville, le château et le Fort Carré en arrière plan
 
Plan et enceinte Gallo-Romaine d'Antipolis (Antibes)
 

La période Romaine

Les Romains en profitent pour s'installer eux mêmes dans la région, c'est leur première implantation en Gaule. Pendant prés de sept siècles la ville est pleinement intègrée dans la civilisation Romaine.
 
En 49 avant J-C, l'armée de César prend Massalia (Marseille) qui s'était ralliée à son adversaire Pompée, il lui retire la plupart de ses possessions. Antipolis devient autonome puis est rattachée à la Province de Narbonnaise.
 
La Cité releve alors du droit latin, tout habitant de la cité, non citoyen romain, qui est élu magistrat, devient automatiquement citoyen romain à sa sortie de charge. Il est probable qu'Antipolis a obtenu le statut de colonie latine vers la fin du Ier siècle.
 
Antipolis est la capitale d'une cité limitée à l'Est par le Loup (ou même le Var), à l'Ouest par la Siagne, au nord elle s'étend au delà de Grasse et, au Sud, est limitée par le littoral et comprend les îles Lérins. Une grande route, la Voie Aurélienne traverse le territoire de la cité, celle-ci n'a pas de vicus significatif, bien que la présence humaine soit attestée sur l'ensemble du territoire.
 
Pendant le Haut-Empire, deux périodes chronologiques peuvent être distinguées pour l'urbanisation de la ville : la période Augustéenne qui voit le premier plan d'urbanisation de la ville et la fin du IIème siècle avec de nombreuses transformations.
 
Sous le règne d'Auguste, l'urbanisme d'Antipolis se met en place. La ville édifie des monuments, la population augmente et son commerce est en plein essor. Pendant le Ier siècle de notre ère, la ville continue à s'agrandir. Ses productions (garum, saumure) et son commerce contribuent à l'enrichir. Les installations permettant de les produire sont sans doute à l'extérieur de la ville, vu leur caractère nauséabond.
 
Plan et enceinte Gallo-Romaine d'Antipolis (Antibes)
 
La ville d'Antipolis s'est développée entre la presqu'île du Fort Carré, l'anse Saint-Roch, le rocher de la vieille ville jusqu'au Bastion Saint-André, l'avenue Reybaud, la place de Gaulle et le boulevard Foch. Le Cardo maximus suivait la rue de la République et le Decumanus maximus, la partie basse de la rue Sade. Un dessin original (conservé à Turin), effectué en 1592 par les troupes du duc de Savoie qui assiégeaient la ville, donne les monuments antiques encore visibles à cette époque. On y identifie la ligne des remparts (l'enceinte), un théâtre romain, un amphithéâtre et un arc de triomphe.
 
La Porte de l'Orme construite au IVème siècle à AntibesL'enceinte Romaine
Le tracé des remparts est donné par le plan de 1592. Un grand mur muni de deux tours semi-circulaires part du bord de mer et aboutit au théâtre. Il suit la même orientation que l'actuel boulevard Albert Ier. Un second mur est flanqué de deux tours carrées, l'axe de ce mur correspond à l'actuelle avenue Robert Soleau.
Les vestiges de l'enceinte romaine se situaient sur l'emplacement des fortifications du XVIIème siècle, et ont disparus soit de leur construction, soit de leur arasement à la fin du XIXème siècle.
La cité romaine était à l'étroit dans son enceinte et les habitations ont largement dépassé cette limite.
 
                                                  La Porte de l'Orme construite au IVème siècle à Antibes
 

 
Les nécropoles
Leur position donne des informations sur la limite de la ville. Plusieurs nécropoles sont connues à Antipolis : celle du quartier du Val Claret, celle de la presqu'île du Fort Carré, celle autour de l'anse Saint-Roch.
Sur la base des informations ci-dessus, la superficie d'Antipolis autour de 150 était au minimum de 30 hectares, vraisemblablement inférieure à 40 hectares.
 
 
La densité de l'habitat
Des domus ont été redécouvertes dans les caves des habitations de la ville ancienne, elles ont permis la mise au jour de structures d'habitat bien conservées et montrant un certain luxe.
Des édifices significatifs ont été identifiés, ainsi ceux du jardin du presbytère de la rue Clemenceau. On y constate un plan comparable à celui des domus gallo-romaines telles que celles de Saint-Romain-en-Gal, de vastes pièces autour au sol en mosaïque s'organisent autour d'une cour intérieure possédant une fontaine de marbre. Une autre demeure pavée de porphyre et de pierre verte a été fouillée rue des Palmiers et rue de la Blancherie.
 
