La Région Midi-Pyrénées

Vous etes ICI : Accueil > France > Région Midi-Pyrénées 

Votre Hôtel :  Toulouse     Foix     Tarbes    Lourdes    Auch    Montauban    Cahors    Rodez    Albi   

La Région Midi-Pyrénées s'étend sur une partie significative du Sud de la France, elle correspond à peu près à l'ancienne Gascogne, à une petite partie de l'ancienne Guyenne et au Haut-Languedoc.
 
Elle se compose de huit départements, la ville principale et capitale est Toulouse. Les départements sont les suivants:
 
Haute-Garonne     Ariège     Hautes-Pyrénées     Gers     Tarn et Garonne     Lot     Aveyron     Tarn    
 
La partie Sud de la région est occupée par une chaîne de montagnes, les Pyrénées, qui s'étendent sur le Sud de trois départements: Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne et l'Ariège. Les Pyrénées constituent la frontière avec l'Espagne.
 
Quatre rivières traversent la région et se retrouvent dans les noms des départements: la Garonne, le Lot, le Tarn et l'Aveyron.
 
Les régions des Pyrénées et du Languedoc ont longtemps développés une culture spécifique par rapport à la France du Nord.
 
D'abord par la langue (la langue d'oc), ensuite politiquement car l'intégration à la France du Nord a été tardive, à partir du XIIIème siècle à l'issue de la croisade contre l'hérésie Cathare (Albigeois).
 
Même de nos jours, ces régions se distinguent par un parler avec un accent caractéristique et un sport assez spécifique: le Rugby, qui est peu pratiqué dans de nombreuses autres régions de France.

La Région Midi-Pyrénées

Les villes principales sont Toulouse et les autres préfectures des départements, Foix ,Tarbes , Auch, Montauban, Cahors, Rodez, Albi.
 
La ville de Lourdes, dans les Hautes-Pyrénées, mérite une mention particulière, elle est en effet le centre d'un important pélerinage Catholique.
 
Certains départements ont une activité touristique significative, d'abord les départements pyrénéens: les Hautes-Pyrénées, le Sud de la Haute-Garonne, l'Ariège, mais aussi, au Nord de la Région, le Lot, l'Aveyron et le Tarn.
 
En janvier 2016 la région Midi-Pyrénées fusionne avec celle de Languedoc-Roussillon. La capitale du nouvel ensemble reste Toulouse.
 

 
Visitez:      Le département du Lot    Cahors    Moissac
 
L'Aquitaine      Le Poitou      Le Limousin      Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn   
 
Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
L'Espagne     La Galice     St Jacques de Compostelle     Le Pays Basque Espagnol     La Navarre    
 
La Castille-Leon     Tolède     L'Andalousie     Hôtels en Espagne
 


     Avec Google



Votre Hôtel en   Midi-Pyrénées   Haute-Garonne   Ariège   Hautes-Pyrénées   Gers   Tarn et Garonne   Lot   Aveyron   Tarn  
 
Toulouse   Foix   Lourdes   Tarbes   Auch   Cahors   Montauban   Rodez   Albi  
 
 Votre Hotel en France       Votre Hotel en Italie       Votre Hotel en Espagne     Hotels des autres Pays



Les Pyrénées

Les Pyrénées sont une chaîne de montagnes d'environ 400 kilomètres de longueur et de moins de 40 kilomètres en largeur. Elles constituent la frontière entre la France et l'Espagne. Elles sont franchies grace à plusieurs cols, les plus connus sont le col de Lizarrieta, le col de la Pierre-Saint-Martin, le col du Somport (1632 mètres), le col du Pourtalet, le col du Portillon, le Port d'Envalira, le col de Puymorens, le col du Perthus, ...
 
D'Ouest en Est plusieurs départements français sont concernés par les Pyrénées: les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.
 

Paysage des Hautes-Pyrénées vers le col du Tourmalet
 
La partie centrale de la chaîne comporte les massifs granitiques les plus élevés: massif du Balaïtous, de Néouvielle, celui autour de Luchon et le massif de la Maladetta avec le point culminant, le Pic d'Aneto à 3404 mètres d'altitude, il se situe en Espagne.
En France deux sommets sont remarquables, le Pic du Midi d'Ossau (2884 mètres) et le Pic du Midi de Bigorre (2865 mètres d'altitude). Plusieurs sommets du massif de Néouvielle atteignent les 3200 mètres d'altitude.
 
Il y a plusieurs dizaines de milliers d'années des glaciers descendaient des montagnes, il n'en reste quasiment plus mais ils ont sculpté le paysage.
 
Les montagnes servent de reservoirs d'eau et donnent naissance à de nombreux cours d'eau comme la Nive, les Gave d'Oloron et de Pau, l'Adour, le Gers, la Garonne, l'Ariège et plus à l'Est l'Aude et le Têt.
 
En corrélation, plusieurs vallées penètrent au coeur des montagnes, on peut citer les vallées d'Aspe et d'Ossau dans les Pyrénées-Atlantiques, celles du Lavedan dans les Hautes-Pyrénées avec à son extrémité le Cirque de Gavarnie.
 

Panorama à partir du col du Tourmalet, en contrebas à gauche la station de La Mongie
 



Le département de la Haute-Garonne (31)

Le département de la Haute-Garonne est traversé du Sud au Nord par le fleuve la Garonne qui le parcourt sur près de 200 kilomètres. La Garonne dessert Toulouse, le chef-lieu et la ville principale du département et de la Région Midi-Pyrénées. Muret et Saint Gaudens sont les chefs-lieux d'arrondissements.
 
Au fur et à mesure de son cours la Garonne est renforcée par plusieurs affluents significatifs: la Neste, le Salat, l'Arize et l'Ariège un peu en amont de Toulouse.
 
Le département bénéficie de l'effet d'entrainement de Toulouse et bénéficie d'une forte croissance démographique.
 
Il n'a pas de base historique, il a été composé au moment de la Révolution Française à partir de territoires du Languedoc et de la Gascogne (Armagnac, Comminges,
 

La Garonne à Toulouse
 
La partie Sud du département est montagneuse, elle comprend une partie des Pyrénées avec la station de Bagnères de Luchon. Elle est frontalière avec l'Espagne (Val d'Aran et Province de Huesca).
 
Le Centre du département est constitué par des collines et plateaux couverts de forêts et de culture, l'altitude moyenne est d'environ 400 mètres.
 
Coté Est, le Lauragais est un grand producteur de blé, cette culture remonte au Néolithique (plus de 6000 ans avant JC).
 
Le Nord se caractérise par de grandes plaines et l'Ouest par des collines douces.
 
Histoire
Les Volques Tectosages, une tribu Celte, s'est implantée dans la région autour du VIème siècle avant J-C. Aux environs de 120 avant J-C, leur territoire fait partie de la Province Romaine de Narbonnaise qui vient d'être conquise par les Romains.
La Conquête Romaine de la partie Sud du département est parachevée par Pompée en 72 avant J-C, les quelques révoltes postérieures n'empêchent pas l'intégration à l'Empire Romain.
 
Pendant près d'un millénaire la région reste marquée par l'empreinte de la Civilisation Romaine. Une rupture apparait au début du XIIIème siècle, à l'issue de la Croisade contre les Albigeois, elle se retrouve intégrée au royaume de France.
 
 
Saint Bertrand de Comminges (Lugdunum Convenarum)
Au Sud, la ville de Saint Gaudens et le pays de Comminges méritent d'être visités avec en particulier Saint Bertrand de Comminges (Lugdunum Convenarum) qui remonte à l'époque Gauloise et qui possède une Cathédrale renommée (cf photo ci-contre).
 
Initialement la Convenae relevaient de la Gaule Transalpine avec comme capitale Lugdunum Convenarum (Saint Bertrand de Comminges). La ville a sans doute été fondée par le Consul Pompée en 72 avant J-C pour sécuriser l'itinéraire vers la Péninsule Ibérique.
 
L'Empereur Auguste a rattaché cette Cité à la Province d'Aquitaine. Elle est alors dotée de nombreux monuments avec en particulier un Trophée.
 
Au début du IVème siècle elle fait partie de la Province de Novempopulanie.
 
                        La Cathédrale Sainte Marie à Saint Bertrand de Comminges
 
 
 
Tout le département est d'ailleurs bien pourvu en sites architecturaux et archéologiques.
Les grottes d'Aurignac, de Gourdan et de Marsoulas témoignent de la présences de l'homme dès l'époque Préhistorique.
 
La Collégiale Saint Pierre et Saint Gaudens à Saint Gaudens
 
Saint Gaudens
La ville est une sous-préfecture de la Haute-Garonne, elle est à 400 mètres d'altitude et domine la rivière la Garonne. Sa proximité avec les Pyrénées en font un centre touristique et une station climatique.
Elle existait dès l'époque Romaine et s'est développée au Moyen-Age autour d'une Collégiale dédiée à Saint Gaudens (cf photo ci-contre). Elle était alors protégée par des remparts.
La Collégiale Saint Pierre et Saint Gaudens a été édifiée aux XIème et XIIème siècle, elle est de style Roman. Elle a été restaurée au XIXème siècle.
A l'intérieur, la nef comporte cinq travées voûtées en berceau, elle est entourée par des collatéraux et n'a pas de transept. En haut des colonnes du choeur se trouvent des chapiteaux sculptés et historiés intéressants.
 

 
Votre hotel :   Département de Haute-Garonne    Toulouse    Blagnac    Muret    Saint Lys    Saint Gaudens    Bagnères de Luchon   
 



Toulouse

Toulouse est la quatrième ville de France pour la population avec près de 500000 habitants (agglomération). C'est une ville moderne et prospère qui rayonne sur une bonne partie du Sud-Ouest du pays. Elle est la capitale de la Région Midi-Pyrénées et au début de 2016 de celle formée par sa fusion avec celle du Languedoc-Roussillon.
 
La ville est traversée par la Garonne, elle est un point de passage obligé entre l'Océan Atlantique et la Mer Méditerranée, elle est par ailleurs la capitale de l'aéronautique Francaise et accueille de nombreuses entreprises dans le domaine des télécommunications et des technologies de pointe.
 

Place du Capitole à Toulouse, le Capitole est l'Hôtel de Ville
 
Toulouse est à l'origine une ville de brique d'où sa tonalité rouge, les toits sont à faible pente et couverts de tuiles.
 
