Nice, la Riviera et le pays Niçois

Vous etes ICI : Accueil > Cote d'Azur  > Nice, la Riviera et le pays Niçois
Votre Hôtel à :  Nice   Villefranche   Cap Ferrat   Beaulieu   Monaco   Roquebrune Cap Martin   Menton

Nice et la Riviera évoquent le soleil et les vacances, en effet la région bénéficie d'un climat exceptionnel. Elles sont valorisées par arrière-pays plein de richesses touristiques et culturelles. Ce contexte a favorisé un développement précoce du tourisme dès le XIXème siècle.

Nice est une des principales villes françaises. En plus de celles-ci, elle possède avec sa région un climat très favorable, un mode de vie spécifique, typiquement méditerranéen, ces qualités en font un centre d'attraction recherché.
La ville et la région sont bien sûr orientées vers le tourisme et les loisirs, mais elles accueillent aussi de nombreux chercheurs dans des centres de recherche réputés et des hommes d'affaires à l'occasion de congrès et manifestations variées.

La photo ci-contre montre le Port de Nice, il a été réalisé au XVIIIème siècle.
Le Port de Nice
La Riviera est souvent prise comme synonyme de Côte d'Azur, mais à l'origine son amplitude était restreinte à la partie de la côte Méditerranéenne qui s'étend de Nice vers l'est jusqu'à Menton et la frontière Italienne. Sa vocation touristique est trés ancienne puisque de nombreux aristocrates Anglais y venaient régulièrement dès le XIXème siècle. Les autres villes principales sont Villefranche, Saint Jean Cap Ferrat, Beaulieu, Monaco et Roquebrune-Cap Martin, et deux sites méritent une attention particulière: Eze et La Turbie.

Le Pays Niçois est adossé aux Alpes du Sud dont certains sommets atteignent 3 000 mètres d'altitude. Les Préalpes Niçoises donnent directement sur la Méditerranée. L'ensemble, la côte Méditérranéenne et l'arrière-pays Niçois, offre des paysages et panoramas d'une qualité exceptionnelle avec des couleurs soutenues et gaies.
L'arrière-pays Nicois fait partie des Alpes du Sud et propose des sites spectaculaires, des stations estivales et de sport d'hiver, mais surtout de nombreux villages comme par exemple Sospel, Sainte Agnès, Peille et Lucéram. Les autres sites à ne pas manquer sont le Parc du Mercantour et la Vallée des Merveilles avec le Mont Bego, les Vallées et Gorges de l'arrière-pays Niçois: Vésubie, Tinée, Roya, Bévéra, ....

Côte d'Azur    Menton    Monaco    Vence Cagnes    Antibes Juan les Pins    Grasse 

Cannes    Estérel    Saint Tropez            Côte d'Azur et Riviera Italienne

Découvrez la Provence Antique     Vaison la Romaine       Gênes et la Riviera Italienne

Achetez des Livres sur la Provence et la Cote d'Azur
 



 
Visite de la Côte d'Azur

Accueil Côte d'Azur    Menton   Roquebrune-Cap Martin    Les routes des Corniches  La Turbie    Monaco    Eze   

Beaulieu   Cap Ferrat  Villefranche  Nice  Arrière Pays Niçois  

Sospel  Peille  Lucéram  Vence, St Paul de Vence et Cagnes  Grasse

Antibes-Juan les Pins   Golfe-Juan, Vallauris et la Route Napoléon    Cannes    Biot, Valbonne    Massif de l'Estérel

Saint Raphael et Fréjus   Massif des Maures   Saint Tropez   Le Lavandou et Bormes les Mimosas   Hyeres   Toulon   La Provence



Provence-Côte d'Azur  Côte d'Azur  Provence  Aix-en-Provence  Antibes  Arles  Avignon  Cannes  Fréjus  Golfe-Juan
Grasse   Hyères   Istres   Juan-les-Pins   Le Lavandou   Les Baux-de-Provence   Marseille  Menton  Monaco   Montélimar
Mougins  Nice  Nîmes  Orange  Saint-Raphaël   Sainte-Maxime   Saint-Tropez   Saint-Rémy-de-Provence   Toulon  Valbonne



Nice

Nice : la Baie des Anges
Nice : la Baie des Anges

Nice se situe le long de la Baie des Anges, un vaste hémicycle formé par la côte méditerranéenne. Le centre de la ville est également à l'embouchure d'une petite rivière: le Paillon. Côté ouest, l'agglomération s'étend jusqu'à l'embouchure du Var où est implanté l'aéroport (le 2° de France pour le trafic).

La ville possède de nombreux pôles d'intéret :
- la Promenade des Anglais en bord de mer avec ses grands hôtels et le casino,
- le Centre ville autour de la place et la rue Masséna qui sont le coeur de la ville moderne,
- le Vieux Nice et la Colline du Chateau qui domine les deux parties de la ville donnant sur la Méditerrannée,
- le Port de l'autre coté de la pointe Rauba-Capeu avec ses hautes maisons du XVIIème siècle (cf photo ci-contre),
- le site de Cimiez qui conserve plusieurs vestiges de l'époque Romaine (Amphithéatre, Thermes, Habitations, Arènes, ...), mais aussi de beaux immeubles bâtis pour l'aristocratie Anglaise à la fin du XIXème siècle.
Enfin un site original mérite un détour: l'Eglise Russe orthodoxe.
L'Histoire de Nice permet de bien comprendre la disposition et les caractéristiques d'une cité qui est marquée par une forte personnalité.

Le Carnaval de Nice est l’événement touristique de la saison d'hiver, maintenant de nombreuses manifestations se déroulent à Nice tout au long de l'année, ainsi on peut citer le Frestival de Jazz et aussi la fête des Mais. Nice possède de nombreux espaces verts (Jardin Albert Ier, promenade du Paillon, ...) et sur les sentiers pédestres qui entourent la ville on découvre de beaux panoramas sur la Baie des Anges.