Les monuments publics
Antipolis avait un forum, un théâtre et un amphithéâtre (voir ci-dessous). Antipolis possédait également plusieurs thermes, dont un a été localisé sur la rue Aubernon, où l'on a retrouvé une mosaïque lui appartenant. De même la ville possédait plusieurs temples. Un arc de triomphe a également été identifié, il en existait peut-être même un second.
 
Le théâtre
Il est bien visible sur le plan de 1592. Il est aussi attesté par la stèle funéraire de l'enfant Septentrion. Le théâtre devait avoir un diamètre de 80 mètres et une capacité d'environ 5000 places.
 
L'amphithéâtre
Lui aussi est visible sur le plan de 1592, il a été retrouvé lors de la démolition des remparts en 1896, une photographie en a été réalisée alors.
Ces vestiges ont permis d'estimer la taille de l'amphithéâtre : 120 mètres de grand axe, 100 mètres pour le petit axe et une capacité d'accueil estimée entre 15000 et 20000 places.
 
Le forum
Antipolis possède un forum, sous l'actuelle place Nationale et sous le pâté de maisons compris entre la rue Sade et la rue Georges Clémenceau. Sa superficie était probablement supérieure à 1 hectare.
 
L'approvisionnement en eau de la ville
Il était assuré par trois aqueducs dont deux principaux : l'aqueduc de la Bouillide et l'aqueduc de Fontvieille.
 
L'aqueduc de la Bouillide date sans doute de l'époque d'Auguste. Il avait sa source à 10 kilomètres de la ville en direction de Valbonne, elle était à une altitude de 125 mètres. Son débit, à l'époque romaine est évalué entre 50 et 80 litres par seconde.
 
L'aqueduc de Fontvieille a une longueur de 6 kilomètres sur la vieille route vers Biot, il a sans doute été construit à l'époque flavienne (fin du Ier siècle).
 
Le volume d'eau débité par ces deux aqueducs s'élève à 14000 m3 par jour. Un troisième aqueduc a été identifié au XIXème siècle, mais on n'en a pas retrouvé la trace.
Vue la date de construction du premier aqueduc, on peut considérer que le débit utile (après pertes et fuites) est de l'ordre de 60%. On en induit que la ville devait compter de l'ordre de 10000 habitants.
 
Le Vieil Antibes
 

Le Moyen-Age

La chute de l'Empire Romain d'Occident favorise l'avancée des Barbares qui s'installent dans la région puis ce sont les incursions et les implantations Sarrazines qui désolent le littoral et l'arrière-pays pendant plusieurs siècles.

La vie reprend à Antibes au XIème siècle, elle sert de point d'embarquement pour les chrétiens qui se rendent en pélerinage en Terre Sainte (Palestine). Son role prend encore plus d'importance avec le développement des Croisades au XIIème siècle.

A la fin du XIVème siècle le Pape Clément VI cède la place d'Antibes à la puissante famille des Grimaldi (d'où le nom du chateau). Dans les vicissitudes consécutives à la mort de la Reine Jeanne I de Naples, également Comtesse de Provence, le Comté de Nice revient aux Comtes de Savoie en 1388. Antibes devient une ville frontière du Comté de Provence.

A la fin du XVème siècle le dernier héritier de la famille d'Anjou cède la Provence au Roi de France Louis XI et Antibes devient alors une ville frontière du Royaume de France, elle est assiègée au début du XVIème siècle par l'Empereur Charles Quint.
 
Antibes: le Port Vauban et le Fort Carré à Antibes
Le roi de France Henri IV acquière la ville en 1608, lui et ses successeurs font renforcer les fortifications et l'ancienne Tour Saint Laurent est remaniée et devient le Fort Carré (photo ci-contre). Les derniers travaux sont achevés en 1710 sous le Roi Louis XIV par l'architecte militaire Vauban.

Le Port Vauban et le Fort Carré à Antibes">

Pendant la Révolution Francaise, en 1794, Bonaparte est chargé de défendre les cotes de la Méditerrannée, il s'installe avec sa famille à Antibes. A la chute de Robespierre il est enfermé quelques jours au Fort Carré. En 1815, la ville reste fidèle au Roi Louis XVIII lorsque Napoléon I (ex Bonaparte) débarque de l'Ile d'Elbe et demande assistance à la ville. Louis XVIII récompense ensuite Antibes pour son bon comportement.
 