Mais à partir du XIXème siècle certains édifices ont été construits avec des matériaux d'importation: pierre et ardoise, sans pour autant bousculer l'allure générale de la ville.
 
Toulouse conserve de nombreux monuments remarquables, en particulier le Capitole (cf photo ci-dessus), il a été réalisé à partir de 1750 avec en alternance la brique et la pierre), le Donjon (cf photo ci-contre à gauche), la Basilique Saint Sernin, le Couvent des Jacobins et la Cathédrale Saint Etienne, l'Hôtel de Bernuy (maintenant Lycée Pierre de Fermat: cf photo ci-contre à droite), l'Hôtel d'Assézat et l'ancien Couvent des Augustins (devenu Musée du même nom).
 
Le Donjon à Toulouse, il est situé sur la place à l'arrière du Capitole
                                                Hôtel de Bernuy

 
 

Histoire

Son origine remonte à un oppidum des Volques Tectosages puis elle devient Tolosa, une cité importante de la Province de Narbonnaise à l'époque Romaine. Elle est au coeur d'une riche région agricole, c'est aussi un centre intellectuel avec étudiants, rhéteurs et juristes. Ses mérites ont été célébrés par les auteurs Ausone et Martial. Tolosa décline au IVème siècle pendant l'Empire Tardif et se replie derrière des remparts édifiés pour la protéger des Bagaudes et des incursions des Barbares.
 
Au Vème siècle Toulouse est la capitale du Royaume des Wisigoths et retrouve un certain lustre. Les Wisigoths se replient vers le Sud (Septimanie) et derrière les Pyrénées après la victoire de Clovis en 507 à Vouillé près de Poitiers. Leur nouvelle capitale devient Tolède.
 
A l'époque Carolingienne Toulouse le siège d'un comté qui devient progressivement autonome et très puissant. La ville est gouvernée par des Consuls (Capitouls) sous la tutelle du comte.
 
La Croisade contre les Albigeois secoue et déstabilise le comté de Toulouse, Raymond VI est excommunié par le Pape Innocent III. Les croisés issus du Nord de la France et conduits par Simon de Montfort s'emparent de la majeure partie des territoires toulousains. La fille unique du comte Raymond VII se marie à Alphonse frère du roi Saint Louis. A leur décés en 1271, le comté de Toulouse est annexé au Royaume de France au début du règne du roi Philippe III le Hardi.
 
 
                                                    Rue du Taur à Toulouse                                                                                             Eglise Notre-Dame du Taur
La rue du Taur joint la Basilique Saint Sernin à la Place du Capitole. L'église Notre-Dame du Taur a été construite aux XIIIème et XIVème siècles, elle est de style Gothique.
 
La ville devient alors une capitale régionale dans le cadre du royaume, il n'y a plus alors de principautés indépendantes dans cette partie du Languedoc. Son rôle reste important car le pouvoir central (Paris ou le Val de Loire) est lointain. A l'epoque de la Guerre de Cent Ans, Toulouse reste dans l'obédience Capétienne même si l'anarchie féodale se répand dans la région. En 1420, le roi Charles VII y établit un Parlement dont le ressort est très vaste et sui devient le second en importance après celui de Paris.
 
Du XVIème au XVIIIème siècle la ville est prospère et des immeubles de qualité sont construits par les parlementaires, les ordres religieux, les marchands, les administrations de la ville et de la Province de Languedoc. Les marchands s'étaient enrichis grace au commerce du pastel, un colorant qui s'exportait dans toute l'Europe, ils ont édifiés des édifices remarquables comme l'Hôtel de Bernuy et celui d'Assézat.
 
Au XXème siècle elle devient un centre aéronautique dès la fin de la Première Guerre Mondiale. Ce rôle n'a cessé depuis de se développer pour en faire maintenant la capitale française et européenne des activités aéronautiques et spatiales.
 

 

La Basilique Saint Sernin

La Basilique Saint Sernin est un remarquable édifice de style Roman, le plus important de ce style dans le Sud de la France.
 
Elle a été édifiée à partir de 1080 sur l'emplacement d'un ancienne église du Vème siècle qui abritait les reliques de Saint Sernin (ou Saturnin), premier évêque de Toulouse et mort martyr en 250.
Cette première église est devenue un centre de pélerinage et aussi une étape sur la route vers Saint Jacques de Compostelle, d'où la nécessité de l'agrandir à la fin du XIème siècle.
 
 
La construction a commencé par le chevet qui est en pierre (cf photo ci-dessous à gauche). Le chevet et le transept ont été consacrés par le Pape Urbain II en 1096.
 
Le clocher octogonal avec cinq niveaux d'arcs est du début du XIIème siècle, il s'élève à la croisée du transept, la partie haute est du XIIIème siècle et la flèche du XIVème. L'église a été achevée au milieu du XIVème siècle.
 
Elle a été restaurée par l'architecte Viollet le Duc au milieu du XIXème siècle, une nouvelle restauration a eu lieu entre 1968 et 1998.
 
La Porte Miégeville de la Basilique Saint Sernin
 
Sur son flanc Sud l'église possède deux portes remarquables de style Roman: la Porte des Comtes et la Porte Miègeville (cf photo ci-contre).
 
La Porte des comtes
Elle donne accès au croisllon Sud du transept. Elle comporte des chapiteaux sculptés intéressants sur le thème de la parabole de Lazare.
 
La Porte Miégeville
Cette porte est précédée par une porte Renaissance qui faisait partie de l'ancienne enceinte de l'abbaye.
La Porte Miégeville comporte deux voussures en plein cintre avec des retraits qui entourent un tympan sculpté (cf photo ci-contre) représentant l'Ascension du Christ au milieu des anges.
Les sculptures de cette porte datent du début du XIIème siècle. Les deux personnages qui encadrent le tympan représentent Saint Jacques le Majeur et Saint Pierre.
Un narthex permet d'accéder à la nef.
 
 
Chevet et Clocher                                           La Basilique Saint Sernin à Toulouse                                         Intérieur de la nef
 
L'édifice est représentatif des grandes églises de pélerinage, sa longueur est de 115 mètres et la largeur de la nef est de près de 33 mètres et celle au niveau du transept est de 65 mètres.
 
L'église comporte douze travées et huit portes, une avant-nef, une nef principale encadrée par un double collatéral (cinq nefs en tout), un triple transept, neuf chapelles en plus du choeur, etc.
La nef principale (cf photo ci-dessus à droite) est voûtée en berceau plein cintre avec des arcs doubleaux qui retombent sur des demi-colonnes engagées. Latéralement les tribunes assurent le contrebutement de la voûte. La galerie des tribunes comporte de beaux chapiteaux sculptés.
 
L'édifice conserve des peintures murales de l'époque Romane dans le croisillon Nord (elles ont été redécouvertes dans la seconde partie du XXème siècle).
 
Le choeur est entouré par un déambulatoire qui dessert cinq chapelles avec un bel ensemble de rétables. Le mur intérieur du déambulatoire porte des bas-reliefs de marbre.
 
La Basilique de Saint Sernin était une étape importante de la Via Tolosana qui, partant d'Arles, conduisait à Puente la Reina, carrefour des voies venant du Nord de Pyrénées, sur la route se dirigeant vers Saint Jacques de Compostelle.

 

Le Couvent des Jacobins

Le Couvent des Jacobins est un des hauts lieux de l'histoire de Toulouse. C'est là que s'établirent les premiers Dominicains représentant de l'orthodoxie face à l'hérésie Cathare. Ils étaient arrivés dans la ville en 1215 à l'initiative de Saint Dominique lui-même pour y mettre en place l'Inquisition. L'église abrite toujours les reliques de Saint Thomas d'Aquin. Les Dominicains ont aussi contribué à la fondation de l'Université de Toulouse en 1229.
 
La construction de l'édifice a commencé en 1230 et s'est poursuivie jusqu'au milieu du XIVème siècle. En 1234, les Consuls et le peuple en chassèrent les moines pendant un temps.
 
L'église a été dépouillée au moment de la Révolution Française puis transformée en caserne de cavalerie en 1810. Elle a alors été sérieusement endommagée avec par exemple la construction d'étages dans la nef, également une partie du cloitre a été détruite.
 
Remarquée par l'Inspecteur de Monuments Historique Prosper Mérimée, elle a été remise en valeur à partir de 1864 et très bien restaurée.
 
   
Clocher et cloitre                                           Le Couvent des Jacobins à Toulouse                                         Intérieur de la nef
 
La nef est à double vaisseau avec sept travées, elle est rythmée par de puissants piliers qui supportent les voûtes d'ogives réalisées pendant le XIVème siècle, le pilier central de l'abside est la base des 22 nervures du palmier (cf photo ci-dessus à droite).
 
Le clocher est une tour octogonale sur quatre niveaux et 45 mètres de hauteur, elle est disposée sur le côté Nord de l'église. Il était à l'origine surmonté par une flèche détruite une première fois en 1562, au début des Guerres de Religion, puis finalement en 1795.
Les fenêtres géminées sont dotées d'arcs mitrés. La partie supérieure contenait la cloche de l'Université et en rythmait l'activité.
 
Les deux ailes subsistantes du cloitre sont de la charnière entre le XIIIème et le XIVème siècles, principalement en style Gothique mais avec des reminiscences du Roman. Les chapiteaux en haut des colonnes sont sculptés avec des représentations d'animaux et de végétaux. La Salle Capitulaire accueillait les réunions des moines, elle conservent de belles voûtes retombant sur deux colonnes centrales.

 


 

La Cathédrale Saint Etienne

Cette cathédrale a été reconstruite à partir du début du XIIIème siècle, à l'initiative du comte Raymond VI.
 
Elle est principalement de style Gothique avec la réutilisation d'éléments Romans.
 
Au mileu du XIIIème siècle elle a été reprise à l'initiative de l'évêque Bertrand de l'Isle qui a fait transformer le chevet et le choeur en style Gothique, mais faute de moyens son entreprise n'a pas été au-delà.
 
Au final la cathédrale est en fait la juxtaposition de deux édifices incomplets, ce qui n'enlève rien à son intérêt.
 
Façade de la cathédrale Saint Etienne
 
Le clocher en briques qui est juxtaposé sur le côté Nord de la façade (cf photo ci-contre) a été réalisé au XVIème siècle par le Cardinal Jean d'Orléans.
 
