Votre Hotel : France  Paris IdF  Provence-Cote d'Azur  Val de Loire Atlantique
Aquitaine   Pyrénées-Languedoc   Bretagne   Normandie   Les Alpes
Europe   Italie   Espagne Portugal   Grèce   Allemagne   Royaume-Uni
 
Istanbul  Athenes  Rome  Venise  Florence  Sicile  Barcelone  Madrid  Paris  Nice 

Le département du Puy de Dome

Vous etes ICI : Accueil > France > Auvergne > Département du Puy de Dome 

Votre Hôtel :  Région Auvergne    Département de l'Allier    Moulins    Vichy    Montluçon   
 
Dépt Puy de Dôme   Clermont-Ferrand   Riom   Thiers   Issoire   Le Mont-Dore  La Bourboule  Super-Besse
 
Département du Cantal    Aurillac     Saint Flour         Département de la Haute-Loire    Le Puy   
 
 
Carte du département du Puy de Dome
 
Le département du Puy de Dôme a été constitué au moment de la Révolution Française à partir de la Basse-Auvergne.
 
Son nom vient d'une montagne volcanique, le Puy de Dome qui est voisin de son chef-lieu Clermont-Ferrand. Les autres villes importantes sont Thiers, qui a conservé son centre médiéval, Riom et Issoire.
 
Les chaines de montagnes sont la chaine des Puys et le massif du Mont Dore avec le Puy de Sancy comme point culminant.
 
Carte du département du Puy de Dôme
 
Le département a maintenant une forte activité touristique avec ses villes, ses stations thermales, ses montagnes fréquentées été comme hiver et un bel ensemble d'églises Romanes.
 
Côté Est, le département touche celui de la Loire, au Nord celui de l'Allier, sur son flanc Ouest celui de la Creuse et de la Corrèze et au Sud celui du Cantal et de la Haute-Loire.
 
 
Loire     Allier     Creuse     Corrèze     Cantal     Haute-Loire    
 
Le chef-lieu Clermont-Ferrand rassemble l'essentiel de l'activité économique du département et même de la région Auvergne, elle accueille une entreprise d'envergure mondiale: Michelin.
 
Le tourisme s'étend maintenant sur une bonne partie de l'année. Les promenades en montagne, autour les lacs (Pavin, Aydat, Servière), dans le Parc Vulcania sont surtout pratiqués de avril à octobre.
 
L'activité estivale est aussi tributaire des stations thermales: Le Mont Dore, La Bourboule, Châtelguyon, Royat.
 
En hiver les stations de ski du Mont Dore et de Super-Besse accueillent surtout une clientèle régionale.
 
Le département possède un bel ensemble d'églises Romanes avec en particulier Notre-Dame du Port, Orcival, Saint Nectaire, Saint Saturnin et Saint Austremoine à Issoire.
 

 
Clermont-Ferrand     Chamalières     Royat     Le Puy de Dôme     Riom     Mozac     Châtelguyon     Ennezat    
 
Saint Saturnin    Thiers   Ambert   Issoire   Saint Nectaire   Murol   La Sioule   Orcival    Besse   Super-Besse
 
Lac Pavin     Le Puy de Sancy     Le Mont Dore     La Bourboule     La Tour d'Auvergne     Bourg-Lastic    
 

 
     Avec Google


Carte du Département du Puy de Dôme (63)

 

Vous pouvez vous déplacer ou zoomer en utilisant les signes en bas à droite
 



Votre Hôtel en   Région Auvergne    Département de l'Allier    Moulins    Vichy    Montluçon   
 
Dépt Puy de Dôme   Clermont-Ferrand   Riom   Thiers   Issoire   Le Mont-Dore  La Bourboule  Super-Besse
 
Département du Cantal    Aurillac     Saint Flour         Département de la Haute-Loire    Le Puy   
 
 Votre Hotel en France       Votre Hotel en Italie       Votre Hotel en Espagne     Hotels des autres Pays



Chevet de la Collégiale Sainte Austremoine d'Issoire
 

L'Art Roman dans le Puy de Dôme

Le département du Puy de Dôme possède un patrimoine Roman particulièrement riche. Les édifices présentent un style homogène issu de ce que bien souvent la construction des églises a été réalisée pendant une seule campagne (chantier). Beaucoup d'édifices semblent austères, ceci est dû aux pierres utilisées pour la construction et à la sobriété du décor.
 
Cinq églises sont particulièrement remarquables: Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand qui est classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco, Orcival, Saint Nectaire, Saint Saturnin et Saint Austremoine.
 
Chevet de l'église Sainte Austremoine d'Issoire
 
D'autres édifices sont également intéressants comme les églises de Mozac et Ennezat.
 
La visite s'effectue en général à partir de l'entrée (narthex et/ou façade), elle se poursuit par la nef, le transept, le choeur et l'abside. Chemin faisant sont signalés les éléments remarquables, chapiteaux, statues, vitraux, trésors, etc.

 
 
Notre-Dame du Port     Mozac     Ennezat     Saint Nectaire     Saint Saturnin    
 
St Austremoine     Orcival     Bourg-Lastic    
 
 



Clermont-Ferrand et ses environs
 

La chaîne des Puys avec au fond le Puy de Dôme (1465 mètres)
 
 
Clermont-Ferrand         Chamalières         Royat         Le Puy de Dôme         Riom         Mozac         Châtelguyon         Ennezat     Saint Saturnin    
 



Clermont-Ferrand

La ville moderne est issue de la réunion de deux anciennes villes juxtaposées, Clermont et Montferrand, cette union est devenue effective en 1630.
 
Le centre-ville de Clermont est sur une hauteur (environ 400 mètres d'altitude), il est dominé par la Cathédrale avec sa couleur noire caractéristique. Le centre de Montferrand est à environ 2 kilomètres vers le Nord-Est.
 
Clermont
A l'origine Clermont est une ville d'origine Gauloise, capitale de l'importante tribu des Arvernes. Au Moyen-Age elle est devenue une cité épiscopale. Il en subsiste un quartier ancien desservi par des rues majoritairement piétonnes. Les deux principaux monuments sont la Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption et l'église Romane Notre-Dame du Port.
 
L'oppidum de Nemossos est mentionnée par le Grec Strabon, il est probable qu'il correspond au site de Clermont. Gergovie n'est qu'à cinq kilomètres au Sud. A l'époque Gallo-Romaine la cité devient Augustonemetum et prend de l'importance, elle est dotée des principaux monuments usuels de cette période: thermes, aqueducs, amphithéâtre, .... Le Forum était sur l'emplacement de l'actuelle Place de Jaude.
A la fin de l'Empire Romain, la ville se contracte sur une superficie d'environ trois hectares protégés par des remparts. Elle devient alors la cité de l'évêque de Clermont.
 
A la fin du Vème siècle, la ville est intégrée au Royaume Wisigoth jusqu'en 507, elle passe alors sous le contrôle des Francs Mérovingiens puis des Carolingiens. En 761, Pépin le Bref ravage la région et prend la ville de Clermont. Plus tard, la ville est attaquée par les Normands en 862 puis à la fin du IXème siècle, il en résulte d'importantes destructions.
 
                                                      Rue des Gras et la façade de la Cathédrale
 
En 1095, le pape Urbain II prêche la Première Croisade lors du Concile de Clermont.
 
En 1120, face à la cité des évêques, les comtes d'Auvergne fondent le bourg de Montferrand. Les deux villes restent distinctes et adversaires pendant tout le Moyen-Age. Elles sont chacune protégées par des enceintes.
 
En 1490, Clermont est victime d'un tremblement de terre, des tours de l'enceinte sont endommagées de même que la Cathédrale et l'église Notre-Dame du Port.
 
A la fin du XVIème siècle Clermont devient la capitale de Auvergne bien que Riom conserve des attributions judiciaires. En 1630, Clermont et Montferrand sont fusionnées.
 