En 1860 Nice est rattachée à la France et Antibes n'est plus une ville frontière. Commence alors un long déclin, ce n'est qu'avec l'apparition du tourisme avec la création de Juan les Pins et le développement du Cap d'Antibes que la commune d'Antibes retrouve une certaine prospérité.

 






Le Cap d'Antibes

Le Cap d'Antibes est un des endroits les plus prestigieux de la Cote d'Azur.
 
Le Port de l'Olivette sur le Cap d'Antibes
Le Port de l'Olivette sur le Cap d'Antibes

La Pointe du Cap d'Antibes
 
Le Cap d'Antibes est surmonté par le Phare de la Garoupe d'où on bénéficie d'un double panorama.
 
Le premier donne sur la Baie des Anges (cf photo au dessus) en partant d'Antibes jusqu'à Nice et même au delà. Le second (cf ci dessous) donne sur le Golfe Juan avec Juan les Pins et au fond Cannes, les Iles Lérins et le Massif de l'Estérel.
 
Certaines villas du Cap d'Antibes sont vraiment impressionnantes, Jules Verne a écrit une bonne partie de ses oeuvres dans l'une d'entre elles.
 
On peut désormais parcourir l'extrémité du Cap grace à un sentier amenagé le long de la cote (cf photo ci-contre). En partant de la Baie des Milliardaires le sentier chemine dans les rochers en bord de mer passe en bas du luxueux Hotel du Cap d'Antibes (Eden Roc) et aboutit à la plage de la Garoupe.
 
Le Cap d'Antibes conserve des entreprises de production de fleurs (roses, oeillets,..), mais ce secteur a perdu l'importance qu'il avait il y a encore quelques années.
Le Cap d'Antibes vu du Golfe Juan
Le Cap d'Antibes vu du Golfe Juan
 





Juan les Pins

Juan les Pins et le Golfe Juan vus de la Garoupe
Juan les Pins et le Golfe Juan vus de la Garoupe
Juan les Pins est l'archétype de la station balnéaire, tout est fait pour le tourisme et les touristes et pour leur changer les idées. Tous les sports utilisant la mer sont accessibles aux estivants : ski nautique, parachute ascensionnel, plongée et surtout baignade sur la longue plage de sable. Bien évidemment la ville est particulièrement animée pendant la saison estivale avec des manifestations connues comme le Festival de Jazz.
Juan les Pins: la Plage et au fond le Phare de la Garoupe
Juan les Pins: la Plage et au fond le Phare de la Garoupe. Sur la droite l'ancien Hotel Le Provencal
Ski nautique à Juan les Pins
Juan les Pins est une station balnéaire créée en 1882 et qui s'est développée à partir de 1925 sous l'impulsion du milliardaire Américain Frank Jay Gould et surtout de sa femme Florence Gould. A cette date le bord de mer est occupé par des villas qui ont maintenant toutes disparues. La seule survivance de cette époque est un parc planté de pins, la Pinède, où de nombreux écureuils se laissent assez facilement approcher.
Maintenant le front de mer est occupé par une série d'immeubles dont la plupart ont été construits autour des années 1960 (cf photo ci-dessus). Une belle promenade longe la plage qui comporte de nombreux établissements privés et restaurants. La station est aussi connue pour ses magasins de vêtements branchés et c'est le principal lieu de rencontre des occupants du Cap d'Antibes.

C'est dans les années 1930 qu'est inventé, à Juan les Pins, le Ski Nautique (cf photo ci contre), Florence Gould, qui dirige le club de Juan les Pins est la fondatrice de la Fédération Francaise de Ski Nautique. Les premiers championnats du Monde ont eu lieu en 1949 dans la baie de Juan les Pins.

Un des plus grands et beaux Hôtels de la Cote d'Azur, qui appartenait à Frank Jay Gould, Le Provencal, domine la ville, il est actuellement en cours de rénovation.
Juan les Pins la nuitHotel Le Provencal à Juan les Pins
Juan les Pins et son animation nocturne                                 L'ancien Hotel Le Provencal

Réservez votre Hotel à     Juan-les Pins

Festival de Jazz de Juan les Pins

Juan les Pins: la PinèdeJuan les Pins: Festival de Jazz
Juan les Pins: la Pinède et l'ensemble métallique symbolisant le Festival de Jazz

Le Festival de Jazz de Juan les Pins a été créé dans les années 1960. Il a accuelli et accueille toujours, autour de la pinède, les plus grands artistes du Jazz comme Sydney Bechet, Louis Armstrong, Coltrane, Miles Davis, Ella Fitzegald.