La toiture de l'édifice a disparu dans un incendie en 1609, la nef a alors été recouverte par des voûtes.
 

 
Votre hotel :   Toulouse    Blagnac    Colomiers      
 






Le département de l'Ariège (09)


Panorama sur Foix
 
 
Le département de l'Ariège correspond à une partie de l'ancien comté de Foix auquel a été ajouté le Couserans.
 
Il doit son nom à la rivière l'Ariège qui le traverse du Sud vers le Nord. Le chef-lieu est Foix, les villes principales sont Saint Girons, Pamiers et Ax les Thermes, on y trouve d'ailleurs plusieurs stations thermales.
 
Le chateau des Comtes de Foix
 
On y trouve des bastides médiévales et de nombreux chateaux-forts utilisés comme points de défense par les Cathares (ou Albigeois), le château de Montségur en est le plus bel exemple.
 
De nombreuses grottes Paléolithiques (Niaux, Mas d'Azil, ...) contiennent des Peintures Ruprestres.
Le département comporte également des vestiges de l'époque Romaine (Saint Lizier) et de nombreuses églises Romanes.
 
Le comté de Foix a été réuni à la France en 1607, aprés l'accession de Henri IV au trone de France.
 
 
Le château de Montségur
L'Ariège a été un des hauts lieux de la Croisade des Albigeois qui a ravagé le pays au début du XIIIème siècle.
 
A une trentaine de kilomètres à l'Est de Foix se situe Lavelanet et à une dizaine de kilomètres au Sud de cette petite ville subsistent les ruines du château de Montségur, formidable place forte des Cathares (cf photo ci-dessous).
 

Vue de l'intérieur du château de Montségur
 
Le village de Montségur est à 950 mètres d'altitude, le château se situe sur un pic calcaire isolé à 1220 mètres d'altitude, il a été reconstruit au début du XIIIème siècle afin de servir de forteresse pour protéger les Cathares. Il occupe tout le sommet de la montagne avec une enceinte pentagonale et un donjon, cette enceinte est percée de deux portes très bien défendues.
 
Des fidèles (les Parfaits) s'y installent et le château et ses abords finissent par devenir la capitale de fait de la religion Cathare.
 
Pierre-Roger de Mirepoix est chargé de la garde du château, il commande une garnison d'une centaine d'hommes aguerris. En 1242 certains de ses hommes participent à l'assassinat des Inquisiteurs d'Avignonet, la réaction du roi de France et de l'archevêque de Narbonne est sans nuance: il faut détruire Monségur.
 
Le siège commence au printemps 1243, à la fin de cette même année l'armée du roi de France s'empare d'un poste avancé qui lui permet de progresser et d'atteindre le village et le château. En mars 1244, la situation du château est désespérée, Pierre-Roger de Mirepoix capitule. Plus de 200 Cathares qui ont refusé d'abjurer leur foi sont brûlés sur un énorme bûcher le 16 mars.
 
Cette prise du chateau de Montségur marque la fin de la Croisade contre les Albigeois. Le château a alors été attribué à un seigneur d'Ile de france, Guy de Lévis.
 

La haute-vallée de l'Ariège et la route des Corniches

Au Sud de Foix la route Nationale 20 emprunte la vallée de l'Ariège et se dirige vers Andorre et l'Espagne.
 
Tarascon sur Ariège
Cette ville est un carrefour avec la vallée de l'Ariège, celles de Saurat, du Vicdessos, de la Coubière et d'Arnave qui donne sur la route des Corniches.
 

Vue de l'Ariège à Tarascon sur Ariège
 
Tarascon a eu une importance stratégique au XVIème siècle lors des conflits avec l'Espagne. La ville était protégée par une enceinte et un château dominait le confluent de l'Ariège et du Vicdessos, celui-ci a été détruit en 1632 sur l'ordre de Richelieu.
 
L'ancienne ville médiévale est sur une butte avec des rues étroites. Maintenant les habitants se sont installés près du pont sur l'Ariège (cf photo ci-dessus). Tarascon possède plusieurs monuments intéressants: le clocher de Saint Michel, la Porte d'Espagne, etc.
 
A partir de Tarascon sur Ariège commence la route des Corniches, parallèle à la Nationale, elle est entourée d'une succession de châteaux médiévaux et d'églises Romanes, la plupart ont été données par le comte Roger II de Foix à l'Abbaye de Cluny en 1075.
 
 
L'église Notre-Dame de Sabart remonte au XIème siècle, elle conserve trois absides de style Roman et des vitraux du XIIIème siècle. La façade et le clocher ont été reconstruits en 1842.
 
L'église Saint Paul d'Arnave, qui est du XIème siècle et où se tenait un pélerinage pour guérir de l'épilepsie, puis les petites églises Saint Blaise de Verdun et Saint Julien d'Axiat.
 
Saint Julien d'Axiat est du XIIème siècle avec une nef unique et un clocher carré au-dessus de la croisée du transept.
 
Ensuite, le château de Lordat surplombe l'Ariège de plus de 400 mètres, il a été construit au XIème siècle et a servi de refuge aux Cathares après la prise du château de Montségur.
 
Les ruines montrent les restes d'un donjon central qui était protégé par trois enceintes.
 
L'église Saint Pierre et Paul de Vernaux est du XIIème siècle en Style Roman.
 
                                                                                          Eglise Saint Martin d'Unac à Luzenac
 
Près du village de Luzenac, l'église Saint Martin d'Unac a été construite à l'initiative de Roger II comte de Foix en 1076. Elle est également de Style Roman.
 
Le clocher présente des arcatures sur quatre étages et le chevet comporte trois absides (cf photo ci-contre).
 
Ax-les-Thermes
A une dizaine de kilomètres au Sud-Est de Luzenac, Ax-les-Thermes est une ancienne place forte qui contrôlait la haute vallée de l'Ariège en direction de l'Espagne. Des établissements thermaux permettent de traiter différentes maladies, en particulier les rhumatismes.
 

Panorama sur les Pyrénées au-dessus de Ax-les-Thermes
 
Toujours vers le Sud, à Mérens, se trouve une église Romane dédiée à Saint Pierre, elle date des Xème et XIèmes siècles. Encore dix kilomètres au-delà l'Hospitalet près l'Andorre est à 1440 mètres d'altitude, son nom vient d'un petit hôpital fondé au XIIème siècle par les Hospitaliers de Saint Jean.
 
Ensuite, après avoir franchi le Port d'Envalira on arrive à Andorre la Vieille.
 

 
Votre hotel :   Département de l'Ariège    Foix    Saint Girons    Pamiers    Mirepoix    Ax les Thermes    Tarascon sur Ariège   







Le département des Hautes-Pyrénées (65)

Le Département des Hautes-Pyrénées correspond à l'ancienne Province de Bigorre. La Bigorre a été réunie à la France en 1607, aprés l'accession de Henri IV au trone de France.
 
Le chef-lieu est Tarbes, les principales villes sont Lourdes, Argelès-Gazost, Cauterets et Luz-Saint Sauveur dans le Lavedan et Bagnères de Bigorre.
 

Place au centre de Tarbes
 
Le Nord-Est du département est occupé par le plateau de Lannemezan et le Sud par le Lavedan avec des montagnes assez élevées faisant partie de la chaine des Pyrénées, avec le célèbre Cirque de Gavarnie.
 

Les Hautes-Pyrénées possèdent des vestiges préhistoriques (peintures rupestres, tumulus,...).
 
Le département conserve de belles églises et chapelles Romanes comme celle de Saint Savin de Lavedan.
 
Il possède également des chateaux-forts et bastides construites au Moyen-Age.
 
Les Hautes-Pyrénées possèdent plusieurs stations thermales comme Bagnères de Bigorre (cf photo ci-contre), etc.
 
                                                                          Thermes de Bagnères de Bigorre
 
Le pélérinage de Lourdes attire de trés nombreux pélerins Francais et étrangers.
 
Chaque année ce département est un haut lieu de la course cycliste le Tour de France avec des cols mythiques comme le Tourmalet, Peyresourde, ....
 

 
Votre hotel :   Département des Hautes-Pyrénées       Lourdes    Tarbes    Capvern    Argelès-Gazost    Bagnères de Bigorre   
 
Cauterets    Luz Saint-Sauveur    La Mongie    Saint Lary-Soulan    Gavarnie   
 



Lourdes

Lourdes se situe à une vingtaine de kilomètres au Sud de Tarbes. C'est une ville ancienne qui contrôle l'accès au Lavedan.
 
 
On y a retrouvé des grottes occupées par l'homme à l'époque Préhistorique. Le site a été fortifié à l'époque Romaine et il a servi de refuge aux Maures quand ceux-ci refluaient devant les attaques Carolingiennes dans la seconde partie du VIIIème siècle.
 
Au Moyen-Age la ville est protégée par un château-fort implanté sur une hauteur, du XIème au XIIIème siècles il est la résidence des comtes de Bigorre.
 
En juin 1573, la ville est prise et pillée par les troupes Protestantes de Jeanne d'Albret, reine de Navarre. En 1590, le roi de France Henri IV le fait réparer. Au XVIIIème siècle il devient une prison de l'Etat. Il a été restauré dans la première moitié du XIXème siècle et est devenu un Musée.
 
Au début du XVIIème siècle la Bigorre est rattachée à la France, Lourdes perd alors son intérêt militaire.
 
Le Pélerinage de Lourdes
Ce pélerinage est un des plus célèbres et des plus fréquentés de l'Eglise Catholique, il rassemble chaque année des centaines de milliers de croyants.
 
En 1858, Bernadette Soubirous voit 18 apparitions de la Vierge au-dessus d'une grotte sur une période de six mois. Dès 1864 se déroule une première procession vers la grotte, puis le pélerinage prend de l'envergure dans les années 1870 et s'est poursuivi sans discontinuer jusqu'à nos jours.
 
La Basilique (cf photo ci-contre) a été réalisée entre 1883 et 1893, elle est de style Romano-Byzantin
 
                                                                                                              Basilique Notre-Dame de Lourdes
 

 
Votre hotel   à   Lourdes   
 


Le Lavedan

Le Lavedan est l'ensemble des vallées du Gave de Pau et de ses affluents, il part de Lourdes et s'étend au Sud jusqu'à la frontière avec l'Espagne.
 