Achetez ces livres     Guide de Nice : le Gilleta              Histoire de Nice et de son Comté



Réservez votre Hôtel à     Nice



La Promenade des Anglais

Nice : Promenade des Anglais
Nice : la Promenade des Anglais, au fond le Mont Boron

La Promenade des Anglais symbolise la ville de Nice. Elle se développe le long de la Baie des Anges, elle est trés longue puiqu'elle commence à l'aéroport, côté ouest, pour se terminer prés de la colline du chateau, côté est.
Elle a été réalisée en 1820 par un pasteur anglais, Lewis Way, et s'est appelée alors le chemin des Anglais. Elle a été réaménagée autour de 1930, et inaugurée en 1931 par un des fils de l'ancienne reine d'Angleterre Victoria, le duc de Connaught. Elle possède désormais une double chaussée pour les automobiles avec au milieu un terre-plein planté de palmiers. Sur le bord de mer, la promenade piètonne est trés vaste.
La Promenade des Anglais possède de trés beaux immeubles comme le Palais de la Méditerranée, réalisé en 1929 par l'architecte Charles Delmas, et aussi de grands hôtels comme le Negresco et le West End.



Le Centre ville

Nice : la rue Masséna
Nice : la rue Masséna

La rue Masséna (piétonne), la Place Masséna et l'avenue Jean Médecin sont le coeur actif de la ville. La rue Masséna est la grande rue piétonne de la ville. Côté ouest, elle se prolonge par la rue de France le long de laquelle se trouve l'église Anglicane, elle est du XIXème siècle mais de style Gothique, c'est surtout l'intérieur qui est remarquable. Toujours rue de France se situe la Croix de Marbre qui a été installée en 1538, à l'occasion de la rencontre entre François I, l'Empereur Charles Quint et le Pape Paul III Farnèse. En face de cette croix, une colonne retour d’Egypte rappelle les séjours du Pape Pie VII à l'époque du Premier Empire (début XIXème siècle).
A l'extrémité est de la rue Masséna on aboutit sur la Place Masséna, elle est prolongée d'un côté par le Jardin Albert Ier et le Théâtre de Verdure, de l'autre côté se développe la promenade du Paillon, tout cet ensemble a été construit au dessus de l'embouchure de la rivière Paillon. Les bâtiments du côté nord de la place Masséna (cf photo ci-dessous) ont été réalisés en 1835 dans le style gênois du XVIIème avec cette couleur rouge typique.
Nice : la rue Masséna
Nice : la Place Masséna
La photo ci-dessus montre la Place Masséna après la réalisation du Tramvay. En face, débute la rue Jean Médecin, l'artère principale de la ville. La basilique Notre-Dame se situe sur cette avenue, c'est la plus grande église de Nice, elle a été édifiée entre 1864 et 1868.

Le Carnaval de Nice
Le premier Carnaval de Nice s'est tenu en 1878, il se voulait dans l'esprit du Carnaval de Venise du XVIIIème siècle. Il se tient à la fin de la saison d'hiver (prés de mardi-gras) et comporte des cavalcades et des défilés de chars, avec des batailles de fleurs et de confettis sur la Promenade des Anglais. Il se termine par un grand feu d'artifice.



Le Vieux Nice et la Colline du château

Le Vieux Nice
Vue du Vieux Nice
La Colline du ChâteauLa Colline du chateau est, à l'origine, le berceau de la cité, sa configuration la rendait facile à défendre. C'est là qu'a été construit le château de Nice dont il ne reste rien, il a été rasé au début du XVIIIème siècle par un Maréchal de Louis XIV, le ducde Berwick.. On trouve cependant, sur cette colline, des éléments de l'ancienne cathédrale qui avait été construite au XIème siècle. La majeure partie de la colline du chateau est maintenant un parc public, le panorama y est splendide, d'une part sur le port, d'autre part sur la ville moderne.

Le Vieux Nice se situe entre le Paillon, la colline du château et la mer. Il a été reconstruit aux XVII et XVIIIèmes siècles et a conservé l'architecture de cette époque. La vieille ville se compose de ruelles étroites entourée de maisons hautes. Ce quartier est en cours de réhabilitation et est devenu un point d'attraction pour les touristes. Au détour des ruelles on y trouve de nombreux monuments. La place Saint-François est un des points les plus animés du Vieux Nice. Elle accueille le marché aux poissons. Au XIXème siècle, elle était le point d'arrivée des diligences.
Nice: le Marché aux fleurs


Le Cours Saleya limite le Vieux Nice, il accueille le marché aux fleurs et un marché aux fruits et légumes. Au milieu du Cours, derrière une place, se trouve le Palais de la Préfecture qui est l'ancien Palais des rois Sardes.

La cathédrale Sainte Réparate a été construite au XVIIème siècle par l'architecte Niçois Jean André Guibert, elle est de style baroque, le clocher est du XVIIIème. Elle porte le nom d'une martyre chrétienne qui est la patronne de Nice. La place Rossetti est face à cette église, c'est un des points les plus animés du Vieux Nice. L'église du Gésu (Saint Jacques le Majeur) a été édifiée par les Jésuites au XVIIème siècle, elle est aussi de style baroque.


 


Le Port

Le Port de Nice
Le Port de Nice
Le Port est une petite ville à part car il est légèrement excentré, à l'est, par rapport aux quartiers du centre ville. Il est relié au reste de la ville par la rue Ségurane.
Ce n'est pas le port originel de Nice qui se situait à l'ouest de la colline du château, celui-ci a été creusé à partir de 1750 dans ce qui était alors l'embouchure marécageuse du Paillon. Cette rivière a été détournée sur son tracé actuel qui épouse celui des anciennes fortifications de la ville. Le port du côté ouest a été comblé vers 1770.
La place du port possède des maisons de style néo-classique, de part et d'autre de l'église.
En se dirigeant vers le port par la route du front de mer, on passe devant un grand monument elevé à la mémoire des 4000 Niçois morts lors de la Première Guerre Mondiale.