C'est à Clermont qu'est né en 1623 un des plus grands génies Français: Blaise Pascal tout à la fois grand mathématicien et grand philosophe.
 
Montferrand
Le bourg de Montferrand a été créé par le comte d'Auvergne en 1120. Il a un plan en damier analogue à celui des bastides du Sud de l'Aquitaine.
Il devient une cité commerçante prospère protégée par une enceinte d'un peu moins de deux kilomètres de longueur et percée par quatre portes, il en subsiste des vestiges en particulier rue des Fossés.
Au XVème et XVIème siècles les foires et marchés de Montferrand sont célèbres et trés fréquentés. Les bourgeois de la ville se font construire de belles demeures dont beaucoup subsistent.
Son principal monument est l'église Notre-Dame de la Prospérité, elle aussi construite en lave de Volvic et de style Gothique.
 
En 1630, Montferrand est fusionnée avec Clermont et les deux forment la ville de Clermont-Ferrand.
 
L'Entreprise Michelin
Elle est indissociable de Clermont-Ferrand. Une entreprise se développe à partir de 1830 en fabriquant des produits en caoutchouc. Un peu avant 1890 elle est reprise par deux frères André et Edouard Michelin qui créent des produits nouveaux: pneu démontable pour vélo puis pour auto.
L'entreprise Michelin développe ensuite des pneus de plus en plus sophistiqués et est devenu un des leaders mondial du secteur.
 
 
 

La Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption

Elle a été construite à partir du milieu du XIIIème siècle à l'initiative de l'évêque Hugues de la Tour. Elle est assez avancée au milieu du XIVème siècle mais elle ne sera finalement achevée que dans la seconde partie du XIXème siècle par l'architecte Viollet-le-Duc.
 
Sa couleur noire vient de la pierre de Volvic utilisée pour sa réalisation, c'est une lave volcanique.
 
La façade est du XIXème siècle, elle est encadrée par deux grandes tours dont les flèches s'élèvent à 108 mètres de hauteur.
 
                                                                        Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption
 
La nef comporte cinq travées, elle est flanquée d'un double collatéral qui ouvre sur des chapelles. Les bras du transept sont peu marqués et des roses en occupent le haut des faces. Le choeur et l'abside sont assez développés.
 
Les murs latéraux sont organisés sur trois étages: à la base de grandes arcades, elles sont surmontées par un triforium avec au-dessus une rangée de hautes fenêtres. Le choeur est entouré par un déambulatoire qui dessert sept chapelles rayonnantes.
 
Les vitraux remontent au Moyen-Age, ils sont remarquables. La crypte se situe sous le choeur de la Cathédrale, c'est une réalisation de l'époque Carolingienne, la salle qui à l'origine avait trois nefs et un déambulatoire a été endommagée lors des incursions Normandes.
 
 
Eglise Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand
 
 

Eglise Notre-Dame du Port

Cette église est de style Roman. Son style homogène montre que la construction a été relativement rapide. Elle est classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco.
 
Port est un nom de lieu qui désignait jadis un marché ou un entrepôt de marchandises, il était situé près des remparts de la ville.
 
A la fin du VIème siècle une église a été construite à cet endroit à l'initiative de Saint Avit évêque de Clermont-ferrand.
 
En 761 Pépin le Bref prend la ville de Clermont, l'église Notre-Dame du Port est endommagée puis reconstruite. Elle est à nouveau détruite par les Normands en 864 puis reconstruite peu de temps après, il en subsiste quelques éléments en particulier sur la façade occidentale et le narthex.
 
Une seconde incursion Normande en 915 la détruit à nouveau, la reconstruction commence à la fin du Xème siècle à l'initiative de l'évêque Etienne II.
 
Chevet, transept et clocher de l'église Notre-Dame du Port
 
L'église est remaniée et agrandie à partir de la fin du XIème siècle avec en particulier la construction de la nef centrale, du transept et de ses bras et enfin du chevet (cf photo ci-contre).
 
Au XIIème siècle le chevet est achevé, une voûte est réalisée au-dessus de la nef centrale, les tribunes latérales sont surélevées et couvertes. Deux tours encadrent la façade.
 
Eglise Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand
 
Le mur Sud de la nef est reconstruit à la fin du XIIème siècle puis plus tard une porte est ouverte sur ce flanc Sud, ses sculptures ont été endommagées lors de la Révolution Française. La qualité architecturale et décorative de ce mur surpasse celle du mur Nord.
 
A cette époque l'église est une Collégiale avec 14 chanoines.
 
Au XVème siècle un tremblement de terre détruit la tour octogonale, elle est remplacée par un simple clocher avec des charpentes.
 
Au moment de la Révolution Française les clochers sont détruits et l'église est endommagée et même menacée de destruction. Elle a été réaffectée au culte en 1805.
 
L'édifice a été restauré sur la durée du XIXème siècle, le clocher octogonal est de 1848. Des restaurations importantes ont également été réalisées au XXème siècle.
 
                                                              Intérieur: nef et choeur de l'église Notre-Dame du Port
 
Un narthex pré-roman précède la nef. Celle-ci comporte cinq travées délimitées par des piliers et de grandes arcades du Xème siècle, elle fait 45 mètres de longueur jusqu'au choeur. La voûte de la nef est en berceau (sans doubleaux) est du XIème siècle, elle est contrebuttée par les arcs des tribunes latérales. Les collatéraux de la nef sont voûtés en arêtes peut-être dès la fin du Xème siècle.
 
La plupart des chapiteaux de la nef sont décorés de feuillages quelques uns sont historiés: Personnage avec un singe encordé, Tentation du Christ par le démon, des chapiteaux sur le thème de la lutte du Bien et du Mal, etc.
 
Le portail Sud a une décoration remarquable: Adoration des Mages, Présentation du Christ au Temple, Baptême du Christ, etc. Sur le tympan le Christ est en majesté encadré par le tétramorphe qui symbolise les quatre Evangélistes.
 
Eglise Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand: chapiteau de l'Assomption de la Vierge
 
Le transept comporte la croisée du transept et deux croisillons avec une absidiole chacun. Au dessus de la croisée s'élève une coupole sur trompes, elle est surmontée par une tour octogonale.
 
Le choeur est entouré par huit colonnes en hémicycle (cf photo ci-dessus, au fond) et un déambulatoire qui dessert quatre chapelles rayonnantes. Les chapiteaux sont historiés, ils sont signés par un Rotbertus, l'un traite du combat entre les vices et la vertu, trois autres sont dédiés au culte de la Vierge et un autre représente l'histoire d'Adam et Eve, le dernier illustre la Glorification et l'Assomption de la Vierge (cf photo ci-contre).
 
Le chevet possède aussi des chapiteaux intéressants: la Résurrection de la Vierge, l'Assomption de la Vierge, le Grand Prêtre Zacharie, la Visitation, l'Annonciation, Le Songe de Joseph, le Péché Originel, Lutte entre la Charité et l'Avarice, etc.
 
Chapiteau de l'Assomption de la Vierge
 
La crypte est juste en-dessous du chevet et a été réalisée en même temps, on y retrouve le même plan. Son sanctuaire accueille Notre-Dame du Port, une Vierge noire (copie du XVIIIème siècle de l'original Roman), est entouré par huit colonnes, le déambulatoire est voûté d'arêtes et dessert quatre chapelles rayonnantes.
 
L'autel de la crypte composé de marbres polychromes est de la seconde partie du XVIIIème siècle.
 
Le pélerinage de Notre-Dame du Port remonte au Moyen-Age mais c'est au XVIème siècle qu'il prend de l'importance ave la procession du dimanche qui suit le 15 mai.
 

 
Votre Hôtel à Clermont-Ferrand
 
 


 
Cartes Régionales Auvergne   Cartes IGN sur l'Auvergne    Cartes Michelin sur l'Auvergne
 
Cartes Régionales Aquitaine   Cartes IGN sur l'Aquitaine    Cartes Michelin sur l'Aquitaine
 



Chamalières

Cette ville fait maintentenat partie de l'agglomération de Clermont-Ferrand, sur son côté Ouest à 400 mètres d'altitude.
 