La principale ville est Argelès-Gazost, elle est à une altitude de 460 mètres et à moins de 15 kilomètres de Lourdes, c'est un carrefour de routes. La ville est un centre thermal adapté pour les troubles de la circulation et les troubles respiratoires.
La vieille ville (haute) conserve des rues étroites et des vieilles maisons des XVIème et XVIIème siècles, la ville basse s'est développée autour des sources thermales. A proximité, Beaucens est une station thermale qui permet de soigner l'arthrose et les rhumatismes, elle conserve les ruines du château des vicomtes de Lavedan.
 
A partir d'Argelès-Gazost, vers l'Ouest une route emprunte le val d'Azun vers le col du Soulor et passe à Aucun qui conserve une petite église Romane intéressante de même qu'à Arrens avec l'église Saint Pierre.
 
                                                Chevet de l'église Romane de Saint Savin de Lavedan
 
Saint Savin en Lavedan
Vers le Sud, une autre route passe à Saint Savin en Lavedan qui domine la vallée d'Argelès. Il possède une belle église Romane (cf photo ci-contre) qui a été construitr au XIIème siècle et remanié au XIVème avec l'ajoût d'un chemin de ronde. La route rejoint ensuite Soulom.
 
 
De Soulom une route se dirige vers la station de Cauterets, une autre vers Luz-Saint Sauveur.
 
Cauterets cette station thermale et touristique est à 950 mètres d'altitude, elle est connue depuis l'époque Romaine et a été très fréquentée au XIXème siècle.
Une route conduit au Pont d'Espagne qui par la vallée de Gaube permet d'accéder au Mont Vignemale (3300 mètres d'altitude).
 
Luz-Saint Sauveur
Cette petite ville conserve une belle église Romane fortifiée (cf photo ci-contre) dédiée à Saint André et qui remonte aux XIIème et XIIIème siècles. Elle a été fortifiée au XIVème. Plusieurs autres petites églises Romanes sont à proximité (Sère, Sassis, Sazos, etc).
Saint-Sauveur est une station thermale qui était en vogue au XIXème siècle, les thermes datent du Second Empire.
 
Eglise Romane de Luz-Saint Sauveur
 
Luz-Saint Sauveur est le point d'accès de la station touristique de Luz Ardiden d'une part, le point de départ de la route vers Barèges et le col du Tourmalet et de celle qui se dirige vers le Cirque de Gavarnie, une vingtaine de kilomètres au Sud.
 
 
 
Le Cirque de Gavarnie
On accède à Gavarnie en prenant la route de Gèdre. Ce village dessert le Cirque de Gavarnie, mais aussi le Cirque d'Estaube et celui de Troumousse qui sont spectaculaires eux aussi.
 
Le village de Gavarnie est à une dizaine de kilomètres au Sud de Gèdre, son altitude est de près de 1400 mètres. Il accueille de nombreux touristes venant admirer un des plus beaux panoramas des Pyrénées: le Cirque de Gavarnie. Il est composé d'une triple série de gradins superposés se développant sur une longueur de 14 kilomètres et surmontés par des glaciers (cf photo ci-contre).
 
Le Cirque est entouré par des sommets s'élevant à plus de 3000 mètres d'altitude: Pic du Marboré (3248 m), Grand Astezou (3071 m), le Taillon (3164 m), le Casque (3006 m), etc.
 
                                                                            Le Cirque de Gavarnie
 
Le tourisme s'y est développé à partir du Second Empire, le cirque devient alors un but d'excursion. Ceci s'est amplifié avec la proximité de Lourdes, les pélerins complétant leur séjour par une visite au Cirque de Gavarnie.
 
Plusieurs sentiers permettent de franchir la frontière avec l'Espagne.
 

 
Votre hotel   à   Argelès-Gazost,   à   Cauterets   et à   Luz-Saint-Sauveur   
 







Le département du Gers (32)

 
Le département du Gers a pris le nom de la rivière qui le traverse. Il correspond à une partie de l'ancienne Province de Gascogne qui elle-même comprend des régions comme l'Armagnac, le Fezensac, etc.
 
Le chef-lieu du département est Auch, les villes principales sont Barbotan, Condom, Eauze, Fleurance, Lectoure, L'Isle Jourdain, Mirande et Nogaro.
 
Le Gers est un département agricole avec en particulier une eau de vie bien connue, l'Armagnac.
 
Ce département possède de nombreux monuments d'Art Roman et Gothique, ainsi l'Abbaye de Flaran.
 
On y trouve également les restes de nombreuses forteresses médiévales et de villages fortifiés comme Larresingle (cf photo ci-contre).
 
Le village fortifié de Larresingle
 
 

Auch

Le centre-ville de Auch est établi sur un promontoire au-dessus du Gers qui était habité dès l'époque Celtique. La ville moderne est en bas de ce promontoire de l'autre côté du Gers.
 

Cathédrale Sainte Marie au centre de la ville d'Auch
 
 
Auch est la capitale de l'ancienne Province de Gascogne, elle est aussi le siège d'un archevêché créé en 879 pour remplacer celui d'Eauze, ces caractères sont à la base de son patrimoine historique et architectural en particulier dans le centre-ville.
 
La ville a été rattachée au royaume de France en 1473 suite à la bataille de Lectoure remportée par les troupes du roi Louis XI, ce qui mettait fin à la dynastie des comtes d'Armagnac.
 
En 1715, à la fin de l'Ancien Régime, Auch est devenu la capitale d'une Généralité jusqu'à la Révolution Française.
 
La Cathédrale Sainte Marie (cf photo ci-dessus) est inscrite au Patrimoine Mondial de l'Unesco, elle est imposante, sa longueur est supérieure à 100 mètres.
Sa construction a commencé à la fin du XVème siècle et s'est étalée sur près de deux siècles, elle est de style Gothique.
Elle comporte de beaux vitraux et des stalles en chêne du début du XVIème siècle.
 
Maison Fedel à Auch
 
Auch conserve aussi de nombreuses rues et maisons anciennes.
La Maison Fedel (devenue l'Office de Tourisme) a un soubassement percé d'arcs en anse de panier et les murs sont en colombages de chêne garnis de briques rouges (cf photo ci-contre).
 
 
Condom
La ville se situe dans la partie Nord du département, elle est implantée sur un promontoire et elle est sur la Baïse, une rivière issue du plateau de Lannemezan. L'activité économique s'appuie sur la production de l'eau de vie d'Armagnac.
 
L'abbaye de Condom a été fondée en 1011, elle est la suzeraine de la ville et devient progressivement très riche.
 
En 1317, un évêché se substitue à l'abbaye, la cathédrale actuelle (cf photo ci-contre) a été construite à partir de la fin du XVème siècle.
 
                                                                          Cathédrale Saint Pierre de Condom
 
Pendant la Guerre de Cent Ans, la ville est prise et reprise alternativement par les Français et les Anglais.
 
La ville subit ensuite les vicissitudes des Guerres de Religion. La citadelle est démolie au début du XVIIème siècle.
 
Au moment de la Révolution Française et de la création des départements, Condom n'est que chef-lieu de canton. Ceci est réparé peu de temps après, elle devient chef-lieu de district (arrondissement).
 
L'évêché est alors supprimé et la ville se retrouve d'abord sous la tutelle de l'évêché d'Agen puis sous celle de l'archevêché d'Auch.
 
A partir de 1839 la Baïse devient navigable ce qui développe les échanges commerciaux, en particulier avec Bordeaux.
 
Condom conserve de belles maisons anciennes construites principalement aux XVIIème et XVIIIème siècles. De nombreux châteaux subsistent dans les environs de la ville.
 
Fleurance
Fleurance est à 25 kilomètres au Nord d'Auch, la ville est la capitale du Pays de Gaure. Elle a une activité économique et commerciale soutenue.
 
Elle a été créée en tant que bastide à la fin du XIIIème siècle, elle en conserve un ensemble de rues organisées regulièrement autour d'une place centrale. La ville a subi durement la Guerre de Cent Ans puis les Guerres de Religion dans la seconde partie du XVIème siècle.
 
Conséquence de ce passé agité, beaucoup de monuments ont disparu. Le principal édifice est l'église Notre-Dame et Saint Jean-Baptiste (cf photo ci-dessous) qui a été construit du XIVème au XVIème siècles.
 

Eglise Notre-Dame de Fleurance
 
 
Nogaro
Nogaro est une petite ville qui se situe à l'extrémité Ouest du département du Gers dans une règion légèrement vallonnée.
 
Elle a été fondée au milieu du XIème siècle par l'archevêque d'Auch qui y a fait établir une Collégiale avec une église (cf photos ci-dessous), cet édifice de style Roman est le principal monument de Nogaro.
 
 
Eglise Romane Saint Nicolas de Nogaro
 
 
L'église Saint Nicolas
L'église a été construite à la fin du XIème et au XIIème siècle, elle était jadis fortifiée et avait un cloitre dont il subsiste quelques éléments.
 
Sur le flanc Nord est implanté un portail dont le tympan porte un Christ en majesté dans une mandorle (cf photo ci-dessus à droite), il est entouré par les symboles des quatre évangélistes.
 
La nef est entourée par des bas-côtés, elle comporte trois travées voûtées en berceau avec des arcs doubleaux qui retombent sur des piliers avec des chapiteaux sculptés.
 
Fresques Romanes de l'église Saint Nicolas de Nogaro
 
Le chevet comporte trois absides (cf photo ci-dessus à gauche), l'abside principale est en cul-de-four et une absidiole conserve des fresques Romanes représentant des épisodes de la vie de Saint Laurent (cf photo ci-contre).
 
Le clocher et la première travée sont des constructions réalisées en 1889.
 

 
Votre hotel :   Département du Gers    Auch    Fleurance    Vic-Fézensac    Condom    Valence sur Baise    Mirande    Marciac   
 






Le département du Tarn et Garonne (82)

Le département du Tarn et Garonne se situe au Nord de la Haute-Garonne et de Toulouse et au Sud du département du Lot.
 
Il est traversée par deux fleuves significatifs, le Tarn qui passe à Montauban et la Garonne qui passe près de Castelsarrasin, le confluent de ces deux rivières est près de Moissac. En plus de Montauban et de Moissac les villes de Caylus, Saint Antonin-Noble-Val et Lauzerte sont intéressantes à visiter.
 

Montauban

Le chef-lieu du département est Montauban, une ville fondée au milieu du XIIème siècle par le comte de Toulouse Alphonse-Jourdain dans un méandre de la rivière le Tarn.
 