Cimiez

Cimiez: les Thermes du nordCimiez (Cemelanum) est situé en hauteur à 2 kilomètres du rivage de la Méditerranée, le site fait maintenant partie de l'agglomération de Nice.
A l'origine, c'est la ville principale des Ligures Vediantii aux IIIème-IIème siècles av J-C. Cimiez doit son développement à la victoire de l'Empereur Auguste sur les tribus Celto-ligures des Alpes entre 16 et 14 av J-C. Le Trophée de La Turbie porte le témoignage de cette victoire. Auguste crée la Province des Alpes-Maritimes et lui donne pour capitale Cemenelum qui devient une ville de garnison traversée par la Via Julia Augusta.
Aux II et IIIèmes siècles aprés J-C Cimiez rassemble un amphithéâtre et trois ensembles thermaux avec, à proximité, des habitations et des boutiques. A cette époque la ville compte plusieurs milliers d'habitants, les arènes mesuraient 65 mètres sur 55 et pouvaient contenir jusqu'à 5000 spectateurs. Les thermes comportaient, sur près de deux hectares, piscines, salles de bains froids, tièdes et chauds, étuves, palestres...
A partir du IIIème siècle aprés J-C, la région est frappée par les invasions barbares. Cimiez est abandonné à la fin du IIIème siècle, et réapparait au début du Vème siècle comme un ensemble chrétien avec cathédrale et baptistère, ce sont les dernières traces de vie urbaine . Cimiez: les Arènes
Les invasions qui vont du Vème au Xème siècle, laissent le pays devasté et dépeuplé. Quand le calme revient Cimiez a perdu son importance et c'est à nouveau le site du bord de mer qui attire les populations: Nice.

Prés des monuments Romains se situent l'église et le monastère franciscain de Cimiez, les franciscains l'occupent depuis le XVIème siècle. La très belle église renferme trois oeuvres maîtresses de Louis Bréa, un artiste Niçois de la fin du XVème siècle, et un monumental retable en bois sculpté, doré à la feuille. A voir également le jardin, ancien potager des moines, le musée franciscain ainsi que le cimetière monumental où reposent Matisse et Dufy.


 

Hotel Régina et Boulevard de Cimiez

Nice-Cimiez: l'Hôtel Régina
Nice-Cimiez: vue d'une partie de la façade de l'Hôtel Régina

A la fin du XIXème siècle, Cimiez devient un quartier aristocratique recherché pour son calme. On y trouve de magnifiques bâtiments édifiés pour des aristocrates Anglais qui y viennent en villégiature pour la saison d'hiver. L'Hôtel Régina (cf photo ci-dessus) a été construit à la fin du XIXème siècle juste à coté des ruines de Cimiez. C'est un immense batiment de grand style qui a accueilli de nombreuses personnalités et en particulier la reine Victoria d'Angleterre. Le Boulevard de Cimiez comporte de nombreuses constructions de la meme époque qui ont une architecture remarquable. Au bas du Boulevard on remarque l'ancien Hotel Majestic et le Grand Palais, tous ces beaux batiments ont été reconfigurés pour y accueillir des appartements.
Leur allure permet de mieux appréhender la vie de la grande bourgeoisie (surtout Anglaise) à la fin du XIXème siècle.



L'Eglise Russe de Nice

L'Eglise Russe

L'Eglise Russe de Nice est destinée à la religion Orthodoxe. A partir du milieu du XIXème siècle, de nombreux Russes sont venus s'établir à Nice et dans sa région, la nécéssité s'est alors fait sentir de leur construire un édifice correspondant à leur religion.

Elle a été réalisée au début du XXème siècle et inaugurée en 1912, au moment de l'alliance Franco-Russe. Elle est dédiée à Saint Nicolas en l'honneur du Tsar Nicolas II qui en a appuyé la construction.

Sa hauteur est supérieure à 50 mètres et elle est une des plus grandes églises de ce genre en dehors de la Russie. Avec ses six coupoles à bulbes (cf photo ci-contre) elle est typiquement dans le style des églises moscovites.

L'intérieur est en forme de croix grecque, il est richement décoré avec, en particulier de nombreuses icônes, boiseries et fresques intéressantes.

L'Eglise Russe de Nice

Elle est classée monument historique depuis 1987


 


Histoire de Nice

Nice est une ville ancienne qui a été fondée par les Phocéens de Marseille qui ont établi un comptoir à l'extrémité est de la Baie des Anges. Ces Grecs avaient remarqué l'intérêt d'un port naturel dominé par une colline abrupte permettant d'en assurer la protection, ce premier port se situait à l'ouest de la colline du chateau, sur l'emplacement actuel du Vieux Nice.
Au milieu du IIème siècle avant J-C, les Celto-ligures de l'arrière-pays deviennent agressifs, au point que les Grecs de la côte demandent de l'aide à Rome. Les Romains finissent par rester et établissent leur domination sur la région, la Provincia (Provence), et les Alpes-Maritime dont le chef-lieu est Cimiez. Pour autant les peuplades de l'arrière-pays ne seront définitivement vaincues que sous l'Empereur Auguste, le Trophée des Alpes à La Turbie commémore cet évènement.
Nice est doté d'un évêché au IVème siècle, il relève de l'archevêché d'Aix. Cimiez devient aussi évêché au Vème siècle, il relève de l'archevêché d'Embrun. Cette situation confuse généra un conflit que le pape Hilaire résolut en les rattachant tous les deux à Embrun. Par la suite, le déclin de Cimiez entraina le rattachement de son évêché à celui de Nice.
Suite aux invasions de la seconde partie du Vème siècle, la région est controlée successivement par les Wisigoths, les Ostrogoths puis les Francs et finalement les Sarrazins qui font des incursions dévastatrices jusqu'au XIème siècle. Pendant plusieurs siècles le pays reste dévasté et dépeuplé.
La partie Est des Alpes-Maritimes a eu un destin commun avec ses voisins Savoyards et Italiens pendant de nombreux siècles du Moyen-Age et de l'époque Moderne.
Au XIIIème siècle Monaco et Nice sont sous le controle de Gênes. Profitant des rivalités internes à la maison d'Anjou qui détenait alors la Provence, la cité de Nice en profite pour développer les libertés municipales et fait même alliance avec Pise contre les Gênois.
En 1388, Nice et le comté refusent de reconnaître le nouveau comte de Provence, Louis d'Anjou, la ville se donne au comte de Savoie. Elle va reste rester sous la tutelle des comtes puis ducs de Savoie pendant prés de cinq siècles.
En 1538, grâce à la médiation du pape Paul III Farnèse, l'Empereur Charles-Quint et le roi de France François I signent la Trêve de Nice sans que les deux rois ne se rencontrent. L'Empereur s'est installé à Villefranche alors que le roi de France est à Villeneuve-Loubet, alors à la frontière française.
En 1543, François I fait bombarder Nice par une flotte franco-turque, la ville est prise mais le château résiste. Le duc de Savoie parvient à conserver le comté de Nice.
Au début du XVIIIème siècle, Nice et sa région est prise dans la tourmente de la Guerre de Succession d'Espagne entre Louis XIV et ses ennemis Européens (Autriche, Angleterre, ...). En 1705 la ville de Nice est prise par les Français commandés par le duc de La Feuillade. Le château capitule en 1706, le Maréchal de Berwick le fait alors détruire. Les troupes savoyardes reprennent Nice l'année suivante.
Pendant la Révolution Francaise, en 1792, la ville, à sa demande, est annexée à la République Française. Elle sert de point d'appui pour la Campagne d'Italie du général Bonaparte (futur Napoléon I). Masséna un des généraux de la Révolution et du Premier Empire est d'origine Niçoise. En 1814, la ville retourne dans les domaines du roi de Savoie-Sardaigne, elle revient à la France définitivement en 1860, en remerciement de l'aide qu'a apporté Napoléon III à la construction de l'Unité Italienne au profit de la famille de Savoie.