Visitez:  Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins

Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine

L'Italie   Les Alpes Italiennes   Rome Antique   Venise   Grand Canal de Venise   Florence   La Toscane

Gènes, la Ligurie    Riviera du Ponant    Riviera du Levant    Cinque Terre    La Spezia

Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc



Biot

Artisant et Céramique à Biot
Artisant et Céramique à Biot
Biot se situe cinq kilomètres au Nord d'Antibes et à 3 kilomètres de la mer. Il est implanté sur une colline dominant la vallée de la Brague. Le village a conservé son caractère traditionnel avec des rues étroites et des immeubles remontant au XVIème siècle.
Biot : la Place des Arcades
Biot : la Place des Arcades
Biot : le Village
Biot : le Village
La Place des Arcades est le centre de la ville, les arcades en ogives des deux cotés de la place sont remarquables (cf photo ci-dessus). Au fond de la place se trouve une église (cf photo ci dessous) qui conserve des éléments du XIIIème siècle, elle a été remaniée à la fin du XVème. Le sol autour de Biot est abondamment doté d'argile, de manganèse et de silice ce qui a permis le développement de Céramiques, Poteries et Verres soufflés qui ont acquis une grande réputation. Le peintre Fernand Léger s'était installé à Biot.
    Réservez votre Hotel à Biot  

Histoire de Biot

Biot est habité depuis les temps les plus anciens. Au début du IIème siècle avant J-C les habitants de la région sont issus d'un métissage entre les Ligures et des envahisseurs Celtes et appartiennent à deux tribus, les Décéates et les Oxybiens. En 154 avant J-C ces deux tribus essaient de rejeter à la mer la Colonie Marseillaise (Grecque) qui s'est installée à Antipolis, ces derniers appellent les Romains au secours. Les Romains vainquent les agresseurs et en profitent pour s'installer dans la région. C'est le début de la colonisation Romaine et la création de la Provincia Romana (Provence). La domination Romaine dure prés de six siècles.Au VIème siècles les Invasions Barbares destructurent la région, ceci est accentué par les raids et implantations des Sarrazins. Biot semble avoir disparu jusqu'au Xème siècle. La ville réapparait au XIème siècle dans des chartes de l'Abbaye de Lérins et de l'Abbaye Saint Victor de Marseille.

Le chateau de Biot apparait au XIIème siècle, il appartient alors à l'évêque d'Antibes et passe ensuite directement dans le domaine des comtes de Provence. Ceux-ci attribuent la ville de Biot et son chateau aux Templiers, en 1209, qui développent leurs possessions autour de la ville, elle devient un place importante de l'Ordre du Temple.
La lutte qu'engage le Roi de France Philippe le Bel contre les Templiers a pour conséquence de les faire disparaitre de Biot. Leurs biens sont transférés à l'Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem (qui deviendront les Chevaliers de Malte).
La deuxième partie du XIVème siècle a été terrible à Biot comme ailleurs. La peste fait des ravages accentués par le développement du brigandage. Biot est d'abord détruit en 1387 puis devient le camp de base d'une bande de routiers-corsaires qui dévastent la région.
Ceux-ci chassés, René Comte d'Anjou et de Provence fait venir à Biot, en 1470, des familles originaires de la Vallée d'Oneille qui reconstituent la ville avec des fortifications lui donnant ainsi la fonction de place forte face au Comté de Nice.

La ville retrouve une certaine prospérité au XVIIème siècle avec la forte activité du port de la Brague en bas de la ville.
Eglise de Biot
Eglise de Biot
Près de Biot :     En savoir plus sur Cagnes, Vence et son arrière pays


Valbonne

Valbonne et les Préalpes
Valbonne et les Préalpes (vue prise de Mougins)

Valbonne se situe une dizaine de kilomètres à l'Ouest de Biot. C'est également un village ancien (cf photos ci-dessus et ci-contre), mais sa mise en valeur est plus récente.
Valbonne a été construit par les Moines de l'Abbaye de Lérins qui possèdaient le site et une bonne partie de la région. La ville ancienne a une forme approximativement carrée avec des rues se croisant à angles droits, elle est fortifié avec des Portes sur chaque coté.
Le coeur de la ville est la Place des Arcades (cf photo ci-contre) qui a été réalisée au XVIIème siècle. Elle est maintenant occupée par des restaurants et commerces. C'est en effet sur le territoire de cette commune que s'est développée la technopole de Sophia-Antipolis qui accueille de nombreux Centres de Recherche et entreprises High-Tech. Cette implantation, dans les années 1970, a redynamisé la commune et meme toute la région.