Le Tarn à Montauban, à gauche l'église Saint Jacques et au centre l'ancien Palais Episcopal
 
 
La ville est organisée selon un plan en damier autour de la place centrale (Place Nationale, cf photo ci-dessous). Au Moyen-Age elle était protégée par des remparts, à l'issue de la guerre contre les Albigeois ils sont démantelés en 1229.
La ville est très prospère aux XIIIème et au début du XIVème siècle, le Pont-Vieux sur le Tarn est achevé en 1335. Elle subit ensuite les vicissitudes de la Guerre de Cent Ans et de la Peste noire. Elle reprend de la vitalité dans la seconde partie du XVème siècle, de nombreuses maisons anciennes de la ville datent de cette époque.
 
Rue du centre de Montauban
 
Au moment des Guerres de Religion elle est une place forte pour les Protestants (Huguenots) et devient place de sureté pour ceux-ci lors de l'Edit de Nantes. Elle est assiégée et bombardée par le roi Louis XIII en 1621 qui échoue à la prendre, elle se rend après la chute de la Rochelle. Richelieu y vient en 1630 et fait abattre les remparts.
 
Les ordres religieux catholiques reviennent dans la ville. Elle devient la capitale d'une Généralité en 1635, ce qui lui donne une importance nouvelle. L'activité économique se développe et la ville est très prospère pendant tout le XVIIIème siècle.
 
Au moment de la Révolution Française, Montauban est rabaissée au rang de sous-préfecture du département du Lot. En 1808, l'Empereur Napoléon Ier, de passage dans la ville, promet de la rétablir à son juste rang. Elle devient préfecture du nouveau département du Tarn et Garonne, construit en prélevant des territoires sur les départements voisins.
 
Pour autant l'assoupissement économique est ressenti pendant tout le XIXème et la première moitié du XXème siècle. Montauban a repris un peu de vitalité depuis les années 1960.
 
La Place Nationale

Place Nationale à Montauban
 
Le plan de Montauban correspond à celui d'une bastide, la place centrale (Place Nationale, cf photo ci-dessus) est rectangulaire et bordées de maisons dotées de couverts, galeries sous lesquelles on circulait. En 1614 beaucoup de maisons sont détruites par un incendie, la reconstruction est engagée rapidement mais en 1649 un second incendie fait de nouvelles destructions, une nouvelle campagne de reconstruction jusqu'au début du XVIIIème siècle permet de reconstituer la place. Laissée en l'état pendant le XVIIIème et le XIXème siècles elle a été restaurée au début du XXème siècle puis à la fin de ce siècle.
 

Les autres villes intéressantes du Tarn et Garonne sont Castelsarrasin et Moissac avec sa célèbre église Romane.

 
Moissac
Moissac est une ville du département du Tarn et Garonne qui est située au carrefour de la Guyenne, du Quercy et du Languedoc.
 
Elle est sur le Tarn à moins de cinq kilomètres de son confluent avec la Garonne.
La ville est à une trentaine de kilomètres au Nord-Ouest de Montauban et à soixante kilomètres au Sud-Ouest de Cahors.
 
Moissac s'est développé au Moyen-Age autour d'un monastère important: l'Abbaye Saint Pierre de Moissac.
 
La ville a été très longtemps un lieu de passage et un centre commercial important avec son port fluvial qui embarquait des produits (vins, etc) et marchandises à destination de Bordeaux.
 
Abbaye Saint Pierre de Moissac

 
En savoir plus sur l'Abbaye Saint Pierre de Moissac
 
Le Tarn et Garonne possède de nombreux monuments d'Art Roman et Gothique. On y trouve également les restes de nombreuses forteresses médiévales et de villages fortifiés dont certains sont devenus des sites touristiques recherchés comme les villages de Caylus, Saint Antonin-Noble-Val et Lauzerte (cf photos au-dessous).
 
 
Caylus
Caylus se situe à une quarantaine de kilomètres au Nord-Est de Montauban. La a jadis été significative, dans la première moitié du XIXème siècle elle comptait encore plus de 5000 habitants. Actuellement il en reste environ 1500.
 
Un château-fort y existait dès le XIIème siècle, il passe à la fin de ce siècle au comte Raymond V de Toulouse. Ces comtes font construire un donjon dont il reste des ruines.
 
 
Au moment de la Croisade contre les Albigeois, Simon de Montfort s'en empare en 1211.
Elle repasse sous le contrôle des comtes de Toulouse qui y implantent une bastide. Elle se développe et devient une ville prospère au début du XIVème siècle. La Guerre de Cent Ans et la Peste frappent durement la ville dans la seconde partie du XIVème siècle.
 
Au moment des Guerres de Religion, la ville est dans le camp Catholique et adhère à la Ligue, elle subit de nombreux dégâts pendant cette période.
Les fortifications sont démolies au XVIIIème siècle. La ville décline à partir du XIXème siècle.
 
Caylus conserve des arcades sur sa place du Marché ainsi que de belles Halles anciennes.
 
Caylus: église Saint Jean-Baptiste (portail Nord) et rue ancienne
 
L'église Saint Jean-Baptiste a été construite dans le première partie du XIVème siècle en style Gothique.
A l'intérieur, la nef est unique avec trois travées, le choeur à sept pans est de la fin du XVème siècle avec de belles nervures.
 
Saint Antonin-Noble-Val
Cette petite ville se situe à une dizaine de kilomètres au Sud de Caylus, elle est à la limite des Provinces du Quercy, du Rouergue et de l'Albigeois sur la rive droite de la rivière Aveyron à l'endroit où celle-ci reçoit les eaux de la Bonnette et au débouché des gorges.
 
Au Moyen-Age elle s'est développée autour d'une abbaye Bénédictine créée au IXème siècle et dédiée à Saint Antonin. La ville est prise par Simon de Montfort en 1212 pendant la Croisade contre les Albigeois. Elle est ensuite sortie très éprouvée des épreuves de la Guerre de Cent Ans.
 
Plus tard, le monastère et l'église Romane de Saint Antonin ont été détruits pendant les Guerres de Religion. Au XVIIème siècle la ville est une place forte des Protestants, l'armée du roi Louis XIII en fait le siège en 1622.
 
En dépit de cela, pendant les périodes de paix (XIIème, XIIème, fin du XVème et début du XVIème siècles), la ville est prospère avec une activité de production et de commerce des draps et du cuir. La ville en conserve de belles maisons anciennes de différentes époques qui lui donnent un caractère médiéval très remarquable. En centre-ville une maison Romane remonte au début du XIIème siècle.
 

Panorama sur Saint Antonin-Noble-Val
 
Saint Antonin-Noble-Val comptait près de 6000 habitants au moment de la Révolution Française, elle a périclité aux XIXème et XXème siècles, elle compte maintenant moins de 2000 habitants.
 
 
Lauzerte
Ce village en hauteur est à une position stratégique qui lui permet de contrôler la route de Cahors à Moissac, celle que suivait les pélerins se rendant à Saint Jacques de Compostelle. Dès l'époque Romaine un oppidum veillait sur le carrefour de deux voies passant en contrebas.
 
Au Moyen-Age, au XIIème siècle une forteresse y est contrôlée par les comtes de Toulouse. Une bastide est édifiée au pied de cette forteresse, le comte Raymond VII octroie une charte aux habitants en 1241.
 
Le roi de France Philippe IV le Bel fait de la ville un chef-lieu de Bailliage et le siège d'une Sénéchaussée.
 
Pendant l'Ancien Régime, le village reste le siège d'une Sénéchaussée, elle devient chef-lieu de district au moment de la Révolution Française avant d'être déclassée en 1808 au profit de Moissac. Ceci a entrainé le déclin du village qui est maintenant devenu un site touristique réputé.
 
 
Place du Marché du village de Lauzerte                                       Eglise Saint Barthélémy
 
La Place du Marché a conservé ses arcades (cf photo ci-dessus à gauche). L'église Saint Barthélémy (cf photo ci-dessus à droite) est de style Gothique, elle a été agrandie au XVIIème siècle.
 

 
Votre hotel :   Département du Tarn et Garonne   Montauban   Caussade   Lauzerte   Moissac   Saint Antonin-Noble-Val   Castelsarrasin
 






Le département du Lot (46)

Le département du Lot a été créé lors de la Révolution Française sur la base d'une partie de l'ancienne province du Quercy (le Haut-Quercy), le Bas-Quercy appartient au département du Tarn et Garonne.
Le Quercy correspond au territoire du peuple Gaulois des Cadurci (Cadurques), il a ensuite constitué l'évêché de Cahors dès le début du Moyen-Age. En 1808, le département a été diminué quand a été créé celui du Tarn et Garonne .
 
Il est traversé par la rivière le Lot qui est un affluent de la Garonne. Bien que ce soit une rivière difficile, le Lot a été très longtemps été le principal moyen de communication de la région et de celles avoisinnantes. La vallée du Lot produit des vins de qualité: le vin de Cahors est bien connu et apprécié.
 
Le Nord du département est parcouru par la Dordogne et se situe au voisinage du département de la Dordogne et celui de la Corrèze. Côté Ouest il est limitrophe avec le département du Lot-et-Garonne.
 
Le département du Lot n'est pas très peuplé avec environ 175000 habitants. La préfecture est Cahors, une ville historique remarquable, les autres villes sont Figeac, Gourdon, Souillac, Saint Céré et Gramat, ce sont de petites villes.
 
Le Lot est un département touristique, le tourisme vert et culturel contribue de plus en plus à l'activité économique. La qualité et le patrimoine de ses villes et villages (Rocamadour, Saint Cirq-Lapopie, etc) qui attirent de nombreux touristes français et étrangers, les Anglais sont particulièrement bien représentés. Ses gouffres (Padirac, ...) et ses grottes (Pech Merle, ...) sont également bien connus.
 
 
En savoir plus sur le département du Lot
 
Histoire
Le Quercy était relativement peuplé à l'époque Préhistorique et il en subsiste donc de nombreuses traces (peintures et gravures rupestres).
 
Le département possède aussi de nombreuses Bastides, églises Romanes et anciennes forteresses médiévales.
 
La province a été disputée entre Français et Anglais pendant la Guerre de Cent Ans. Elle est cédée au Anglais au Traité de Brétigny en 1360 et revient aux Français en 1369, puis est le théâtre de nombreuses luttes entre leur partisans qui ravagent le pays.
 