C'est à partir des années 1830 que les membres de l'aristocratie Anglaise et Européenne commencent à venir passer l'hiver à Nice et sur la Riviera. Le mouvement s'accentue aprés le rattachement du comté de Nice à la France, en 1860. Au milieu du XXème siècle, la saison estivale prend le pas sur la saison d'hiver. Désormais Nice et la Riviera sont des centres de tourisme et de villégiature tout au long de l'année.











Le Pays Niçois et la Riviera


Eze et le Cap Ferrat

Les routes des Corniches

Entre Nice et Menton les montagnes descendent directement dans la Méditerrannée.

Trois routes connues ont été réalisées entre ces deux villes. La route de la Corniche Inférieure (ou Route du Littoral) passe dans toutes les villes et tous les villages de la cote. La route de la Moyenne Corniche est également intéressante, plusieurs photos de cette page sont prises à partir de cette Corniche. La route de la Grande Corniche passe en hauteur avec des altitudes dépassant parfois les 400 mètres, les panoramas y sont splendides.

La photo ci dessus montre le panorama sur Eze et le Cap Ferrat au fond, il est pris de la Grande Corniche

La Moyenne Corniche
La Moyenne Corniche est en fait la route Nationale 7. A partir de Nice, elle s'élève sur les flancs du Mont Boron et atteint le col de Villefranche d'où l'on a une trés belle vue sur Nice. Elle passe ensuite au -dessus de Villefranche et de Beaulieu avant d'atteindre Eze. A partir de ce village, une route rejoint la Grande Corniche et une autre se dirige vers Monaco en passant au pied des escarpements de la Tête de chien puis au dessus du Cap d'Ail. Elle passe en hauteur à Monaco et Monte-Carlo et rejoint la route du littoral à Cabbé (Roquebrune).

La Grande Corniche
La Grande Corniche est trés spectaculaire, son cadre est souvent utilisé pour la réalisation de films. Elle part de Nice en montant à l'Observatoire du Mont Gros, la vue sur la ville et la vallée du Paillon est superbe. La route atteint ensuite le Col des Quatre Chemins d'où l'on peut rejoindre la Moyenne Corniche et Villefranche. Un peu au delà de ce col, la vue sur la rade de Villefranche et Cap Ferrat est magnifique. La Grande Corniche rejoint ensuite le Col d'Eze (510 mètres d'altitude), d'où une route descend à Eze. Au sud du col d'Eze se situe le Mont Bastide qui permet de surveiller à la fois la côte et la vallée du Paillon. Ce point d'observation a été utilisé par les Celto-ligures puis les Romains à des fins militaires. La Grande Corniche atteint ensuite La Turbie en passant à son altitude maximale (541 mètres). La route passe alors sur les flans du Mont Agel au dessus de Monaco et Monte-Carlo. En arrivant au Belvédère du Vistaero on découvre une vue superbe sur Roquebrune, le Cap Martin et Menton, point d'arrivée de la Grande Corniche.



Villefranche sur mer

Panorama sur Villefranche
Panorama sur Villefranche
Villefranche se développe au fond d'une rade circulaire, le Cap Ferrat à l'Est et le Mont Boron à l'ouest limitent cette rade du côté de la Mer Méditerranée (cf photo ci- dessus). La plage est étroite mais s'étend sur une bonne partie du pourtour de la rade.
La voie ferrée borde de manière relativement proche le rivage du fond de la rade offrant aux voyageurs des trains un spectacle de choix.

Histoire de Villefranche
Villefranche a été fondée au début du XIVème siècle par Charles II d'Anjou, Roi de Naples et Comte de Provence, il lui donna la franchise du commerce, d'où le nom de la ville. Celle-ci conserve de nombreuses rues anciennes étagée sur un coteau relativement abrupt.
Devenue, à partir de 1388, possession des comtes puis ducs de Savoie, ceux-ci en font une place forte avec port de guerre et arsenal. Il en reste une citadelle impressionnante construite à la fin du XVIème siècle. Le port (nommé port royal de la Darse) est reconfiguré à partir de 1730, avec en particulier la construction de l'arsenal, de la forge, du phare et du bassin de raboub auxquels se rajoutent, en 1770, le bagne et la corderie.


