Votre Hotel : France   Paris IdF   Provence-Cote d'Azur   Val de Loire Atlantique
Aquitaine   Pyrénées-Languedoc   Bretagne   Normandie   Les Alpes
Europe   Royaume-Uni   Allemagne   Benelux   Italie   Espagne Portugal   Grèce  
 
Poitiers  Niort  Saintes  Angoulême  La Roche s/Yon  Limoges  Parthenay  La Rochelle

Les Eglises de Poitiers

Votre Hôtel :  Vienne   Poitiers   Deux-Sèvres   Niort    Vendée    Charente   Charente-Maritime   La Rochelle

Vous etes ICI : Accueil > France > Poitou > Poitou > Eglises de Poitiers 
 
Poitiers est une ville qui a un grand passé historique et conserve un patrimoine architectural de premier ordre.
 
La ville existait avant la conquête Romaine par Jules César au Ier siècle avant JC. A l'époque Gallo-Romaine son nom était Limonum, et elle est au centre du développement du christianisme en Gaule avec Saint Hilaire et Saint Martin puis Sainte Radegonde.
 
Eglise Notre-Dame la Grande de Poitiers
Eglise Notre-Dame la Grande de Poitiers, la façade et sur le flanc Sud, Porche Gothique et Porche Roman
 
Au Moyen-Age, Poitiers a été non seulement la capitale du Poitou mais aussi, à certaines périodes, celle de la grande Aquitaine.
 
Poitiers, l'église Sainte Radegonde
 
La ville possède de nombreuses églises intéressantes, elle en comptait 24 à la veille de la Révolution Française.
 
En premier lieu, la Collégiale Notre Dame la Grande et l'église Saint Hilaire, deux chefs d'oeuvre de l'Art Roman, Sainte Radegonde, et la Cathédrale Saint Pierre.
 
Il faut également visiter , le Baptistère Saint Jean, l'église Saint Porchaire, l'Abbaye de Montierneuf et l'église Saint Germain.
 
Eglise Sainte Radegonde
 
A proximité de Poitiers se trouvent plusieurs abbayes qui ont été importantes au Moyen-Age: l'Abbaye de Fontaine le Comte, l'Abbaye de Ligugé, l'Abbaye de Nouaillé-Maupertuis, etc.
Je vous conseille aussi de découvrir les églises Romanes du Poitou et de faire une visite à l' Abbaye de Saint Savin avec ses fresques mondialement célèbres. Elle se situe à environ 40 kilomètres à l'Est de Poitiers.
 
Vous pouvez aussi visiter l'Abbaye de Ligugé et l'Abbaye de Nouaillé-Maupertuis, dans la périphérie au Sud de la ville.
 
 
Visitez :   Le Poitou  La Vienne -86-  Poitiers  Loudun   Les Deux-Sèvres  Thouars  Parthenay
 
Chatellerault   Saint Savin   Angles sur l'Anglin   Chauvigny   La Vallée de la Vienne   Chinon  
 
 

 
     Avec Google

 
 
Les Charentes     La Charente (16)     Angoulême     La Rochefoucauld     Confolens et Charente Limousine      Angoumois Roman
 
La Charente-Maritime     La Rochelle et l'Aunis     Royan et la Côte de Beauté      Saintes     La Saintonge Romane
 
Visitez le Limousin      La Haute-Vienne (87)      La Creuse (23)      La Corrèze (19)      Le Limousin Roman
 
L'Aquitaine      La Gironde      La Dordogne      La Vallée de la Dordogne      L'Abbaye de Moissac      Le Gers      Le Pays Basque
 



 
Poitou Roman de Laurence Brugger - Zodiaque -   ISBN: 2736903137
 
Cette nouvelle (et troisième) version de Poitou roman renoue avec la première, qui recouvrait l'ensemble des monuments de l'ancien diocèse de Poitiers, sans distinguer le Haut du Bas Poitou.
 