    Réservez votre Hotel à Valbonne  

    Réservez votre Hotel à Sophia-Antipolis
Valbonne : la Place des Arcades
Valbonne : la Place des Arcades










La Riviera Italienne

L'Italie se situe à l'Est de la Provence. La Côte d'Azur se prolonge par la Riviera du Ponant, Gênes, la Riviera du Levant, les Cinque Terre et avec La Spezia et le Golfe des Poètes. Il est donc naturel que ces régions aient de nombreux points communs, d'abord le relief et le climat mais aussi le tourisme et le style de vie. La Riviera fait partie de la Ligurie, une région du Nord-Est de l'Italie.

Le chef-lieu de la région de Ligurie est Gênes, un des principaux ports de la Méditerranée. La République de Gênes a été trés puissante au Moyen-Age et ceci trouve sa traduction dans l'architecture et les monuments de la ville.
De manière analogue aux Alpes-Maritimes, la Riviera du Ponant possède un bord de mer peuplé et animé avec en particulier une ville comme San Remo qui est un peu le pendant de Nice et de Cannes. Certaines stations comme Albenga et Noli associent les bains en bord de mer et l'Histoire avec leur rues et monuments médiévaux. L'arrière pays est également intéressant avec des villages typiques méritant le détour comme Pigna.
A l'Est de Gênes se développe la Riviera du Levant avec des sites et des stations touristiques réputées comme Camogli, Santa Margherita Ligure, Portofino, Rapallo, les Cinque Terre et avec La Spezia et le Golfe des Poètes.
La station touristique de Camogli
La station touristique de Camogli
Réservez votre Hôtel en Italie du Nord et Ligurie
Italie    Rome    Florence    Venise    Venise-Lido    Turin    Milan    Bergame    Brescia    Verone    Bologne    Gênes
Riviera du Levant :    Camogli    Chiavari    La Spezia    Lerici    Levanto    Nervi    Portofino    Portovenere
Rapallo    Riomaggiore    Santa Margherita Ligure    Sestri Levante
Riviera du Ponant    Alassio    Albenga    Albisola Marina    Arenzano    Bordighera    Celle Ligure    Finale Ligure
Imperia    Laigueglia    Loano    Pegli    Savone    Spotorno    San Remo    Varazze    Varigotti    Vintimille



Découvrir :
 
La France   Les Cathédrales   L'Art Roman   Abbayes   Mont Saint Michel    Histoire de France   La Gaule   Le Moyen-Age
 
Paris   Versailles   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire     Eure et Loir   Chartres   Chateaudun   Loiret   Orléans   Beaugency  
 
Vallée de la Loire   La Touraine   Tours   Amboise   Chenonceau   Azay le Rideau   Chinon   Loches   Blois   Chambord   Vendome  
 
La Sarthe   Le Mans   L'Anjou   Angers   Saumur   Saumurois      Le Poitou   Poitiers   Poitou Roman   La Vienne (86)   Deux-Sèvres
 
Vallée de la Vienne    Vallée de l'Indre   Le Berry  Le Cher(18)  Bourges   L'Indre (36)  Châteauroux  Issoudun  La Châtre  Le Blanc
 
Vallée de la Creuse   Limousin  Haute-Vienne  Creuse  Corrèze  Limousin Roman   Auvergne  Allier  Puy de Dôme  Cantal  Haute-Loire
 
Le Midi-Pyrénées    Le Lot    Cahors     Moissac          L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne   
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn          Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne          Andalousie          Tolède          Galice      St Jacques de Compostelle  
 
Pays Basque  Saint Sébastien   La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia    Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria        Tolède
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    



 Votre Hotel en France       Votre Hotel en Italie       Votre Hotel dans les Alpes     Hotels des autres Pays

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Italie et d'Europe :
Rome  Gênes   Rapallo   Dolomites   Milan   Venise   Toscane   Florence   Sienne   Bologne   Naples   Sicile
Paris   Nice   Londres   Edimbourg   Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Berlin   Munich   Prague