Réservez votre Hôtel à     Villefranche sur Mer



Le Cap Ferrat

Vue du Cap Ferrat, au centre Saint Jean Cap Ferrat et en bas Beaulieu
Vue du Cap Ferrat, au centre Saint Jean Cap Ferrat et en bas Beaulieu
Le Cap Ferrat est, avec le Cap d'Antibes, un des endroits les plus luxueux de France. De nombreuses personnalités, artistes connus, hommes d'affaires Français et étrangers, .... y ont une résidence. Il possède environ 11 kilomètres de sentiers côtiers d'où l'on peut admirer de magnifiques villas.
La Villa Rothschild est installée dans la partie étroite du Cap et offre une belle vue à la fois sur la rade de Villefranche et sur la baie de Beaulieu. Elle abrite un musée comportant de nombreuses oeuvres d'art: mobilier et peinture Françaises du XVIIIème siècle, tapisseries, ....
A l'extrémité du Cap se situent les restes de la Chapelle Saint-Hospice qui date du XIème siècle. Elle-même avait été construite sur l'emplacement d'un Tour où vivait Saint Hospice, celle-ci fut détruite par les Lombards autour des années 570.
La petite ville de Saint Jean Cap Ferrat donne sur la baie de Beaulieu (cf photo ci-dessus). C'était un port de pêcheurs qui est devenue une station balnéaire de luxe.

Histoire du Cap Ferrat et de Saint Jean
La première évocation du Cap Ferrat date de son occupation par les Lombards qui ont envahi l'Italie à la fin du VIème siècle. De la fin du VIIIème jusqu'au XIème siècle, le Cap est tenu par les Sarrasins. Au XVIème siècle les ducs de Savoie y établissent un fort. Celui-ci est détruit en 1706 par le Maréchal de Berwick à la demande de Louis XIV. En 1904, Saint Jean Cap Ferrat devient une commune autonome en quittant le giron de Villefranche.
Vue du côté Ouest du Cap Ferrat
Vue du côté Ouest du Cap Ferrat


Réservez votre Hôtel à     Saint Jean Cap Ferrat


Beaulieu sur mer

Beaulieu vue de la Moyenne Corniche
Beaulieu vue de la Moyenne Corniche

Beaulieu a commencé par être une station hivernale avant de devenir une des stations balnéaires réputées de la Côte d'Azur. Elle se situe au pied d'un versant de montagne assez abrupt. Sur la Pointe des Fourmis à l'Ouest se trouve la Villa Kerylos qui a été bâtie par l'archéologue Théodore Reinach dans le style Grec Antique. Il l'a léguée à l'Institut de France. L'église de Beaulieu est récente (1899), mais juste à côté se situe la chapelle Santa Maria de Olivo qui est de style Roman, elle sert maintenant de salle d'exposition pour les artistes.
Il ne faut qu'un quart d'heure de marche à pied pour se rendre de Beaulieu à la station de Saint Jean Cap Ferrat.

Histoire de Beaulieu
On a retrouvé sur le site de Beaulieu les traces d'un ancien port, Anao établi par les Grecs, il est habité également à l'époque Romaine. La cité est détruite dans les troubles de la seconde partie du IIIème siècle aprés J-C puis à nouveau par les Lombards à la fin du VIème siècle. Les habitants se réfugient en hauteur, sur le plateau Saint Michel, au niveau de la Grande Corniche. L'agglomération du bord de mer ne se reconstitue qu'au XIIIème siècle, elle dépend de la cité voisine de Villefranche. Aprés l'annexion du Comté de Nice à la France, en 1860, La vocation touristique de Beaulieu s'affirme, elle est renforcée par la desserte par le chemin de fer et devient une station balnéaire fréquentée par les aristocrates des pays européens: Angleterre, Allemagne, Russie, ... Beaulieu devient une commune autonome en 1891


Réservez votre Hôtel à     Beaulieu sur Mer



Eze

Le village d'Eze
Le village d'Eze
Eze est un village spectaculaire planté sur un piton rocheux s'élevant à 427 mètres au dessus du niveau de la mer. C'est l'exemple même du village perché, en outre il a conservé son caractère médiéval avec ses ruelles étroites (cf photo ci-contre) et ses passages voûtés qui semblent étroitement liés au rocher. Les ruines des anciennes fortifications sont toujours bien visibles, on pénètre d'ailleurs dans le village par une double porte fortifiée du XIVème siècle. Le château est lui aussi en ruines, il se situe au sommet du piton rocheux, on y découvre un panorama splendide.

En savoir plus sur Eze






La Turbie

Le Trophée de la Turbie et le Rocher de Monaco
Le Trophée des Alpes à la Turbie et le Rocher de Monaco
Le village de La Turbie se situe à prés de 500 mètres d'altitude sur la Via Julia, une des grandes routes de l'Empire Romain, qui allait de Gênes à Cimiez.
Le Trophée des Alpes à La Turbie est un monument extraordinaire meme pour l'Empire Romain, il mesurait 50 mètres de haut et 40 mètres de coté (la ruine actuelle a une hauteur de 35 mètres).

En savoir plus sur La Turbie



Guides et Cartes pour découvrir la France

Cartes Routières     Guides Touristiques     Tous les Guides Bleus     Guides des Randonnées Pédestres

Carte au 1/25000ème :   Cartes Série Bleue de l'IGN       Cartes Série Top 25 l'IGN

Consultez la Librairie de FranceBalade      Accés à la Librairie en ligne


Monaco et Monte-Carlo

Monaco
Le Port de Monaco et Monte-Carlo, au fond le Cap Martin et l'Italie

Monaco est une Principauté indépendante de la France. Elle bénéficie de nombreux privilèges qui attirent les gens célèbres et fortunés de la planète, beaucoup d'entre eux y sont installés. Monaco et Monte-Carlo évoquent en fait luxe et richesse. Les media sont en permanence à l'affut de tout ce qui se passe à Monaco et plus particulièrement dans la famille Princière. De nombreuses manifestations et fêtes animent la vie de la Principauté, la plus connue est sans conteste le Grand Prix Automobile de Formule 1 dont le circuit parcourt les rues de la ville.
La ville ancienne est batie sur un Rocher s'élevant d'un bloc au dessus de la mer. Le Palais Princier, il a été construit sur l'emplacement d'une forteresse édifiée par les Génois en 1215. La Place du Palais offre des panoramas sur tous les cotés de la ville et sur le Cap Martin, en direction de Menton et de l'Italie.
La vielle ville est constituée de rues étroites entre des maisons aux facades sont peintes. A noter la Chapelle des Pénitents (ou de la Miséricorde) qui date de 1639, elle était le siège de la Confrérie des Pénitents Noirs. Le Musée Océanographique est dans un beau batiment construit au dessus de la mer au début du XXème siècle.
En descendant sur le bord de mer on arrive à La Condamine au bas de laquelle se situe le Port qui forme un carré d'environ 400 mètres de coté (cf photo ci-dessus). En contrebas du Rocher se situe aussi le quartier de Fontvieille qui a été regagné sur la mer.
La montée sur le versant en face du Rocher conduit au plateau de Monte-Carlo dont le Casino est particulièrement célèbre, il a été construit en 1878 par l'architecte Charles Garnier qui a également réalisé l'Opéra de Paris. Juste à coté se trouvent le Sporting Club, l'Hôtel de Paris et le Café de Paris, des établissements luxueux.