Une sélection plus étroite des églises bénéficiant de notices particulières a donc été nécessaire, même si, concurremment, des monuments délaissés ont regagné le devant de la scène artistique. Grâce à un découpage et un regroupement des édifices en itinéraires, l'ensemble du livre permet un survol exhaustif de l'expression romane en Poitou.
 
Passionnée d'iconographie médiévale, Laurence Brugger a initié ses études à l'Université de Genève, auprès du Professeur Yves Christe, avant d'élargir son champ de recherches d'abord à l'Italie, puis à la France, où elle a officié en qualité de directeur d'études invité à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes.
 
Comme Professeur de recherches auprès de l'Université de Fribourg, elle a poursuivi des recherches sur l'Espagne romane, et se consacre aujourd'hui l'élaboration d'un vaste corpus iconographique des voussures romanes et gothiques.
 





 
Chemins de l'Art Roman en Poitou-Charentes de Frédérique Barbut -   ISBN: 2737351049

 
La région Poitou-Charentes est une des régions les plus riches de France en patrimoine roman.
 
Elle offre à découvrir plus de sept cent cinquante églises et une centaine de donjons sur ses territoires chargés d'histoire, auxquels s'ajoutent les collections d'art et d'archéologie de ses musées.
 
Avec Saint-Savin-sur-Gartempe et une vingtaine d'autres églises, elle possède un ensemble de peintures murales de l'époque romane unique en France, en quantité et en qualité.
 
Parcourant ces chemins de l'art roman en Poitou-Charentes, les auteurs ont choisi un bouquet de sites pour offrir au lecteur comme au visiteur un aperçu de ces merveilles.
 



En savoir plus sur:     L'Art Roman       Les Cathédrales       Les Abbayes       L'Architecture religieuse Médiévale
 

Vocabulaire de l'Architecture Religieuse du Moyen-Age

La description des églises et édifices de l'architecture religieuse nécessite la connaissance d'un vocabulaire spécialisé dont les expressions ne sont pas intuitives. Pour vous aider vous pouvez vous appuyer sur cette page:
 
Vocabulaire de l'Architecture Religieuse du Moyen-Age
 

Achetez des livres sur : le Moyen-Age     les Cathédrales de France     les Abbayes de France     les Chateaux Forts
 



Réservez votre Hotel :

 
Poitou-Charentes    Nantes   Poitiers   Les Sables d'Olonne   Parthenay   Niort  
 
La Rochelle   Ile d'Oléron   Rochefort   Limoges   Angoulême   Saintes  Perigueux   Bordeaux   Libourne   Arcachon  





L'Epoque Gallo-Romaine

Poitiers existait avant la conquête de la Gaule par Jules César. Après cette conquète (52 avant J-C) la ville prend le nom de Limonum.
 
Elle reste fidèle aux Romains pendant la révolte du chef des Andes Dumnacus, celui-ci fait le siège de la ville mais doit renoncer lors de l'arrivée des Légions Romaines.
 
Le rempart Gallo-Romain de Poitiers
 
L'adaptation à la civilisation Gallo-Romaine semble avoir été rapide, la ville était importante et occupait une superficie de plus de 170 ha, elle était la capitale de la Cité des Pictons.
Les restes de l'ancienne ville Gallo-Romaine apparaissent dès que l'on fait des travaux en profondeur en centre ville.
 
Elle possèdait un grand amphithéatre qui a été détuit en 1858. Trois aqueducs alimentaient la ville en eau dont l'un commencait à Montreuil-Bonnin, une dizaine de kilomètres à l'Ouest.
 
Le rempart Gallo-Romain de Poitiers
 
Les premières incursions Barbares autour de 276 font de gros dégats et la ville s'entoure de remparts en réutilisant les ruines des anciens monuments. L'enceinte de Poitiers mesurait plus de 2600 mètres et couvrait une superficie proche de 50 hectares. Le mur faisait en moyenne dix mètres de haut et six mètres d'épaisseur à la base.
 
Il en reste un élément dans le sous sol du Musée Sainte Croix et dans le square des Cordeliers avec des prolongements sous le Palais de Justice.
 