L'église Notre-Dame est une ancienne Collégiale qui remonte à l'époque Carolingienne, il en subsiste le narthex et la nef qui sont de la fin du Xème siècle, celle-ci a alors été couverte par une charpente.
 
Au XIème siècle la nef a été couverte par une voûte en berceau, les piliers et les arcades sont renforcées et les bas-côtés sont couverts par une voûte en demi-berceau qui épaule la nef. L'église est agrandie à partir de la fin du XIIème siècle avec la construction d'un choeur entouré par un déambulatoire et quatre chapelles rayonnantes, le tout en style Roman.
 
Le choeur a été (mal) repris au XVIIème siècle, l'ensemble a été restauré au XIXème.
 
La ville de Chamalières a eu comme Maire Valéry Gicard d'Estaing qui est devenu ensuite Président de la République Française (1974-1981).
 

 
Votre Hôtel à Chamalières
 
 



Royat

Royat est une petite ville située en hauteur (450 mètres d'altitude) sur le flanc Ouest de Clermont-Ferrand, elle n'est qu'à un kilomètre au Sud de Chamalières et fait aussi partie de l'agglomération de Clermont-Ferrand. Elle est traversée par une torrent, la Tiretaine.
 
La station thermale
Les eaux de Royat ont été exploitées dès l'époque Gallo-Romaine, des Thermes ont alors été édifiés sur ce site. Plusieurs sources fournissent des eaux abondantes dont la température varie entre 15°C et 31°C. Elles permettent de soigner les maladies du coeur et des artères.
 
C'est surtout au XIXème siècle que la station thermale s'est développée. L'Impératice Eugénie, femme de Napoléon IIII, y est venue en 1862 et la station est restée très fréquentée jusqu'à la Première Guerre Mondiale.
 
Les édifices caractéristiques des villes d'eaux y ont été réalisés: établissement thermal, parc thermal, grands hôtels, casino, théâtre, golf à proximité, etc.
 
Eglise Saint Leger à Royat
 
La vieille ville domine la station thermale.
 
L'église Saint Léger
Le principal monument est l'église Saint Léger qui était celle d'un Prieuré de l'Abbaye de Mozac.
 
Elle a été réalisée à partir de la fin du XIème siècle et au XIIème. Le choeur est surélevé au-dessus d'une crypte, il a été reconstruit au XIIIème siècle. D'ailleurs l'édifice a été agrandie pendant ce XIIIème siècle.
 
La croisée du transept est surmontée d'une coupole sur trompes et le clocher est du XIXème siècle.
 
                                                                                      Eglise Saint Leger
 
C'est également à cette époque (XIIIème siècle) qu'ont été réalisées les fortifications (cf photo ci-contre avec créneaux et machicoulis) qui protégeaient l'édifice des initiatives des seigneurs et en particulier des comtes d'Auvergne.
 

 
Votre Hôtel à Royat
 
 


Le Puy de Dôme

Le Puy de Dôme est à une dizaine de kilomètres à l'Ouest de Royat. A 1465 mètres d'altitude, il domine les volcans de la Chaîne des Puys et ses 80 cones volcaniques. Au sommet de cette montagne on découvre un panorama magnifique sur tous les côtés, un observatoire et une tour de 80 mètres de hauteur y sont implantés depuis le milieu du XXème siècle.
 
C'est dans cette partie sommitale que le savant Blaise Pascal a fait faire en 1648 des expériences sur la pesanteur de l'athmosphère.
 

Le Puy de Dôme (1465 mètres) avec l'observatoire et le tour
 
Dès l'époque Gauloise le site est considéré comme sacré. A l'époque Gallo-Romaine, vers l'an 50, y est édifié le Temple de Mercure, dont il reste les soubassements, et d'autres édifices en relation avec ce temple. Au Moyen-Age, une chapelle dédiée à Saint Barnabé y accueillait de nombreux pélerins.
 
Une route a été aménagée jusqu'au sommet, ce qui en a fait un des principaux sites touristiques de France. Elle monte en spirale sur 4 kilomètres avec une pente d'en moyenne 12%, elle est souvent empruntée par les coureurs cyclistes du Tour de France.
 
L'ascension à pied à partir du col de Ceyssat (1078 mètres d'altitude) suit l'ancienne Voie Romaine, l'ascension s'effectue sur un chemin en lacets avec des pentes raides.
 



Riom

Riom est situé à un peu plus de 20 kilomètres au Nord de Clermont-Ferrand, elle est en haut d'une butte qui domine la Limagne.
 
Histoire
La ville a une origine Gauloise, elle a été importante au Moyen-Age et pendant l'Ancien Régime (XVIème-XVIIIème siècle).
Elle s'est constituée autour d'une église dédiée à Saint Amable, le premier curé de la ville au Vème siècle, sur ses reliques s'est développé un important pélérinage.
Au début du XIIIème siècle le roi de France Philippe II Auguste s'empare de Riom et y installe l'administration de l'Auvergne et des officiers royaux. La ville se développe selon un plan régulier.
 
Maison des Consuls à Riom
 
A la fin du XIVème siècle le duc Jean de Berry réside souvent à Riom et y fait réaménager le château (celui-ci a été détruit au XIXème siècle pour implanter le Palais de Justice).
Au XVème siècle la ville est le siège de la Sénéchaussée d'Auvergne et à la fin de ce siècle de nombreux Hôtels particuliers y sont construits.
 
En 1542 Riom devient la capitale de la Généralité d'Auvergne et elle accueille peu après un Présidial (importante institution judiciaire) mais à la fin du XVIème siècle elle est fortement concurrencée par Clermont qui finit par l'emporter dans les siècles suivants.
 
Riom n'a conservé que la Cour d'Appel, c'est ce qui lui a valu d'être en 1942, pendant le Régime de Vichy, le siège du Procès de Riom censé juger les responsables de la défaite de 1940 (Daladier, Blum, Gamelin, ...), il a rapidement tourné court.
 
Maison des Consuls à Riom
 
La ville ancienne
Riom conserve plusieurs monuments intéressants dans la ville ancienne.
 
D'abord, pour les édifices religieux, la Basilique Saint Amable qui conserve des éléments de style Roman, la Sainte-Chapelle du XIVème siècle en style Gothique, c'est l'unique reste du château du duc de Berry et l'église Notre-Dame du Marthuret qui remonte aux XIVème et XVème siècles.
 
La Maison des Consuls (cf photo ci-contre) est du XVIème siècle et la ville possède plusieurs maisons anciennes en particulier rue de l'Horloge et près du Carrefour des Taules.
 

 
Votre Hôtel à Riom
 
 


Mozac

Ce lieu fait maintenant partie de l'agglomération de Riom, il conserve des éléments de l'ancienne voie romaine entre Augustonemetum (Clermont-Ferrand) et Avaricum (Bourges)).
 
L'Abbaye de Mozac
Au Moyen-Age, Mozac était le siège d'une importante Abbaye fondée au VIIème siècle par Saint Calmin.
La partie basse du clocher-porche et la crypte sont de l'époque Pré-romane. Le reste de l'église remonta au XIIème siècle et elle a été en bonne partie reconstruite au XVème siècle suite à un tremblement de terre. Le cloître et les bâtiments conventuels ont été détruits au moment de la Révolution Française.
Les chapiteaux au-dessus des colonnes de la nef sont de l'époque Romane, d'autres chapiteaux intéressants sont également présentés dans l'église.
A signaler également la chasse de Saint Calmin en émail de la seconde partie du XIIème siècle et la chasse de Saint Austremoine du XVIIème qui est peinte.
 



Station thermale de Châtelguyon
 

Châtelguyon

Châtelguyon est une petite ville située à 5 kilomètres au Nord-Ouest de Riom à 400 mètres d'altitude.
 