En savoir plus sur Monaco et Monte-Carlo

Achetez ces livres :    Principauté de Monaco (Guide Vert)     Monaco     Plan de ville : Monaco    Histoire de Monaco


Réservez votre Hôtel à     Monaco et Monte-Carlo



 Réservez votre Hotel dans les Alpes         Réservez votre Hotel en Italie      Hotels des autres Pays

Roquebrune-Cap Martin

Roquebrune
Le front de mer à Roquebrune
Chateau de Roquebrune
La commune de Roquebrune-Cap Martin est trés vaste puisqu'elle s'étend entre Menton et Monaco et couvre le Cap Martin. Outre la station balnéaire (cf photo ci-dessus), elle conserve un village perché, qui a gardé un caractère médiéval, et le donjon d'un trés ancien château. Le village comporte des ruelles dont certaines ont une pente trés raide.

Le château (cf photo ci-contre) remonte à la fin de l'époque Carolingienne (fin du Xème siècle), il a été construit par Conrad I comte de Vintimille, pour protèger le rivage et les populations contre les attaques des Sarrazins. Le Donjon fait 26 mètres de hauteur avec des murailles épaisses et machicoulis et meurtrières. Par la suite il est devenu la propriété des Grimaldi qui l'ont remanié pour l'adapter à l'évolution de l'artillerie.

L'église Sainte-Marguerite date du XIIème siècle, elle a été sensiblement remaniée et sa façade est maintenant de style baroque.
Roquebrune - Cap Martin
Le Cap Martin et Roquebrune

Le Cap Martin possède de trés belles villas et permet de belles promenades dans les myrtes, genêts et pins d'Alep. On y trouve les ruines d'une basilique Saint Martin édifiée au XIème siècle. Au delà de ce Cap, on atteint Cabbé avec les maisons établies à flanc de montagne (cf photo ci-dessous). Cabbé touche Monte-Carlo et Monaco.
Roquebrune
Vue de Roquebrune-Cabbé

En savoir plus sur Roquebrune - Cap Martin


Réservez votre Hôtel à     Roquebrune Cap Martin



Menton

Menton
Eglise de Menton

Menton a une allure bien méditerranéenne avec une forte influence Italienne (la frontière n'est qu'à trois kilomètres). La vielle ville (cf photo ci-dessus) supervise la baie qui s'étend entre le Cap Martin et le Cap Mortola. L'ensemble formé par l'église Saint Michel (cf photo à gauche) et les maisons environnantes est trés caractèristique. L'ancien Bastion du XVIème siècle a été transformé en un musée dédié à Jean Cocteau.
Menton est une station balnéaire qui conserve une forte fréquentation hivernale et qui a su développer de nombreuses manifestations culturelles.

Jusqu'au milieu du XIXème siècle Menton faisait partie de la Principauté de Monaco, elle s'en est séparée alors et en 1860 a été rattachée à la France.

En prenant la route de Sospel, on peut passer à Castellar, un village fortifié, puis à Castillon avant d'atteindre Sospel qui était jadis était une ville relativement importante, elle a conservé un pont médiéval avec sa tour à péage. A partir de Sospel et par le col de Brouis on accède, vers le Nord, à Breil sur Roya, Saorge et Tende, on peut aussi explorer la vallée de la Bévéra et les Gorges de Piaon ( cf Arrière pays Nicois).
Une autre route au nord de Menton conduit au village de Sainte Agnès qui mérite une visite pour son pittoresque et pour le beau panorama qu'il offre, ceci est vrai aussi pour le village de Gorbio.
Vers l'Ouest la route conduit à Roquebrune - Cap Martin. Roquebrune est un village médiéval qui conserve un chateau-fort trés ancien (Xème siècle). On atteint ensuite Monte-Carlo et Monaco.
Menton
Menton: le bord de mer, au fond la vieille ville

En savoir plus sur Menton



Réservez votre Hôtel à     Menton



L'Arrière-pays Niçois

Arrière-Pays Nicois

Le village de L'Escarène
Le village de L'Escarène dans l'arrière-pays Niçois

L'Arrière Pays Nicois est trés intéressant aux plans touristiques et culturels. Il fait partie des Alpes du Sud et comporte des sites connus comme le Parc du Mercantour et la Vallée des Merveilles, les Gorges du Var, les Gorges de la Vésubie, de la Tinée, de la Roya, du Cians et de Daluis, Saint Martin Vésubie, Saint Etienne de Tinée et même des stations de sports d'hiver comme Isola 2000, Beuil, Valberg et Auron.
En outre, et ce n'est pas le moindre de ses atrraits, il comporte de nombreux villages typiques: Breil sur Roya, Tende, Sospel, Sainte Agnès, Peille, Peillon, Luceram, L'Escarène (cf photo ci-dessus), Contes, Levens, .....