 
Découvrez le Val de Loire Gallo-Romain                       Découvrez la Provence Antique
 
Histoire de la Gaule             La Gaule Romaine             Les Gallo-Romains
 



Baptistère Saint Jean

Poitiers: Baptistere Saint Jean
 
Poitiers: Intérieur du Baptistere Saint Jean
Intérieur du Baptistere Saint Jean
 
Le Christianisme est apparu à Poitiers pendant la seconde partie du IIIème siècle, il se développe au IVème siècle, en particulier avec Saint Hilaire.
 
Côté Ouest du Baptistere Saint Jean à Poitiers
 
Pendant le Vème siècle les Wisigoths s'emparent de la ville. Ils favorisent l'Arianisme, mais le christianisme reste actif.
 
Le Baptistère Saint Jean est le plus ancien monument chrétien de France, il remonte au IVème siècle. La partie centrale a été construite autour de l'année 360, sur un édifice Gallo-Romain.
La piscine octogonale permettait le baptême par immersion, cette Cuve Baptismale (cf photo ci-dessus à droite) était alimentée par un aqueduc. Ce type de baptême est resté en usage jusqu'au début du VIIème siècle.
 
Le baptistère parait enfoncé dans le sol, en effet le niveau de celui-ci a été relevé d'environ 2,50 mètres au fil du temps.
 
Des modifications de l'architecture du bâtiment ont été réalisées aux VIème, VIIème, IXème et XIème siècles. L'abside est du VIIème siècle, la partie Ouest avec le narthex est du XIème siècle. Des décorations polychromes ont été ajoutées à l'époque Mérovingienne.
 
Les absidioles latérales sont semi-circulaires et voûtées en cul-de-four, elles ont été refaites au milieu du XIXème siècle.
Les fresques murales de la salle baptismale (l'Ascension, saints, un combattant qui lutte contre un monstre, etc) sont de la fin du XIème et du début du XIIème siècle. D'autres fresques sur la vie de Saint Jean-Baptiste ont été ajoutées au XIIIème siècle.
 
Poitiers: Baptistere Saint Jean, côté Sud   Poitiers: Baptistere Saint Jean, côté Est
Côté Sud                                         Baptistere Saint Jean à Poitiers                                         Côté Est
 
L'édifice a été désaffecté au moment de la Révolution Francaise, en 1791, et vendu comme Bien National, il a servi comme hangar. Il a été sauvé de la démolition en 1834 par la Société des Antiquaires de l'Ouest et restauré au milieu du XIXème siècle.
 



Abbaye Sainte Croix

L'Abbaye Sainte Croix a été fondée par Sainte Radegonde vers 550, elle était l'épouse de Clotaire un roi Mérovingien. C'est un des plus anciens monastères réservés aux femmes. Des vestiges de l'abbaye restent visibles dans la rue Jean-Jaurès.
 
Ancienne Abbaye Sainte Croix de Poitiers en 1700
 
Radegonde avait obtenu de l'Empereur de Byzance un morceau de la vraie Croix, d'où le nom de son établissement.
Le monastère possèdait d'ailleurs bien d'autres reliques. Le monastère est parvenu à rester un temps autonome par rapport à l'évêque de Poitiers, ce qui a été la source de nombreux conflits.
 
A l'origine le monastère occupait les terrains situés entre la Cathédrale Saint Pierre et le Clain (cf gravure ci-contre).
 
Les débuts sont difficiles avec une révolte des nonnes à la fin du VIème siècle. Le roi Pépin Ier d'Aquitaine a été enterré dans l'église.
 
Au Moyen-Age une importante église Romane est construite sur la première église de l'époque Mérovingienne.
 
Ancienne Abbaye Sainte Croix de Poitiers en 1700
 
L'édifice a été endommagé au moment de la Révolution Française, il n'en reste que des vestiges archéologiques. On connait néanmoins son allure car il a été été dessiné à plusieurs reprises (cf gravure ci-dessus). L'abbaye a été reconstruite au XIXème siècle puis rasée dans les années 1960.
 