La vieille ancienne est implantée sur une butte, le Calvaire, qui domine la station thermale, on y découvre un beau panorama sur la région alentour. Il y avait jadis un château médiéval construit pour Gui II comte d'Auvergne qui a laissé son nom à la ville.
 
La station thermale
Elle s'est développée au XIXème siècle, ses sources possèdent une forte teneur en magnésium et sortent à une température comprise entre 27°C et 38°C. Ses eaux sont utilisées pour le traitement des maladies de la digestion et en gynécologie.
 
Station thermale de Châtelguyon
 
Un ensemble de bâtiments a été construit autour de ces sources: les Grands Thermes, les Thermes Henry, un parc thermal, un casino-théâtre, mais aussi de grands hôtels (Splendid Hôtel, Grand Hôtel, ....).
 
L'écrivain Guy de Maupassant y a séjourné à plusieurs reprises.
 

 
Votre Hôtel à Châtelguyon
 
 



L'ancienne Collégiale d'Ennezat
 

Ennezat

Ennezat est une petite ville à environ 20 kilomètres au Nord-Est de Clermont-Ferrand. Il y avait jadis un marécage que les moines ont commencé à assainir au XIème siècle.
 
La Collégiale d'Ennezat est très ancienne, sa construction remonte aux années 1070.
 
La nef, les ba-côtés et le transept sont restés de style Roman.
 
L'ancienne Collégiale d'Ennezat
 
Le chevet Roman a été remplacé par un chevet Gothique au XIIIème siècle, celui-ci conserve deux peintures murales du début du XVème siècle: le Jugement Dernier et le Dict des trois morts et des trois vifs.
 
Le narthex a été refait au XIXème siècle.
 

 



Saint Saturnin

Saint Saturnin est un village près de Saint Amant Tallende, à une quinzaine de kilomètres au Sud de Clermont-Ferrand. Il est situé à 530 mètres d'altitude et construit sur le côteau de la rivière la Monne. Il s'est formé autour d'un Prieuré de l'Abbaye de Souvigny qui a été fondé en 1040.
 
Saint Saturnin a conservé une allure médiévalle avec son église, son château, ses maisons anciennes et une partie de ses anciens remparts y compris des portes fortifiées d'accès à la ville.
 
Eglise de Saint Saturnin
 
L'église Saint Saturnin
Elle est de style Roman, de la seconde moitié du XIIème siècle, sa taille est relativement modeste. Elle a été réalisée avec la de l'arkose blonde de Montpeyroux.
 
Il n'y a pas de narthex, la nef comporte quatre travées voûtées en berceau plein cintre, les collatéraux sont voûtés d'arêtes et surmontés de tribunes en demi-berceau. Les chapiteaux sculptés sont décorés avec des feuillages. Le collatéral Nord conserve une fresque murale du XVème siècle représentant l'Annonciation.
 
Le transept est débordant. La croisée du transept est surmontée par une coupole octogonale au-dessus de laquelle s'éleve la tour-clocher. Les deux croisillons sont flanqués d'une absidiole.
 
Eglise de Saint Saturnin
 
La tour-clocher centrale est octogonale avec deux étages et des baies géminées sur chaque face (cf photo ci-contre). la flèche a été restaurée au milieu du XIXème siècle.
 
Le choeur est surélevé au dessus d'une crypte. Il est entouré par six colonnes et un déambulatoire mais sans chapelles rayonnantes.
 
Château de Saint Saturnin
 
Le château
Il est établi au-dessus du bourg, sa construction remonte au XIIIème siècle, il a une allure massive (cf photo ci-contre). De la première époque subsiste le corps de logis, les tours et les ailes en retour sont des XIVème et XVème siècles. La façade a été remaniée à l'époque de la Renaissance.
 
L'ensemble est protégé par une triple enceinte et illustre bien l'architecture militaire de la fin du Moyen-Age.
 
                                                                                        Château de Saint Saturnin
 
Il a servi de résidence aux barons de La Tour d'Auvergne qui sont devenus comtes d'Auvergne au XVème siècle. Catherine de Médicis était la fille de Madeleine de La Tour d'Auvergne et de Laurent de Médicis.
 
Le château est ensuite la propriété de Marguerite de Valois puis du roi de France Louis XIII.
 
Il a été vendu comme Bien National au moment de la Révolution Française. Il a été restauré dans la seconde partie du XXème siècle.
 



Visitez:      Le Val de Loire      Le Poitou      Le Limousin    Le Limousin Roman    Dept de la Creuse
 
Aquitaine   Dept de la Dordogne    Vallée de la Dordogne    Midi-Pyrénées    Dept du Lot    Cahors    Moissac
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn    Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 



Thiers

Thiers se situe à une quarantaine de kilomètres à l'Est de Clermont-Ferrand. La ville est bâtie en hauteur, entre 300 et 450 mètres d'altitude, dans une boucle de la Durolle, on y découvre un beau panorama sur les montagnes et la plaine de Limagne.

Panorama sur Thiers avec l'église Saint Genès
 
Histoire
A l'origine le premier noyau urbain s'est constitué sur la rive droite de la Durolle autour de l'église du Moutier. En 532, elle est sérieusement endommagée lors d'une expédition de Thierry roi d'Austrasie, un Franc Mérovingien. Plus tard, vers 575, l'évêque de Clermont, Avitus, établit un nouveau sanctuaire sur la rive droite de la rivière, il est dédié à Saint Genès.
Maison du Pirou à Thiers
 
Quelques siècles plus tard, un château-fort est construit près de cette église et un bourg se forme qui devient la ville de Thiers. Thiers est alors le siège d'une seigneurie féodale qui passe aux Dauphins d'Auvergne puis à la Maison de Bourbon.
A partir du XVème siècle Thiers s'est spécialisé dans la production du papier et surtout des couteaux, elle a su préserver cette dernière activité à travers les siècles et même l'élargir à de nouveaux produits à l'époque contemporaine.
 
La ville ancienne
Le centre ancien conserve de nombreuses maisons à pans de bois qui bordent des rues étroites et abruptes, elles sont piétonnières.
 
La Maison du Pirou (cf photo ci-contre) remonte au début XVème siècle, elle donne une bonne illustration de l'architecture urbaine au Moyen-Age. A proximité, la Maison du duc de Lauzun qui est du XVIIème siècle.
On peut également citer, dans la rue de la Coutellerie, la Maison de l'Homme de bois qui est du XVème siècle. Rue du Pirou subsiste une ancienne tour du château féodal et la Maison des Sept péchés capitaux.
 
                                                                                                                Maison du Pirou à Thiers
 
Deux bâtiments sont dédiés à la Coutellerie: le Musée de la Coutellerie qui montre les phases successives de la fabrication d'un couteau et la Maison des Couteliers qui retrace l'Histoire des métiers de la Coutellerie.
 
L'église Saint Genès est d'origine Romane, mais elle a été très remaniée à travers les siècles. C'est une ancienne Collégiale qui est devenue la principale église de la ville.
 
La rive gauche de la Durolle est le quartier bas de Thiers. Dans celui-ci l'église du Moutier a fait partie d'une Abbaye Bénédictine fondée au VIIème siècle. Elle a été transformée par des travaux réalisés à la fin du XIXème siècle.
 

 
Votre Hôtel à Thiers
 
 



Ambert

Ambert est la capitale du Livradois, elle se situe au Sud-Est du département entre les Monts du Livradois et les Monts du Forez à un peu plus de 500 mètres d'altitude. La ville est à un peu plus de 50 kilomètres au Sud de Thiers. Elle n'apparait vraiment qu'au XIVème siècle grace à ses activités de papeterie. De très nombreux moulins produisaient du papier à destination de Lyon où se trouvaient les imprimeurs.
 
Mairie ronde à Ambert
 
La ville a eu à subir les conséquences des Guerres de Religion, en 1577 elle est prise par les Protestants. Elle est reprise plus tard par les Catholiques qui ne se soumettront au roi Henri IV qu'en 1596.
 