Cahors


Panorama de Cahors dans une boucle du Lot: en haut à gauche le Pont Valentré, en bas à droite la Cathédrale
 
Cahors est enserré dans une boucle du Lot (cf photo ci-dessus), la ville conserve de nombreux monuments remarquables, comme le Pont Valentré qui est classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco et la Cathédrale Saint Etienne.
 
Le Pont Valentré (cf photo ci-dessous) possède plusieurs arches Gothiques surmontées de tours carrées s'élevant à 40 mètres de hauteur. Des barbacanes en défendent l'accés sur chaque rive.
 

Le Pont Valentré à Cahors
 
La Cathédrale Saint Etienne (cf photos ci-dessous) a une allure massive, elle a été édifiée à partir du XIème siècle et restaurée au XIVème.
Sur le côté Nord elle conserve un portail Roman avec un tympan de qualité qui représente la scène de l'Ascension.
 
En savoir plus sur la Cathédrale Saint Etienne

 
 
Façade occidentale                                 La Cathédrale de Cahors                                                         Clocher, nef et chevet                                  
 
Cahors conserve de nombreux autres monuments: des ruines Romaines et mediévales et un centre ancien avec un bel ensemble de maisons médiévales remarquables, etc.
 
En savoir plus sur Cahors
 

 
 

Figeac

Figeac se situe au Nord-Est du département du Lot sur la rivière le Célé. Son origine remonte à l'époque Romaine, elle s'est développée autour de l'Abbaye Saint Sauveur à partir du milieu du IXème siècle et elle est restée sous sa tutelle jusqu'au XIVème siècle.
Située sur une route de pélerinage conduisant à Rocamadour et au-delà à Saint Jacques de Compostelle, Figeac a été prospère pendant tout le Moyen-Age et elle a conservé de nombreux monuments et maisons anciennes.
 
Chevet de l'église Saint Sauveur de Figeac
 
Elle est dans le parti Huguenot au moment des Guerres de Religion et subit les conséquences de la chute de Montauban en 1662, ses remparts sont demantelés avant de disparaitre au XVIIIème siècle au moment de la création de boulevards et de la rénovation urbaine.
 

Centre-ville de Figeac
 
Autres sites su département
On trouve dans le département de nombreux sites remarquables comme Gourdon, Rocamadour ou Saint Cirq Lapopie par exemple.
Les villages de Carennac, Loubressac et Autoire sont également trés renommés et fréquentés
 
 
Rocamadour est un des sites les plus visités de France. Il est établi en haut d'une falaise qui surplombe de 150 mètres la rivière l'Alzou, il avait un château-fort et des remparts pour assurer sa sécurité.
Rocamadour était un important lieu de pélerinage au Moyen-Age (à partir du XIème siècle) d'autant qu'il servait d'étape sur la route vers Saint Jacques de Compostelle.
 
On pénètre dans le bourg par la Porte du Figuier qui date du XIIIème siècle, trois autres portes contrôlaient l'accès à ce bourg: la Porte Salmon, la Porte Hugon et la Porte Basse. Les substructures médiévales servent toujours d'assises aux édifices et maisons. Un grand escalier relie la ville aux sanctuaires, le principal édifice est la Basilique Saint Sauveur.
La chapelle Saint Michel, de style Roman, est tout en haut du bourg, elle conserve de belles fresques médiévales.
 
                                                                          Le site de Rocamadour
 
 

 
Saint Cirq-Lapopie
Saint Cirq Lapopie (cf photo ci-dessous) est à un peu plus de 30 kilomètres à l'Est de Cahors, il est au sommet d'un escarpement qui surplombe la vallée du Lot.
 
Les rues escarpées sont bordées par des maisons anciennes dont certaines présentent des encorbellements (cf photo ci-contre).
 
Rue ancienne à Saint Cirq-Lapopie
 
Le village possède une église du XVème siècle en style Gothique avec un clocher-tour massif.
 
Il conserve aussi les restes d'un ancien château médiéval qui a été démantelé par le roi de France Louis XI.
 
Des écrivains et des peintres sont venus s'installer dans ce village remarquable.
 

Site de Saint Cirq Lapopie au-dessus du Lot
 
 
Découvrez le Département du Lot    
 
Cahors     Puy-l'Evêque     Catus     Gourdon     Rocamadour        
 
Vallée de la Dordogne    Carennac    Padirac    Loubressac    Autoire    Saint Céré   
 
Bretenoux - Castelnau    Martel    Floirac    Creysse    Meyronne et Saint Sozy    Lacave    Souillac 
 
Figeac       Marcilhac       Cénevières       Saint Cirq-Lapopie       Montcuq      
 

 
Votre hotel :   Département du Lot    Cahors    Figeac    Rocamadour    Gourdon    St Cirq-Lapopie    Cajarc   
 






Le département du Tarn (81)

Le département du Tarn correspond à une bonne partie de l'ancien Albigeois avec l'adjonction de territoires issus de l'ancien comté de Toulouse.
Son nom vient de la rivière le Tarn qui le parcourt sur près de 110 kilomètres, le Tarn est un affluent de la Garonne. Le principal affluent du Tarn est l'Agout qui le rejoint à l'extrémité Ouest du département, l'Agout traverse tout le Sud du département.
 
 
Albi est le chef-lieu du département, les sous-préfectures sont établies à Gaillac, Lavaur et Castres, les autres villes sont Graulhet, Carmaux et Mazamet.
 
Le relief comporte des collines et montagnes sur la plus grande partie du département avec au Sud-Est les Monts de Lacaune dont le point culminant s'élève à 1266 mètres d'altitude et au Sud le versant Nord de la Montagne Noire.
 
Le tourisme vert et culturel se développe dans ce département dont la partie Sud-Est fait partie du parc naturel régional du Haut-Languedoc.
 
Cordes-sur-Ciel est un village remarquable (cf photo ci-contre), d'autres sont également intéressant à visiter comme Castelnau-de-Montmiral, Lautrec, Monestiés et Puycelsi.
 
Village de Cordes sur Ciel
 
Initialement relevant du comté de Toulouse, la vicomté d'Albi a été annexée au royaume de France au début du XIIIème siècle à l'issue de la Croisade contre les Albigeois.
 

Vue panoramique sur Albi avec la Cathédrale Sainte Cécile
 
 
Albi a acquis une certaine notoriété depuis qu'en 2010 la Cathédrale Sainte Cécile a été classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco.
A côté de cette Cathédrale, un autre monument significatif, le Palais de la Berbie est l'ancienne résidence des évêques d'Albi, il accueille maintenant le Musée Toulouse-Lautrec.
Toujours à proximité l'église Saint Salvi et le Pont Vieux ajoutent à l'intérêt du centre-ville.
 
Albi: le Pont Vieux, le Palais de la Berbie et la Cathédrale Sainte Cécile
 
Comme son nom l'indique, Castres, remonte à l'époque Romaine où un castrum (camp militaire) y avait été établi. Elle est au confluent de l'Agout et de la Durenque. Castres conserve les restes du donjon de l'ancien château féodal du XIIème siècle et de belles maisons anciennes. Pour la population, c'est la seconde ville du département.
 
Gaillac est traversée par la rivière Tarn, la ville est connue pour ses vins, elle possède deux églises intéressantes: Saint Pierre située en hauteur et Saint Michel qui surplombe le Tarn (cf photo ci-dessous).
 

Vue de l'Abbaye Saint Michel au dessus du Tarn à Gaillac
 

 
Votre hotel :   Département du Tarn    Albi    Cordes-sur-Ciel    Carmaux    Gaillac    Lavaur    Graulhet    Castres   
 






Le département de l'Aveyron (12)

Le département de l'Aveyron correspond à peu prés à l'ancienne Province du Rouergue. Il est traversé par la rivière du même nom.
 
Son relief est assez accidenté, avec au Nord et à l'Est, près de l'Auvergne, les Monts d'Aubrac et le Plateau de la Viadène, au centre le Plateau du Ségala. Certains sites sont remarquables comme Najac. L'Ouest du département est plus calme du coté de Villefranche de Rouergue, mais le Sud est occupé par les Causses avec en particulier le plateau du Larzac.
 
Le chef-lieu est Rodez, les villes principales sont Millau, Villefranche de Rouergue, Decazeville, Espalion et Séverac le Chateau.
 
Le monument le plus connu du département est l'Abbaye de Conques, à l'Est de Decazeville, le portail de l'église est un des chefs-d'oeuvre de l'Art Roman.
 
 
Rodez      Belcastel      Najac      Villefranche de Rouergue      Conques      Estaing      Espalion      Pays d'Olt
 
Millau      Montpellier le Vieux      Roquefort sur Soulzon      La Couvertoirade     
 

 

Rodez

La ville est sur la rivière Aveyron, elle occupe le sommet (à 630 mètres d'altitude) et les flancs d'une colline située dans une boucle formée par la rivière Aveyron et son affluent l'Auterne. Les anciens remparts médiévaux ont laissé la place à un boulevard qui entoure le centre de la cité. Beaucoup de construction y sont en grès rose, pierre typique du Rouergue.
 
L'origine de Rodez remonte à 300 ans avant J-C, c'était un oppidum et la capitale de la tribu Celte des Rutènes. A l'époque Romaine, elle portait le nom de Segodunum.
 
Au Moyen-Age, la ville comprenait deux parties, la Cité (ou ville haute) sous la tutelle des évêques et le Bourg, au Sud, contrôlé par les comtes de Rodez, ces quartiers ont souvent été en conflit l'un contre l'autre. La Cité et le Bourg conservent des quartiers anciens.
 
La ville a été prospère aux XVème et XVIème siècles ce qui s'est traduit par l'achèvement de la construction de la cathédrale et la réalisation de nombreux hôtels particuliers. Par contre les XVIIIème, XIXème et début du XXème siècles sont des périodes de déclin, la ville a retrouvé une nouvelle vitalité à partir des années 1960.
 
La Cathédrale Notre-Dame
La Cathédrale Notre-dame (cf photos ci-dessus) est en grès rose de style Gothique avec une Tour-clocher remarquable, ses dimensions sont importantes, elle fait près de 110 mètres en longueur et 35 mètres en largeur. Elle a été construite au XIIIème siècle après l'effondrement d'une partie de l'édifice antérieur qui était de style Roman.
 