Achetez ces livres :    Carte de randonnée : Nice - Menton

Carte de randonnée : Vallée de la Roya



Le Parc du Mercantour et la Vallée des Merveilles

Le Parc du Mercantour s'étend du col de Tende jusqu'à l'Ubaye, à l'ouest des petites villes de Tende, Saint Dalmas de Tende, Saorge et Breil sur Roya, au sud de la frontière Italienne. Son objectif est de protèger et permettre l'étude du milieu naturel: paysages, faune et flore. La flore du Mercantour est riche avec plus de 2400 espèces dont 200 sont considérées comme rares. La faune est également diversifiée avec des chamois, des bouquetins et même des loups venus d'Italie. D'ailleurs le Parc du Mercantour est lié au Parco Naturale Alpi Marittime italien, qui lui est connexe.
Gravure rupestre de la vallée des Merveilles Le point cuminant du Massif du Mercantour est le Mont du Grand Capelet qui s'élève à près de 3000 mètres d'altitude, on peut aussi citer le Mont Bégo (2872m) et la Cime du Diable (2685m). L'ascension de ces montagnes et l'accés à la Vallée des Merveilles se fait à partir du Refuge des Merveilles (2100m) à l'ouest de Saint Dalmas de Tende et également à partir de Saorge.


La Vallée des Merveilles
La haute vallée de la Roya abrite le plus grand musée archéologique d'Europe, celui autour du Mont Bégo. Le Mont Bégo partage en deux vallées un domaine d'un trés grand intérêt archéologique: la Vallée des Merveilles et le Val de Fontanalbe. Il était il y a plus de 4000 ans un site sacré dédié au culte du couple divin constitué par le dieu-taureau et la déesse-terre. Ces deux vallées possèdent environ 40000 gravures rupestres attribués aux habitants Ligures de l'âge du Bronze et du cuivre, elles sont tracées sur 3600 dalles de schiste. Les dessins représentent des figures anthropomorphes et géométriques, des animaux, des outils, ... (cf photo ci-contre).

Gravure rupestre de la vallée des Merveilles: le Sorcier


 


Les Vallées et Gorges de l'arrière-pays Niçois

Vallée du Var
La vallée du Var, au fond la mer Méditerranée et l'aéroport de Nice

L'arrière-pays comporte de nombreuses vallées et gorges spectaculaires. En commençant du côté est, ce sont d'abord les Gorges du Cians qui remontent près des stations de Beuil et Valberg, puis la Vallée de la Tinée jusqu'à Saint Etienne de Tinée et qui dessert les stations d'Auron et Isola 2000. Toujours vers l'est, la Vallée et les Gorges de la Vésubie avec Saint Martin Vésubie, Roquebillère et Lantosque. La Vésubie conduit aussi vers d'autres sites intéressants: le massif de l'Authion, la forêt de Turini, la Vallée de la Gordolasque, le Beréon. Toutes les rivières précitées sont des affluents du Var, dont la partie haute ne manque pas d'intérêt, la large vallée de cette rivière (cf photo ci-dessus) rejoint la mer Méditerranée à Saint Laurent du Var, prés de Nice.
On trouve ensuite la Vallée du Paillon qui prend sa source prés de Lucéram et aboutit en plein Nice (Promenade du Paillon et Place Masséna). Enfin, prés de la frontière Italienne, la Vallée de la Bévéra avec Sospel et la Vallée de la Roya avec Tende, Saorge et Breil sur Roya, et sur le côté est les sommets du massif de la Marguaréis. Ces vallées (Paillon, Bévéra et Roya) sont accessibles, au départ de Nice, par le Train des Merveilles qui aboutit à Tende et à la Vallée des Merveilles.



Sospel

Le Pont Vieux de Sospel
Le Pont Vieux de Sospel (reconstruit aprés la Seconde Guerre Mondiale

Sospel se situe une vingtaine de kilomètres au nord de Menton et à quarante kilomètres de Nice. La ville avait jadis une certaine importance car c'était un noeud de communication entre le comté de Nice et les possessions, plus au nord, des ducs et rois deSavoie. C'est aujourd'hui un centre touristique et de villlégiature.
La ville compte environ 3000 habitants, elle se situe au confluent des rivières de la Bevera et du Merlanson, dans un paysage de moyenne montagne. Elle n'est qu'à dix kilomètres de la frontière Italienne, c'est d'ailleurs dans cette direction que la route est la plus facile car autrement tous les chemins conduisant à Sospel nécessite le franchissement de Cols (Braus, Castillon, Brouis,Turini). Le Parc du Mercantour et la Vallée des Merveilles ne sont pas loin, vers le nord.

La Place Saint Michel
La place Saint Michel comprend l'église et des maisons gothiques sur arcades, elle est en forme d'entonnoir irrégulier. Le Pape Pie VII a sejourné, en 1809, dans une vieille maison, à droite de l'église. Les arcades abritaient des boutiques car Sospel avait une bonne activité commerciale.

Le Pont Vieux
Le Pont Vieux (cf photo ci-dessus) a été réalisé au XIIème siècle, il permet de franchir la Bévera. Etant sur la route du sel, il fallait payer un péage pour le franchir. La Tour centrale a été sérieusement endommagée par un bombardement lors de la Seconde Guerre Mondiale, il a été reconstruit. Le pont dessert la place Saint Nicolas qui comporte d'anciennes maisons sur arcades.

La Cathédrale Saint Michel
L'ancienne cathédrale Saint Michel est à l'origine un édifice roman. Elle a été reconstruite au début du XVIIIème siècle par l'architecte Niçois Jean André Guibert, elle est de style baroque et ressemble à l'église Sainte Réparate de Nice.
L'intérieur de l'édifice possède une riche décoration avec ses fresques, dorures, retables, dont une oeuvre de François Bréa, la Vierge immaculée qui date de 1520.

Histoire de Sospel
Sospel est un lieu de passage obligé sur la route du sel, au moyen-âge, c'est le chef-lieu d'une viguerie. Sospel devient evêché au Vème siècle.
Au début du moyen-âge Sospel relève d'abord du comté de Vintimille, puis de celui de Provence en 1258, et enfin de la Savoie à partir de 1388. Elle devient une commune libre de la Provence puis de la Savoie. En 1370, lors du grand schisme Papal, la ville prend parti pour le pape d'Avignon et redevient temporairement évêché.
Lors de la Seconde Guerre Mondiale, Sospel a souffert des combats de 1944.