Au XVIIème siècle la ville à aussi une activité textile, mais elle a subi les effets les effts de la Révolution industrielle des XIXème et XXème siècles.
 
Mairie ronde à Ambert
 
La vieille ville est constituée de rues étroites bordées de maisons des XVème et XVIème siècles. L'Hôtel de ville a une forme circulaire originale (cf photo ci-contre). L'écrivain Jules Romains l'a utilisé dans son roman Les Copains.
 
L'église Saint Jean est construite en granit, elle est de la fin du XVème siècle en style Gothique flamboyant illustré par le grand portail sur le flanc Sud de l'édifice.
 
A signaler aussi la Maison de la Fourme et des Fromages qui remonte au XVème siècle, la Fourme d'Ambert est un fromage réputé.
 



Issoire

Issoire se situe à près de 400 mètres d'altitude, au-dessus de la rivière l'Allier, et à un peu plus de 30 kilomètres au Sud de Clermont-Ferrand à laquelle elle est reliée par l'Autoroute A 75. La ville est dans la Limagne du Sud et encadrée à l'Ouest par les Monts Dore et à l'Est par ceux du Livradois.
 
La ville est un carrefour de voies de communication en particulier entre la plaine et les montagnes. C'est un centre économique avec des activités industrielles.
 
Histoire
Issoire remonte à l'époque Gauloise, la ville porte le nom de Iciodurum à l'époque Gallo-Romaine.
Le XVIème siècle a été difficile pour Issoire. D'abord dans les années 1540 le martyre de Jean Brugière, Receveur du Cens, entraine de nombreuses conversions au Protestantisme. En 1575, le Capitaine Merle, un chef militaire Protestant, prend Issoire. Il démolit les deux tours de l'église Saint Austremoine et maltraite les moines de l'Abbaye. L'armée Catholique du duc d'Alençon reprend la ville en 1577 et la met complètement à sac.
 
La vieille ville
La viile ancienne conserve la forme ovale de son ancienne enceinte. Les remparts sont devenus des boulevards. Le centre ancien est composé de rues étroites.
Le Musée de l'Historial est installé dans la Maison des Echevins construite du XVIème au XVIIIème siècles, il raconte l'Histoire de la ville. Des maisons anciennes (XVème siècle) et Hôtels particuliers intéressants se situent autour de la Place de la République.
 

Eglise Saint Austremoine

Saint Austremoine est le premier évêque d'Auvergne, il a été enterré à Issoire à la fin du IIIème siècle. Un sanctuaire a été édifié pour l'honorer, il s'est transformé ensuite en monastère. L'église Saint Austremoine est celle d'une ancienne Abbaye Bénédictine.
 
Chevet et transept de la Collégiale Sainte Austremoine d'Issoire
 
Cette église a été construite dans le premiers tiers du XIIème siècle avec de la pierre de Montpeyroux, à une quinzaine de kilomètres vers le Nord. Elle est en style Roman avec une longueur de 65 mètres et une hauteur de 19 mètres.
 
Le narthex conserve des éléments d'une église plus ancienne. Il possède une fresque du XVème siècle représentant le Jugement Dernier.
 
La façade actuelle est du XIXème siècle de même que la tour carrée, les anciens clochers ont été détruits au moment des Guerres de Religion.
 
La nef s'élève sur deux étages et comporte sept travées, sa voûte est en arc légèrement brisé. Les collatéraux sont voûtés d'arêtes. Les tribunes sont voûtées en quart de cercle et leurs baies sont en plein cintre (à gauche) ou trilobées (à droite).
 
Chevet et transpt de la Collégiale Sainte Austremoine d'Issoire
 
Le transept est soutenu par quatre puissants arcs, une coupole octogonale sur trompes surmonte la croisée de ce transept. Au-dessus la tour octogonal est sur deux étages avec des baies doubles sur chaque face (cf photo ci-contre).
 
Le choeur est entouré par un déambulatoire desservant cinq chapelles rayonnantes, celle dans l'axe a un plan carré.
 
Le chevet (cf photo ci-contre) est bien dégagé par la présence d'une place, des mosaïques et des sculptures décorent l'extérieur des chapelles qui sont renforcées par des contreforts colonnes.
 
Choeur de la Collégiale Sainte Austremoine d'Issoire
 
A l'époque Romane les églises étaient peintes. La polychromie actuelle a été repeinte entre 1857 et 1859.
 
Quatre des huits chapiteaux du choeur sont historiés, les autres ont des motifs végétaux.
 
Certains chapiteaux représentent des scènes de la passion du Christ: la Cène (cf photo ci-dessous à gauche), la Flagellation, le Portement de Croix, les Saintes femmes au Tombeau du Christ.
 
Des chapiteaux du croisillon Sud du transept représentent le Démon avec deux damnés et un homme qui porte un mouton sur ses épaules.
 
Sur d'autres chapiteaux on voit la Luxure, l'Annonciation, etc.
 
Choeur de la Collégiale Sainte Austremoine d'Issoire
 

 

 
La Crypte se situe sous le chevet, elle est couverte de voûtes d'arêtes et n'a pas été repeinte.
Les huits colonnes qui délimitent le déambulatoire correspondent à celles du choeur.
 
       
Chapiteau: la Cène                                   Collégiale Sainte Austremoine d'Issoire                                   Déambulatoire
 

 
Votre Hôtel à Issoire
 
 



Eglise de Saint Nectaire
 

Saint Nectaire

La petite ville se situe sur la route d'Issoire au Mont-Dore, elle est à 6 kilomètres à l'Est de Murol et à 25 kilomètres à l'Est du Mont-Dore.
 
Elle se compose de deux bourgs: Saint Nectaire le Bas avec les installations thermales, les hôtels et Saint Nectaire le Haut avec l'église.
 
Comme pour de nombreuses communes rurales du centre de la France la population de Saint Nectaire a été divisée par 2 entre le milieu du XIXème siècle et maintenant (il reste environ 700 habitants).
 
La première activité du site est issue de ses sources thermales qui étaient déjà utilisées à l'époque Gallo-Romaine.
 
Une reprise du thermalisme a eu lieu du milieu du XIXème siècle jusqu'aux années 1930.
 
Autre activité de la région autour de Saint Nectaire, la production du fromage qui porte ce nom.
 
Eglise de Saint Nectaire, vue du côté Nord
 
 
 

Abbaye de Saint Nectaire

Le principal monument du village est l'église d'un ancien prieuré médiéval, elle est implantée sur un éperon rocheux et a été réalisée en trachyte gris clair, une pierre volcanique, elle est entourée par un paysage magnifique.
 
Même si elle est de peite taille (40 mètres de longueur), elle fait partie des principaux édifices Romans d'Auvergne.
 
Saint Nectaire, un diciple de Saint Austremoine, a évangélisé cette contrée où il est mort autour de l'an 300. Un pélerinage et une petite agglomération se sont formés autour de sa tombe.
 
Eglise de Saint Nectaire
 
Au milieu du XIIème siècle le comte Guillaume VII d'Auvergne attribue la terre de Saint Nectaire aux moines de l'Abbaye de la Chaise-Dieu, ils y établissent un Prieuré.
 
L'église a été construite au milieu du XIIème siècle, elle n'a subi que peu de restaurations. En 1794, pendant la Révolution Française, le clocher a été partiellement démoli et le Trésor envoyé à la fonte, une partie a cependant été cachée et sauvée de la destruction. L'église a été restaurée au milieu du XIXème siècle puis au milieu du XXème.
 

 
Eglise de Saint Nectaire
 
Le narthex est surmonté de deux tours à base carrée couvertes de tuiles, elles ont été reconstruites au milieu du XIXème siècle.
 
Les trois nefs sont étroites. Les colonnes portent des chapiteaux à feuillages stylisés.
 
Le transept est saillant, la croisée est surmontée d'une coupole sur trompes, au-dessus s'élève une tour-clocher.
 