La partie haute de la façade comporte une grande rosace qui est encadrée par deux pinacles, elle comporte une tour côté Sud, celle prévue côté Nord est restée inachevée.
Près du chevet sur le côté Nord de l'église la Tour-clocher de style Gothique flamboyant est du XVIème siècle, elle s'élève à 87 mètres de hauteur (cf photo ci-dessous à droite).
A l'intérieur on y voit un jubé, des stalles du XVème siècle, deux rétables et on dénombre 27 chapelles.
 
  
              Façade                                                                             Cathédrale Notre-Dame de Rodez                                                              Tour-clocher
 
Le Palais Episcopal est du XVIIème siècle, il fait face à l'entrée principale de la cathédrale.
 
Les Quartiers anciens
 
Les rues des deux parties de la ville comportent de belles maisons et édifices anciens répartis sur lesrues piétonnières. De nombreuses maisons datent de la fin du Moyen-Age et de la Renaissance: la maison Benoit (XVème siècle), la maison Delauro, la maison Molinier, la maison d'Armagnac, la maison Guitard, la maison de l'Annonciation, etc.
 
Tour Maje                                                                                               Maisons anciennes
 
Au Sud de la Place du Bourg, l'église Saint Amans a été construite au XIIème siècle, elle a été remaniée au XVIIIème.
Elle conserve sa nef et ses collatéraux de style Roman, et de nombreux chapiteaux sculptés intéressants.

 


Belcastel

Le village et le château-fort de Belcastel sont à mi-chemin entre Rodez et Villefranche de Rouergue. Ils surplombent l'Aveyron en contrebas.
 
Belcastel a compté plus de 1000 habitants autour de 1900, sa population actuelle est d'environ 200 habitants.
 
Le village conserve des rues étroites et pavées bordées de maisons médiévales.
 
Village et château-fort de Belcastel
 
Le château-fort est situé sur un éperon rocheux qui domine le village et toute la campagne environnante. Il remonte au XIème siècle et a été complété jusqu'au XVème siècle.
 
Ce château a été la propriété de l'architecte Fernand Pouillon qui l'a restauré dans les années 1970.
 
L'église Sainte Madeleine est une réalisation du XVème siècle.
 
Un pont du XVème siècle de cinq arches avec dos d'âne permet de franchir la rivière (cf photo ci-contre).

 

Najac

Le village et le château-fort de Najac, sont à l'extrémité Ouest du département, au Sud de Villefranche de Rouergue.
 

Château-fort et village de Najac
 
 
Le château est spectaculaire, il est à 400 mètres d'altitude au-dessus d'une boucle de l'Aveyron, il pouvait ainsi contrôler toute la région. Il est maintenant en ruines.
 
Il a d'abord été construit à la fin du XIIème siècle par Bertrand de Saint Gilled, comte de Toulouse puis reconstruit en 1253 à l'initiative d'Alphonse de Poitiers, le frère du roi de France Saint Louis, par Jean d'Arcis Sénéchal du Rouergue.
 
Il possède trois enceintes en succession et des dispositifs défensifs complémentaires efficaces: archères, agencement des escaliers, etc.
 
A l'intérieur on y trouve des salles voûtées d'ogives, de belles cheminées, etc.
 
Château-fort de Najac
 
Le village est établi tout en longueur en contrebas de la forteresse (cf photo ci-dessus), il conserve des maisons anciennes et une porte médiévale pour entrer dans la ville.
 
L'église Saint Barthélémy est du XIVème siècle. L'église Saint Jean a été construite en 1258 sur ordre de l'Inquisition pour éradiquer l'hérésie Cathare qui avait été adoptée par de nombreux habitants.
 
Najac conserve aussi l'ancien château des Gouverneurs qui est en ruines et la Tour du Sénéchal construite au XIIIème siècle.
 

 

Villefranche de Rouergue

Villefranche de Rouergue est à l'extrémité Ouest du département près du département du Lot. Elle est traversée par l'Aveyron qui y reçoit les eaux de l'Alzou, le cours de l'Aveyron effectue un virage à angle droit en direction du Sud et de Najac.
 

Panorama sur Villefranche de Rouergue
 
La ville se situe près de mines d'argent et de cuivre qui ont été exploitées dès l'époque Gallo-Romaine.
 
Villefranche a été fondée en 1099 par le comte de Toulouse Raymond IV de Saint Gilles, au départ elle est implantée sur la rive gauche de l'Aveyron. Alphonse de Poitiers, comte de Toulouse, créée une Bastide sur la rive droite en 1252.
 
Au Moyen-Age la ville est sur un axe de communication fréquenté ce qui en fait un important centre commercial.
 
Au XVème siècle la ville obtient du roi de France Charles V l'installation d'un atelier monétaire, elle devient le siège de la Sénéchaussée du Rouergue. Des ateliers d'orfévrerie se développent, tout ceci fait de Villefranche une cité prospère qui est fortifiée au XVème siècle.
 
Les remparts avec leurs portes fortifiées ont été détruits, cependant la ville a réussi à préserver une partie son patrimoine architectural et culturel et est devenue un site touristique.
 
La Place Notre-Dame est le coeur de la ville, elle est bordée par des maisons des XVIème et XVIIème siècles et par la Collégiale Notre-Dame. Celle-ci a été construite du XIIIème au XVIème siècles, elle est de style Gothique.
 
Dans les rues voisines se trouvent de belles demeures comme la ma Maison du Président Raynal, la Maison Dardenne, etc.
 
De l'autre côté de l'Aveyron se trouve une église remarquable, la Chartreuse de Saint Sauveur qui a été édifiée au XVème siècle en style Gothique flamboyant.

 

Abbaye Sainte Foy de Conques

Conques est un village à une cinquantaine de kilomètres au Nord de Rodez et à une dizaine à l'Est de Decazeville. Il possède une abbaye qui a été une des plus puissantes de la Chrétienté.
 
   
Chevet                                              Façade                                                         Abbaye Sainte Foy de Conques
 
L'abbaye Sainte Foy a été fondée à la fin du VIIIème siècle par un ermite, Dadon. Elle bénéficie de la protection des rois Carolingiens et en particulier de celle de Pépin II d'Aquitaine.
 
 
L'arrivée des reliques de Sainte Foy (brulée et décapitée au IIIème siècle) et la situation sur la Via Podensis qui venait du Puy en Velay en direction de Saint Jacques de Compostelle assurent le succés et le développement de l'abbaye du milieu du XIème siècle à celui du XIIème siècle, elle entre en suite en déclin.
 
Pendant les Guerres de Religion, en 1568, elle est incendiée par les protestants dans la seconde moitié du XVIème siècle et tombe dans l'oubli.
 
Autour de 1835, Prosper Mérimée, Inspecteur des Monuments Historiques, sauve l'église en la faisant classer et il contribue à sa restauration.
 
Tympan du portail de l'Abbaye Sainte Foy de Conques
 
L'essentiel de la construction a été réalisée entre 1087 et 1108 sur le modèle des églises de pélerinage, elle est de style Roman.
 
La nef et ses collatéraux sont voûtés en berceau, le grand transept est bordée aussi par des collatéraux et le chevet comporte plusieurs chapelles rayonnantes (cf photo ci-contre).
 
Le tympan du portail occidental est remarquable (cf photo ci-contre).

 

Estaing

La ville de Estaing est à une quarantaine de kilomètres au Nord de Rodez et à une dizaine de kilomètres au Nord-Ouest d'Espalion. Elle est au confluent du Lot et de la Caussane. Le pont sur le Lot remonte au XVème siècle (cf photo ci-dessous).
 

Panorama sur Estaing avec le château et le Pont sur le Lot du XVème siècle
 
Le château remonte au Moyen-Age, il était le point fort des comtes d'Estaing, un d'entre eux a sauvé le roi Philippe II Auguste à la Bataille de Bouvines en 1214. François d'Estaing évêque de Rodez de 1504 à 1529 était aussi issu de cette famille, c'est lui qui a fait construire la Tour-clocher de la cathédrale de Rodez.
 
Le château a été remanié aux XVème et XVIème siècles. Le donjon central est étroit, il est surmonté par un dôme avec des tourelles en encorbellement (cf photo ci-dessus). Il a été vendu comme Bien National au moment de la Révolution Française puis racheté par l'Ordre de Saint-Joseph en 1836.
 
Sur une butte en face du château, l'église Saint Fleuret est du XVème siècle. Estaing conserve également des rues étroites bordées par des maisons anciennes, l'Hôtel Cayron est du XVIème siècle, il accueille la Mairie.

 

Espalion

Espalion est à une trentaine de kilomètres au Nord-Est de Rodez. Elle est traversée par le Lot. Avec l'Aubrac au Nord, la ville est sur une zone frontière entre l'Auvergne et le Rouergue.
 

Panorama sur Espalion avec le château et le Pont du XIIIème siècle sur le Lot
 
 
Le château (cf photo ci-dessus à gauche) a été édifié à l'époque de la Renaissance, il possède une tour et un grande échauguette, entre les deux se trouvent de nombreuses fenêtres à meneaux. Le Pont sur le Lot est du XIIIème siècle et la ville conserve plusieurs maisons anciennes.
 
Portail de l'église de Perse près d'Espalion
 
L'église de Perse, dédiée à Saint Hilarion, est à un kilomètre du centre-ville. Elle est de style Roman. Elle dépendait de l'Abbaye de Conques.
 
Le portail de l'église est remarquable, le tympan est du XIème siècle, il représente un Jugement dernier. A l'intérieur se trouve plusieurs chapiteaux historiés et l'abside a des arcs en plein cintre.
 
A proximité de la ville le château de Calmont d'Olt domine la campagne alentour, il appartenait aux seigneurs de Calmont. Sa construction s'est étalée du XIème au XIVème siècles, une enceinte avec huit tours l'entoure complètement.
 
A 4 kilomètres au Sud d'Espalion se trouve l'église Saint Pierre de Bessuéjouls, elle a été reconstruite au XVIème siècle mais conserve une chapelle Romane du XIème siècle à la base du clocher avec en particulier des chapiteaux historiés.
 
 
 

Le Pays d'Olt

Olt est le nom porté jadis par la rivière le Lot. Le Pays d'Olt s'étend sur un cinquantaine de kilomètres de Saint Côme d'Olt à la sortie Sud-Est d'Espalion jusqu'à Saint Laurent d'Olt qui est à la limite avec le département de la Lozère.
 