Peille

Le village de Peille
Le village de Peille dans l'arrière-pays Niçois
Le village de Peille, au nord de La Turbie et de Monaco est un des plus beaux et intéressants des villages de l'arrière pays Niçois. Il se situe à 630 mètres d'altitude dans un site pittoresque. Il est dominé par un chateau médiéval et une église avec un grand clocher du XIIIème siècle, de style Lombard. Le village est un lacis de rues étroites passant parfois sous des voûtes, il est agrémenté de beaux édifices comme la Maison du Consulat des Comtes de Provence ou la chapelle Saint Sébastien qui accueille maintenant la Mairie.
Peille est le point de départ de nombreuses randonnées en montagne, on peut ainsi atteindre le Pic de Baudon qui s'élève à prés de 1300 mètres d'altitude. On peut également se rendre à pied, par un sentier, au village de Peillon, perché au sommet d'un rocher. Peille possède aussi une Ecole d'Escalade.



Le village de Lucéram

Lucéram

Le village de Lucéram est impressionnant au premier abord, il est perché sur un rocher et entouré de ravins. Au moyen-âge c'était une petite république dirgée par des Consuls.
Lucéram était jadis protègé par une enceinte dont il reste plusieurs éléments: une Tour et des remparts avec des portes. La Tour est ouverte à la gorge, c'est à dire ouverte sur un côté, celui du village, elle date du XIIème siècle et fait 15 mètres de hauteur. Pour les remparts, sur les quatre portes qui permettaient d'accéder à la ville, trois subsistent.
L'église Sainte Marguerite a été construite autour de 1500 sur l'emplacement de l'ancien chateau-fort. Sa nef est assez grande et sa décoration est de style baroque. Elle possède des rétables du XVème siècle, oeuvres de Louis Bréa et de Jean Canavesio, de l'école des primitifs niçois. Celui de Louis Bréa, le rétable de Sainte-Marguerite, comporte dix compartiments. Celui de Jean Canavesio est le rétable de Saint Antoine, un des chefs d'oeuvre de l'art niçois. L'église expose également de nombreuses pièces d'orfèvrerie religieuse.
La ville se compose de nombreuses rues étroites et pentues et une bonne partie des maisons, celles de style gothique, ont conservé leur façade originelle: arc en ogive et linteaux décorés de fleurons.

Le village de Lucéram dans l'arrière-pays Niçois
 


Librairie sur la Cote d'Azur et la Provence

Côte d'Azur (Guides Bleus)       Provence-Côte d'Azur (Guide Hachette)        Provence - Côte d'Azur (Guide Voir)

   En Provence sur les pas de Giono    Provence-Alpes-Côte d'Azur    La Côte d'Azur de Jacques-Henri Lartigue       Provence  

Provence (Guide Vert)    Voyages en Provence, Alpes, Côte d'Azur      Dictionnaire de la Provence et de la Côte d'Azur    

Histoire de Provence-Alpes-Côte d'Azur     Peintres de la couleur en Provence, 1875-1920

Achetez d'autres Livres sur la France et ses régions








Visitez:  Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins

Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine

L'Italie   Les Alpes Italiennes   Rome Antique   Venise   Grand Canal de Venise   Florence   La Toscane

Gènes, la Ligurie    Riviera du Ponant    Riviera du Levant    Cinque Terre    La Spezia

Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc



La Riviera Italienne

L'Italie se situe à l'Est de la Provence. La Côte d'Azur se prolonge par la Riviera du Ponant, Gênes, la Riviera du Levant, les Cinque Terre et avec La Spezia et le Golfe des Poètes. Il est donc naturel que ces régions aient de nombreux points communs, d'abord le relief et le climat mais aussi le tourisme et le style de vie. La Riviera fait partie de la Ligurie, une région du Nord-Est de l'Italie.

Le chef-lieu de la région de Ligurie est Gênes, un des principaux ports de la Méditerranée. La République de Gênes a été trés puissante au Moyen-Age et ceci trouve sa traduction dans l'architecture et les monuments de la ville.
De manière analogue aux Alpes-Maritimes, la Riviera du Ponant possède un bord de mer peuplé et animé avec en particulier une ville comme San Remo qui est un peu le pendant de Nice et de Cannes. Certaines stations comme Albenga et Noli associent les bains en bord de mer et l'Histoire avec leur rues et monuments médiévaux. L'arrière pays est également intéressant avec des villages typiques méritant le détour comme Pigna.
A l'Est de Gênes se développe la Riviera du Levant avec des sites et des stations touristiques réputées comme Camogli, Santa Margherita Ligure, Portofino, Rapallo, les Cinque Terre et avec La Spezia et le Golfe des Poètes.
La station touristique de Camogli
La station touristique de Camogli
Réservez votre Hôtel en Italie du Nord et Ligurie
Italie    Rome    Florence    Venise    Venise-Lido    Turin    Milan    Bergame    Brescia    Verone    Bologne    Gênes
Riviera du Levant :    Camogli    Chiavari    La Spezia    Lerici    Levanto    Nervi    Portofino    Portovenere
Rapallo    Riomaggiore    Santa Margherita Ligure    Sestri Levante
Riviera du Ponant    Alassio    Albenga    Albisola Marina    Arenzano    Bordighera    Celle Ligure    Finale Ligure
Imperia    Laigueglia    Loano    Pegli    Savone    Spotorno    San Remo    Varazze    Varigotti    Vintimille



Découvrir :
La France   L'Art Roman   Les Cathédrales   Les Abbayes   Le Mont Saint Michel   Paris   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire
 
La Touraine     Le Poitou     Le Poitou Roman     Le Limousin      La Haute-Vienne    La Creuse    La Corrèze    Le Limousin Roman
 
Le Midi-Pyrénées    Moissac          L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne   
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn          Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne          Andalousie          Tolède          Galice      St Jacques de Compostelle  
 
Pays Basque  Saint Sébastien   La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia    Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria        Tolède
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    



 Votre Hotel en France       Votre Hotel en Italie       Votre Hotel dans les Alpes     Hotels des autres Pays

Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes touristiques d'Italie et d'Europe :
Rome  Gênes   Rapallo   Dolomites   Milan   Venise   Toscane   Florence   Sienne   Bologne   Naples   Sicile
Paris   Nice   Londres   Edimbourg   Barcelone   Madrid   Malaga   Amsterdam   Bruxelles   Berlin   Munich   Prague