Le déambulatoire autour du choeur possède des chapiteaux historiés polychromes réprésentant des personnages et des scènes de la Bible (cf ci-dessous).
 
Le chevet comporte trois chapelles rayonnantes.
 
Les couvertures des nefs et du chevet sont en lauzes
 
 
Les chapiteaux sculptés
L'église possède une centaine de chapiteaux sculptés remarquables, ils ont été réalisés sur de la tracyte, un matériau dur difficile à travailler.
 
On peut les classer en trois groupes: les chapiteaux à feuillages, les chapiteaux du bestiaire, les chapiteaux à visages humains.
 
Les plus intéressants sont les 22 chapiteaux historiés.
 
Parmi ceux-ci les six chapiteaux du choeur sont sculptés sur les quatre côtés: la Passion du Christ, la Transfiguration sur le Mont Thabor, la Multiplication des Pains, la Vie de Saint Nectaire, des Scènes de l'Apocalypse, le Jugement Dernier et la Résurrection du Christ.
 
Chapiteau historié et polychrome
 
Dans le déambulatoire se trouvent le chapiteau de Zachée, le Supplice de l'Avare, les Deux Bergers, le Montreur de Singes, etc.
 
Dans les collatéraux de la nef on peut voir le chapiteau de Moïse sauvé des eaux, celui d'un Ane jouant de la lyre, celui d'un Homme chevauchant un Bouc. Un chapiteau représente Saint Baudime qui était un compagnon de Saint Nectaire, un autre la Tentation du Christ au désert.
 









Le Trésor
Il était un des plus importants de France avant la Révolution. Une partie a réussi à être sauvée, elle est d'une qualité remarquable.
 
Notre-Dame du Mont Cornadore (cf photo ci-contre) est une Vierge en majesté assise sur un trône, la statue est en bois, elle date du XIIème siècle avec les coloris sont presque tous d'époque. Elle fait près de 70 centimètres de hauteur. L'enfant Jésus tient dans sa main gauche le livre des Evangiles.
 
                                                                                      Vierge en bois polychrome: Notre-Dame du Mont Cornadore
 
Le Trésor comprend aussi le buste reliquaire du XIIème siècle de Saint Baudime, un compagnon de Saint Nectaire et de Saint Austremoine qui a évangélisé l'Auvergne. Ce reliquaire est en bois recouvert de cuivre et fait un peu plus de 70 centimètres de hauteur.
 
 

 
Votre Hôtel à Saint Nectaire
 
 



Murol

Murol est un village à six kilomètres à l'Ouest de Saint Nectaire et à une vingtaine à l'Est du Mont-Dore. Il est dominé par son château implanté sur un piton basaltique à 1000 mètres d'altitude, par le volcan du Tarteret à 957 mètres et le Puy de Bessoles à 1057 mètres.
 
Ruines du château-fort de Murol
 
Le château médiéval de Murol domine la vallée de la Couze Chambon. Il a la forme d'un polygone irrégulier à douze pans.
 
La première construction est du XIIIème siècle, il appartient alors aux seigneurs d'Apchon. Il passe ensuite aux barons de Murol au XIVème siècle, Guillaume de Murol le fait renforcer. En 1455 le château passe par mariage à la famille d'Estaing qui y fait réaliser des aménagements résidentiels.
 
Ruines du château-fort de Murol
 
Les défenses du château sont renforcées par une enceinte dotée de tours au XVIème siècle. En même temps les d'Estaing font construire une résidence de style Renaissance au pied du château. Le crédit de la famille à la Cour de France fait que Richelieu n'ordonne pas la démolition de la forteresse.
 
Vers le milieu du XVIIème siècle le château est abandonné. Au XIXème il sert de carrière de pierres. Il appartient maintenant à la commune de Murol.
 
Le lac Chambon
Ce lac (cf photo ci-dessous) est à proximité immédiate du château, sur son flanc Ouest, son étendue est d'environ 60 hectares. Il est à 850 mètres d'altitude. Le village de Chambon était jadis sur la rive du lac, les alluvions apportées par la Couze font qu'il en est maintenant à environ deux kilomètres.
 
Le Lac Chambon en Auvergne
Le Lac Chambon en Auvergne
 






La Sioule

La Sioule prend sa source à quelques kilomètres au Sud d'Orcival à 1200 mètres d'altitude. Cette rivière a environ 150 kilomètres de longueur dont une centaine dans le Département du Puy de Dôme et le reste dans le Département de l'Allier. C'est un affluent de l'Allier.
 
A partir de sa source, elle se dirige vers le Nord et reçoit d'abord les eaux du Sioulet. Elle évolue dans des vallées ou gorges profondes et en conséquence traverse peu de villes dans la première partie de son cours.
 
La première petite ville est Pontgibaud après laquelle commencent les Gorges de la Sioule jusqu'au Pont du Bouchet où elle reçoit les eaux d'une seconde rivière appelée Sioulet.
 
Le viaduc de Fades au-dessus de la Sioule
Le viaduc de Fades au-dessus de la Sioule: 440 mètres de longueur et 130 mètres au-dessus de la Sioule
 
La Sioule: méandre de Queuille
 
Toujours en direction du Nord, la Sioule passe sous le Viaduc de Fades construit au début du XXème siècle (cf photo au-dessus) puis forme des méandres dont le plus célèbre est celui de Queuille (cf photo ci-contre) élargi par la présence d'un petit barrage en aval.
 
Le méandre de Queuille
 
Elle passe à Châteauneuf les Bains puis Lisseuil qui conserve une ancienne église Romane restaurée. Elle remonte en direction du Département de l'Allier qu'elle atteint un peu en amont de Chouvigny. La Sioule définit la limite entre le Département du Puy de Dôme et le Département de l'Allier sur une quinzaine de kilomètres jusqu'à Ebreuil.
 
Sur ce trajet, rive Sud, elle passe à Saint Gal sur Sioule qui conserve une église Romane du XIème siècle puis à Saint Quintin sur Sioule avec un château du XVème siècle.
 



Orcival

Orcival est un village situé cinq kilomètres à l'Est de Rochefort-Montagne, dans la vallée du Sioulet. Il possède une église Romane remarquable.
 
Eglise Notre-Dame d'Orcival
 
Notre-Dame d'Orcival
Notre-Dame d'Orcival est une construction de la première moitié du XIIème siècle réalisée en un seul chantier comme en témoigne son homogénéité. Elle a nécessité d'importants travaux de terrassements.
 
Elle a été réalisée avec une pierre volcanique, l'andésite qui est plus claire et moins dure que le basalte.
 
Le narthex est surmonté de tribunes et voûté d'arêtes.
 
La nef comporte quatre travées en berceau, les collatéraux sont voûtés d'arêtes et surmontés de tribunes. Les chapiteaux en haut des piliers ont pour la plupart des motifs végétaux (feuillages, ...), un seul est historié sur le thème de l'avare tourmenté par les démons.
 
La croisée du transept est surmontée par une coupole octogonale sur trompes, au-dessus la tour-lanterne a deux étages avec des baies géminées sur tous les côtés et une flèche (cf photo ci-contre).
 
Le choeur est entouré par un déambulatoire qui dessert quatre chapelles rayonnantes. On y trouve une Vierge en Majesté du XIIème siècle, elle est recouverte d'argent doré. La crypte, en dessous du choeur est disposée en hémicycle, comme celui-ci.
 
Chevet et transept de l'église Notre-Dame d'Orcival
 
La voûte de la nef et la flèche du clocher ont été reconstruits à la suite de tremblements de terre aux XVème et XVIème siècles. La flèche a à nouveau été détruite en 1794 puis reconstruite au début du XIXème siècle.
 
Château de Cordès à Orcival
 
Le château de Cordès
La première construction de ce château est du XIIIème siècle. Il a été reconstruit au XVème siècle puis remanié au XVIIème.
 
Il a été construit avec de la lave et couvert avec des lauzes.
 