Saint Côme d'Olt
Cette petire ville conserve les traces de son enceinte médiévale et de nombreuses maisons anciennes des XVème, XVIème et XVIIème siècles.
 
Le château remonte aux XIVème et XVème siècles. L'église est du XVème siècle en style Gothique, le clocher est du XVIème en style Gothique flamboyant.
 
La chapelle des Pénitents Blancs a été édifiée aux XIème et XIIème siècles en style Roman.
 
Vue du centre de Saint Côme d'Olt
 
Près de Saint Côme vers le Sud se situe le château de Roquelaure qui remonte au XIème siècle. Toujours à proximité, le château de Lévignac a également une origine ancienne.
 
 
 
Sainte Eulalie d'Olt                                La Vallée du Lot dans le Pays d'Olt                                Saint Geniez d'Olt
 
Sainte Eulalie d'Olt est à une vingtaine de kilomètres au Sud-Est de Saint Côme (cf photo ci-dessus à gauche). Le village possède une église d'origine Romane avec une nef édifiée au XVIème siècle.
 
Saint Geniez d'Olt est une ville ancienne qui se situe à 2 kilomètres au Sud-Est de Sainte Eulalie (cf photo ci-dessus à droite). Cette ville a été un centre industriel au XVIIIème siècle, elle a périclité au XIXème car elle n'a pas été desservie par le chemin de fer. Elle conserve un patrimoine architectural intéressant.
Sur la rive droite du Lot l'église remonte au XIIème siècle, elle a été remaniée aux XVIIème et XVIIIème siècles. Sur la rive gauche l'église des Pénitents est du XIVème siècle, elle appartenait au Couvent des Augustins.
 
Saint Laurent d'Olt est à une quinzaine de kilomètres au Sud-Est de Saint Geniez. Le village est dominé par un ancien château féodal implanté sur un éperon rocheux.
 
 
 

Millau

Millau est une sous-préfecture du département à environ 80 kilomètres au Sud-Est de Rodez. Jadis enclavée, la ville est maintenant desservie par l'Autoroute A75 avec le spectaculaire viaduc de Millau (cf photo ci-dessous).
 
Elle se situe au confluent du Tarn et de la Dourbie, les Gorges du Tarn sont accessibles de part et d'autre de la ville.
 
Habitée de puis les temps préhistoriques, la cité porte le nom de Condatomagus au Ier siècle de notre ère. Elle est un centre important de production de poteries (Graufesenque) qui ont été exportées dans tout l'Empire Romain. De nombreuses fouilles archéologiques ont été réalisées sur le site depuis les années 1950.
 
Panorama sur Millau
 
Au Moyen-Age la production de gants à partir de peaux d'agneau se développe et devient une activité majeure de la ville. Au moment des Guerres de Religion Millau est une ville Protestante. Un siècle plus tard elle est désorganisée par la Révocation de l'Edit de Nantes à la fin du XVIIème siècle, de nombreux artisans émigrent à l'étranger.
 
La production de gants reprend au XIXème siècle mais elle décline à partir des années 1930 quand le port de gants n'est plus à la mode.
 
La ville possède un quartier ancien principalement autour de la Place du Maréchal-Foch, celle-ci conserve des arcades réalisées à l'époque médiévale. L'église Notre-Dame de l'Espinasse donne sur cette place, à l'origine de style Roman l'édifice a été détruit en 1582 et reconstruit au XVIIème siècle.
 
Le Beffroi remonte au XIIème siècle, il a été reconstruit postérieurement en style Gothique. Le Musée présente en particulier des poteries issues du site de la Graufesenque, il est installé dans l'Hôtel des Pegayrolles qui a été édifié au XVIIIème siècle.
 

Le Viaduc de Millau au-dessus du Tarn
 
Le Viaduc de Millau (ouvert en janvier 2005: cf photo ci-dessus) est un des plus grands ponts du monde, il est sur l'autoroute A75 et facilite la circulation automobile sur l'axe Nord-Sud et permet de désenclaver la région qui l'entoure. Il s'élève à près de 350 mètres au-dessus du Tarn et fait 2500 mètres de longueur.

 

Chaos de Montpellier le Vieux

Ce site est un ensemble rocheux spectaculaire qui s'étend sur le Causse Noir. Il est situé à moins de vingt kilomètres au Nord-Est de Millau et la route qui y conduit à partir de cette ville est superbe.
 

Chaos de Montpellier le Vieux: Cirque des Rouquettes
 
Des roches déchiquetées avec des formes originales sont disposées sur des pentes et entourées par une belle végétation (de nombreuses fleurs au printemps). Le point culminant est le Douminal à 836 mètres d'altitude. Quatre grands cirques donnent sur un ravin: le Lac, les Amats, les Rouquettes (cf photo ci-dessus) et la Millière.
 
Jusqu'au milieu du XIXème siècle ce site était englobé dans une forêt épaisse qui était un repaire pour les loups, les habitants le considérait comme un lieu maudit. Le déboisement progressif de la forêt à permis de dégager ce Chaos qui occupe une superficie de 120 hectares.
 
 
 

Roquefort sur Soulzon

Ce village est la capitale du fromage appelé Roquefort. Il est implanté sur le flanc de la Causse de Combalou et domine la vallée du Soulzon.
 
Les éboulis du Combalou bénéficient de conditions atmosphériques particulières par la circulation d'un air froid et humide qui favorise le développement de moisissures permettant une production originale: le fromage de Roquefort.
 
                                  Panorama sur Roquefort sur Soulzon au pied des falaises du Combalou
 
Les premières mesures visant à protéger ce fromage ont été édictées par le Parlement de Toulouse en 1666. En 1925 il fait partie des premières appellations d'origine contrôlées.
 
Ses règles de fabrication sont précises, il est produit à partir de lait de brebis venant principalement des régions du Midi-Pyrénées.
 
Pour obtenir l'appellation les pains de fromage blanc doivent obligatoirement être affinés dans les caves installées dans un périmètre déterminé autour de Roquefort.
 
 
 

La Couvertoirade

Le village de La Couvertoirade est à une trentaine de kilomètres au Sud-Est de Millau sur le Plateau du Larzac. Il est à près de 800 mètres d'altitude.
 
Jadis isolé et difficile d'accès il est desormais desservi par l'autoroute A75.
 
Il reste entouré de remparts et de maisons de pierre comme si le temps s'était arrété depuis le Moyen-Age.
 
A l'origine de petit village appartenait à l'Abbaye de Nant, il passe à l'Ordre des Templiers à la fin du XIIème siècle puis après leur dissolution à l'Ordre des Hospitaliers.
 
Ceux-ci étaient déjà des propriétaires importants sur le Larzac et ils sécurisent leurs possessions. La Couvertoirade est alors protégé par une enceinte construite au milieu du XVème siècle, elle englobait le village, l'église et le château qui domine le site. Celui-ci a été édifié à partir du XIème siècle.
 
Vue de l'église de La Couvertoirade
 
Le village est relativement prospère au XVIIème siècle et plusieurs Hôtels particuliers y sont édifiés.
 
Elle tombe en déclin dans les siècles suivants pour retrouver une nouvelle vie ces derniers temps avec le développement du tourisme.
 
Il est classé parmi les Plus beaux villages de France.

 
Votre hotel :   Département de l'Aveyron    Rodez    Decazeville    Conques    Espalion    Pont de Salars    Millau   
 
Villefranche de Rouergue    Sévérac le Chateau    Najac
 







Cartes sur les Pyrénées et le Languedoc

Cartes IGN sur les Pyrénées    Cartes Michelin sur les Pyrénées
 
Cartes IGN sur le Languedoc    Cartes Michelin sur le Languedoc
 
Cartes Routières et Guides Touristiques             Consultez la Librairie de FranceBalade
 








     Avec Google






Cartes Routières et Guides Touristiques


Cartes France, Europe et Monde          Guides Touristiques

Cartes de l'lGN
Cartes Nationales    Cartes Régionales    Cartes Thématiques    CD-ROM de l'IGN

Cartes Départementales     Cartes IGN Série Bleue     Cartes IGN TOP 25    

Cartes Européennes    Cartes Internationales


Cartes Michelin
Atlas et Cartes Nationales    Cartes Régionales    Cartes Locales

Atlas et Cartes Michelin sur l'Europe


Guides Touristiques
France :  
Guides Généraux    Guides Régionaux   

Par grandes régions :   Paris et l'Ile de France    Val de Loire et Centre    Sud-Est    Sud-Ouest   

Ouest    Nord et l'Est    Départements et Territoires d'Outremer

Europe :  
Guides sur l'Europe    Italie    Espagne - Portugal

Royaume-Uni & Irlande    Autres Pays Européens

Autres Continents :  
Guides Internationaux



Découvrir :
 
La France   Les Cathédrales   L'Art Roman   Abbayes   Mont Saint Michel    Histoire de France   La Gaule   Le Moyen-Age
 
Paris   Versailles   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire     Eure et Loir   Chartres   Chateaudun   Loiret   Orléans   Beaugency  
 
Vallée de la Loire   La Touraine   Tours   Amboise   Chenonceau   Azay le Rideau   Chinon   Loches   Blois   Chambord   Vendome  
 
La Sarthe   Le Mans   L'Anjou   Angers   Saumur   Saumurois      Le Poitou   Poitiers   Poitou Roman   La Vienne (86)   Deux-Sèvres
 
Vallée de la Vienne    Vallée de l'Indre   Le Berry  Le Cher(18)  Bourges   L'Indre (36)  Châteauroux  Issoudun  La Châtre  Le Blanc
 
Vallée de la Creuse   Limousin  Haute-Vienne  Creuse  Corrèze  Limousin Roman   Auvergne  Allier  Puy de Dôme  Cantal  Haute-Loire
 
Le Midi-Pyrénées    Le Lot    Cahors     Moissac          L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne   
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn          Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne          Andalousie          Tolède          Galice      St Jacques de Compostelle  
 
Pays Basque  Saint Sébastien   La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia    Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria        Tolède
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    


     Avec Google


Hôtel en Italie     Hôtel dans les Alpes     Hôtel en France     Hôtel en Europe     Hotel en Espagne    Autres Pays

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Europe :
Paris   Nice   Lyon   Londres   Edimbourg   Dublin   York   Rome  Florence   Venise   Milan   Naples   Sicile
Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Bruges   Berlin   Munich   Francfort   Prague