La façade extérieure domine à pic la rivière du Sioulet, elle est pourvue de machicoulis et deux étages de fenêtres y ont été percées au XVIIème siècle.
 
Les parterres à la française ont été dessinés par Le Nôtre.
 
Longtemps laissé à l'abandon, le château a été restauré à partir de 1965.
 
Château de Cordès à Orcival
 
A l'intérieur, la chapelle conserve un beau rétable Renaissance en marbre blanc.
 

 
C'est dans ce manoir que l'écrivain Paul Bourget situe l'action principale de son roman: Le Démon de Midi.
 

 
Votre Hôtel à Orcival
 
 



Maison à Besse
 

Besse et Saint Anastaise

Le nom original est Besse qui est devenu Besse en Chandenesse au début des années 1970. En 1973 Besse et la commune voisine de Saint Anastaise fusionnent d'où le nouveau nom de la commune.
 
Besse conserve un centre ancien construit principalement avec la pierre de Besse. La rue de la Boucherie est pittoresque avec des maisons édifiées avec de la lave noire et couvertes de lauzes, on y remarque en particulier la Maison de la Reine Margot. Certaines boutiques sont des XVème et XVIème siècles.
La Porte de Ville conserve sa barbacane, elle a été remaniée au XVIème siècle.
 
Le principal monument de la ville est l'église Saint-André, elle remonte au XIIème et conserve des éléments de style Roman: la nef et ses collatéraux, le transept et la façade.
 
Le choeur est du milieu du XVIème siècle en style Gothique, il a été restauré au XIXème siècle. Il a subi en 2007 un incendie qui a détruit une bonne partie des stalles.
 
Maison Sainte Marie des Remparts à Besse
 
La Porte du Mèze est un vestige des remparts de l'époque Médiévale. Ils ont été construits au XVème siècle pendant la Guerre de Cent Ans.
 
L'ancien château du Bailli a longtemps servi de gendarmerie, on retrouve des traces du chemin de ronde sur la façade Nord.
 

 
Votre Hôtel à Besse en Chandenesse
 
 


Super-Besse

La station de sport d'hiver de Super-Besse fait partie de la commune de Besse. Son altitude varie de 1350 mètres à 1830 mètres.
 

Station de sport d'hiver de Super-Besse
 
Elle a été créée en 1963 au creux du Cirque de la Biche, sur le flanc Sud du Puy de Sancy. Elle est maintenant connectée à la station du Mont Dore qui est située sur le versant Nord du Puy de Sancy. Cet ensemble constitue le plus important domaine skiable (ski de piste et ski de fond) du Massif Central.
 

 
Votre Hôtel à Super-Besse
 
 



Le Lac Pavin, Super-Besse et le Puy de Dôme
 

Le Lac Pavin

Le Lac Pavin se situe à moins de trois kilomètres au Sud-Ouest de Super-Besse, il est à près de 1200 mètres d'altitude.
 
C'est une ellipse presque circulaire (850 mètres sur 750 mètres), il a une superficie de plus de 40 hectares. C'est un des plus beaux lacs d'Auvergne.
 
Il est implanté dans un ancien cratère de plus de 90 mètres de profondeur et est alimenté par des sources. Il alimente lui-même la Couze de Pavin.
 
Ses rives sont pentues et plantées d'arbres: pins, hêtres, épicéas.
 
Le Lac Pavin, à l'arrière plan Super-Besse et le Puy de Dôme
 
Un sentier d'environ trois kilomètres de longueur permet d'en faire le tour en un peu moins d'une heure.
 
Un autre sentier conduit en une bonne demi-heure au sommet du Puy de Montchal, qui est un volcan du Quaternaire à 1410 mètres d'altitude. On y découvre un beau panorama (cf photo ci-contre).
 
 






Le Puy de Sancy

Le Puy de Sancy est la plus haute montagne du Massif Central, il s'élève à 1886 mètres d'altitude. La Dordogne prend sa source sur les pentes de cette montagne. Du sommet du Puy de Sancy on découvre un magnifique panorama sur l'ensemble du Massif Central. En contrebas se développe la vallée du Mont Dore qui est d'origine glaciaire.
 
 
Puy de Sancy et source de la Dordogne
 
Son origine est volcanique et le résultat d'empilement de laves depuis deux millions d'années, sa configuration résulte de l'action des glaciers.
Le Massif des Monts Dore comporte plusieurs volcans dont les principaux sont le Sancy, la Banne d'Ordanche et l'Aiguiller. Ils se sont formés il y a plusieurs millions d'années. De nombreux volcans secondaires sont associés à ces volcans pricipaux.
 
 
Cette montagne est devenue un site recherché depuis plus d'un siècle avec le développement des loisirs et du tourisme.
 
En hiver le Puy de Sancy est une station de ski à proximité de Clermont-Ferrand et des villes des départements voisins. La station de sport d'hiver qui y est implantée est une des plus anciennes de France, elle remonte à 1907. Les pistes sont sur les flancs du Sancy, essentiellement au Nord en relation avec celles de Super-Besse.
 
Des téléfériques desservent une petite plate-forme juste à la base du sommet du Sancy (cf photo ci-dessus).
 
                                                                                    La station de ski du Puy de Sancy
 
En été, la montagne est une base pour les randonneurs avec de nombreux sentiers qui permettent d'y accéder ou de parcourir les montagnes avoisinantes.
 
Elle bénéficie principalement de la clientèle thermale du Mont Dore et de La Bourboule.
 

Le Puy de Sancy en hiver
 


Le Mont-Dore

La station du Mont-Dore est à 1050 mètres d'altitude entourée de montagnes dont la plus haute est le Puy de Sancy à cinq kilomètres au Sud. Elle est dans l'emprise du Parc régional des volcans d'Auvergne.
 
Le Mont-Dore est un centre thermal et une station de sports de montagne (ski en hiver, randonnée en été). Le ski se pratique sur les pentes du Puy de Sancy.
 
                                                                                    La Dordogne au Mont-Dore
 
Quand elle passe au Mont-Dore, la Dordogne n'est encore qu'un torrent (cf photo ci-contre).
 









 
La Station thermale
Ces eaux du Mont-Dore sont chargées de bicarbonates, de fer et de silice. Elles sont issues des laves volcaniques sous l'écorce de la terre et remontent à des températures autour de 40° C.
Elles sont utilisées en boissons, en inhalations, bains, etc pour le traitement de l'asthme, des maladies respiratoires et des rhumatismes.
 
L'établissement thermal de la station du Mont-Dore
 
Les Gaulois avaient remarqué les propriétés de ces eaux et les utilisaient dans des piscines.
 
A l'époque Gallo-Romaine des Thermes importantes sont établies sur ces piscines sur l'emplacement de l'établissent tthermal actuel. Des vestiges en sont toujours visibles. Le site n'est plus vraiment exploité pendant le Moyen-Age, il reprend de l'activité à l'époque de Louis XIV, au XVIIème siècle.
 

L'établissement thermal de la station du Mont-Dore
 
Mais c'est surtout au début du XIXème qu'il est vraiment remis en valeur. Un premier établissement thermal est construit autour de 1820, il a été remanié à partir de 1890 (cf photo ci-dessus). Sa décoration intérieure a été particulièrement soignée.
 
La station touristique
Elle s'est développée en fonction de la présence de l'établissement thermal puis avec la montée en fréquentation liée aux sports d'hiver.
 
De nombreux sentiers ont été ouverts pour favoriser la détente et la marche à pied des curistes: chemin de Melchi-Roze, chemin des Artistes. Dès 1898 a été mis en service le Funiculaire du Capucin.
 
Tous les types de ski y sont praticables au Puy de Sancy: ski de piste sur plus de 40 kilomètres de longueur, ski de randonnée sur plus de 20 kilomètres, ...
 

Le Casino du Mont-Dore
 
En relation avec ses activités, la station possède de nombreux hôtels et restaurants ainsi qu'un Casino. Elle organise fréquemment des expositions et spectacles pour la distraction des curistes et visiteurs.
 

Votre Hôtel au Mont-Dore   

 

Panorama à la sortie du Mont-Dore sur la route de La Tour d'Auvergne
 


Auvergne
de Guide Vert Michelin    ISBN : 2067186167





Auvergne
de Le Guide du Routard    ISBN : 2012455905




Réservez votre Hotel :  
Hôtels de l'Auvergne    Département de l'Allier    Moulins    Vichy    Montluçon    Département du Puy de Dôme    Clermont-Ferrand    Riom     Thiers     Issoire     Le Mont-Dore    La Bourboule    Super-Besse     Département du Cantal    Aurillac     Saint Flour    Le Puy   


La Dordogne à La Bourboule
 

La Bourboule

La Bourboule est une station thermale renommée, elle est à 850 mètres d'altitude et à une dizaine de kilomètres en contrebas du Mont-Dore.
 
Elle est traversée par la Dordogne qui y reçoit les eaux d'un affluent, le Vendeix, qui est issu de la montagne du Capucin.
 
La Dordogne à La Bourboule, au fond le Tenon et le Puy Gros
 
Elle est entourée par des montagnes de moyenne altitude, en particulier la Banne d'Orbanche à 1500 mètres d'altitude d'où on découvre de beaux panoramas, mais aussi le Tenon à 1400 mètres et le Puy Gros à 1480 mètres (cf photo ci-contre).
 
Cet environnement permet aux curistes et touristes d'effectuer de nombreuses marches à pied et randonnées.

 

Panorama sur La Bourboule
 
La Bourboule s'est développée au XIXème siècle, à partir de 1854. Sa création officielle date de 1879, les infrastructures utiles ont été mises en place rapidement: Les thermes mais aussi l'église, le casino, le parc Fenestre, etc.
 
Les eaux de la Bourboule contiennent un peu d'arsenic , elles sont utilisées pour soigner les maladies respiratoires et les maladies de la peau. Deux sources sont exploitées, celle chaude (60°C) de Choussy-Perrière et celle plus froide (19°C) de Fenêstre.
Les soins sont administrés par des bains et douches mais aussi par inhalations. La station thermale est surtout pratiquée en pédiatrie, pour les enfants, pour les soins ORL et en dermatologie.
 
Au-felà de La Bourboule, la Dordogne passe près de Saint-Sauves construite en grès violet. Elle emprunte ensuite les Gorges d'Avèze, à leur sortie elle est canalisée par de nombreuses retenues. Sont cours marque la limite entre les départements du Puy de Dôme et celui de la Corrèze.
 

Votre Hôtel à La Bourboule   
 


La Tour d'Auvergne

La Tour d'Auvergne est une commune située à l'Ouest du Puy de Sancy, son altitude est d'environ 1000 mètres. Elle est à une quinzaine de kilomètres à l'Est de la Dordogne. Arrosée par de nombreux petits cours d'eau, la ville est immergée dans la verdure, en été c'est une station verte.
 
La petite ville a gardé un caractère pittoresque. En hiver on peut y pratiquer le ski de fond.
 

Panorama sur La Tour d'Auvergne
 
La famille de La Tour d'Auvergne
Une seigneurie s'y est constituée à la fin du Xème siècle, elle était tenue par des membres de la famille des comtes d'auvergne. Elle se développe pendant le Moyen-Age et devient très puissante.
 
A la fin du XIVème siècle, un mariage les font devenir comtes d'Auvergne et ils prennent le nom de La Tour d'Auvergne. Madeleine de La Tour d'auvergne épouse Laurent II de Médicis, elle est la mère de Catherine de Médicis, reine de France.
 
Une branche de cette famille possède la vicomté de Turenne, c'est d'elle qu'est issu le Maréchal de Turenne, un grand chef militaire du règne de Louis XIV.
 

Le village de Saint Pardoux près de La Tour d'Auvergne
 
A proximité le village de Saint Pardoux possède une église qui remonte au XIème siècle (cf photo ci-dessus) avec des chapiteaux historiés, le clocher est du XVème siècle..
 



Eglise Saint Fargheon de Bourg-Lastic
 

Bourg-Lastic

Ce village est situé aux confins du département du Puy de Dôme et de ceux de la Creuse et de la Corrèze.
 
Le principal monument est l'église Saint Fargheon qui remonte au XIIème siècle, elle est de style Roman.
 
Eglise Saint Fargheon de Bourg-Lastic
 
Le portail côté Sud est précédé par un porche.
 
Le chevet est en granit, les chapiteaux surmontant les contreforts-colonnes portent un décor sculpté intéressant.

 
A proximité, à une douzaine de kilomètres vers l'Est, le village de Briffons conserve des vestiges (enceinte, porte) d'une ancienne Commanderie de l'Ordre de Malte.
 


     Avec Google



Auvergne
de Guide du Routard Hachette Tourisme --    ISBN : 2012451268

L'Auvergne a des villes couleur de charbon, de hauts pâturages, des valléesmagnifiques, sans oublier, bien sûr, de sympathiques spécimens d'Auvergnats : méfiants de prime abord, plaisantins au second et généreux quand la glace est rompue !
Le routard Auvergne c'est toujours
- des adresses souvent introuvables ailleurs : ripailler de pounti, d'aligot ou de jambon de montagne, loger en chambre d'hôtes pour tester la chaleur de l'accueil auvergnat ;
- des visites culturelles originales en dehors des sentiers battus ;
- des infos remises à jour chaque année ;
- 31 cartes et plans détaillés.


Auvergne
de Manuel Sanchez, Marie-Anne Damase     Guide Vert Michelin --    ISBN : 2067146572
Visiter la région, de Clermont-Ferrand et le Puy-de-Dôme à Saint Flour, en passant par le Bourbonnais, Aurillac ou encore le pays de Thiers
Le territoire de l'Auvergne est découpé en microrégions. Le Guide fournit des sites touristiques étoilés et des itinéraires conseillés.

Guides sur l'Auvergne

Guides du Routard   Auvergne                 Guides Verts (Michelin)   Auvergne     Puy de Dôme

Librairie sur le Massif Central

Cartes Régionales Auvergne

Auvergne - Limousin, 2009                Auvergne 2009    IGN   












Découvrir :
 
La France   Histoire de France   La Gaule   Gallo-Romains   Moyen-Age   Les Cathédrales   L'Art Roman   Abbayes   Mont Saint Michel
 

Paris   Versailles   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire     Eure et Loir   Chartres   Chateaudun   Loiret   Orléans   Beaugency  
 
Vallée de la Loire   La Touraine   Tours   Amboise   Chenonceau   Azay le Rideau   Chinon   Loches   Blois   Chambord   Vendome  
 
La Sarthe   Le Mans   L'Anjou   Angers   Saumur   Saumurois      Le Poitou   Poitiers   Poitou Roman   La Vienne (86)   Deux-Sèvres
 
Vallée de la Vienne    Vallée de l'Indre   Le Berry  Le Cher(18)  Bourges   L'Indre (36)  Châteauroux  Issoudun  La Châtre  Le Blanc
 
Vallée de la Creuse   Limousin  Haute-Vienne  Creuse  Corrèze  Limousin Roman   Auvergne  Allier  Puy de Dôme  Cantal  Haute-Loire
 
Le Midi-Pyrénées    Le Lot    Cahors     Moissac          L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne   
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn          Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne          Andalousie          Tolède          Galice      St Jacques de Compostelle  
 
Pays Basque  Saint Sébastien   La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia    Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria        Tolède
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    


     Avec Google




Hôtel en Italie     Hôtel dans les Alpes     Hôtel en France     Hôtel en Europe     Hotel en Espagne    Autres Pays

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Europe :
Paris   Nice   Lyon   Londres   Edimbourg   Dublin   York   Rome  Florence   Venise   Milan   Naples   Sicile
Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Bruges   Berlin   Munich   Francfort   Prague