Le Musée Sainte Croix
Il est installé dans une aile du XVIIème siècle des bâtiments conventuels de l'ancienne abbaye Sainte Croix, près du Baptistère Saint Jean (cf photo ci-dessous). Il présente des pièces de la Préhistoire, de l'époque Gallo-Romaine, du Moyen-Age (dont l'Art Roman), de l'art et des traditions populaires, des beaux-arts et de l'art contemporain.
 
Poitiers: Musée Sainte Croix près du Baptistere Saint Jean
Poitiers: Musée Sainte Croix (à droite) près du Baptistere Saint Jean
 



Sainte Radegonde
 

Radegonde de Thuringe

En 531, les rois Mérovingiens Thierry et Clotaire envahissent la Thuringe, un territoire Germanique situé entre l'Elbe et le Danube.
 
Les deux enfants du roi de Thuringe sont capturés: Radegonde alors agée d'une dizaine d'années et son frère plus jeune, ils sont attribués à Clotaire, roi d'Austrasie.
 
Radegonde est élevée dans la villa royale d'Athies, près de Soissons. Quand elle apprend que Clotaire veut l'épouser elle s'enfuit, est rattrapée et ramenée à Soissons. Elle devient l'épouse de Clotaire, mais celui-ci fait assassiner son jeune frère de peur qu'il revendique la Thuringe.
 
Radegonde décide alors, en 544, de devenir religieuse, elle obtient d'être sacrée ainsi par Saint Médard, évêque de Noyon. Elle espère ainsi pouvoir vivre séparément de Clotaire, elle se retire en 550 dans le domaine de Saix , près de Loudun au Nord-Ouest du Poitou. Puis elle s'établit à Poitiers.
 
Le roi Clotaire accepte de lui accorder un terrain à Poitiers et les moyens d'y établir un monastère. Celui-ci fonctionne selon la Règle des Moniales édictée par Saint Césaire d'Arles.
 
Radegonde obtient de l'Empereur Justin II de Constantinople un morceau de la Croix du Christ, il accepte et la relique arrive à Poitiers en 569.
 
Sainte Radegonde soignant les pauvres (Médiathèque de Poitiers)
 
Le monastère prend alors le nom de Sainte Croix. Radegonde est morte en août 587, ses obsèques ont été célébrées par l'évêque Grégoire de Tours. Elle est inhumée sur une chapelle qui est ensuite transformée en l'église Sainte Radegonde qui devient un lieu de pélerinage pour les malades et infirmes.
 
Grégoire de Tours évoque à de nombreuses reprise Radegonde dans son Histoire des Francs.
 



Eglise Sainte Radegonde

L'église Sainte Radegonde s'appelait à l'origine Sainte Marie hors les Murs, elle a été fondée par Sainte Radegonde pour abriter les sépultures des religieuses du Monastère de Sainte Croix, lui aussi fondé par Sainte Radegonde vers 550 et qui était à proximité. Les deux édifices sont proches de la Cathédrale Saint Pierre et du Baptistère Saint Jean.
 
Cette église a pris le nom de la Sainte, en 587, quand celle-ci y a ete inhumée, elle est rapidement devenue un centre de pélerinage.
 
La Crypte abrite le tombeau de Sainte Radegonde qui était la femme du roi Mérovingien Clotaire Ier.
 
Eglise Sainte Radegonde de Poitiers Portail Gothique de l'église Sainte Radegonde de Poitiers
 
L'église est quasiment détruite en 877 par les Normands. Un première reconstruction au début du XIème siècle est emportée par un grand incendie qui ravage Poitiers.
 
Clocher de l'église Sainte Radegonde
 
L'édifice actuel a été construit aux XIème et XIIème siècles, son architecture a été adaptée aux besoins générés par l'important pélerinage sur le tombeau de Sainte Radegonde.
 
L'église est en partie de style Roman, les premiers niveaux du clocher-porche (cf photo ci-contre à gauche), l'abside avec son déambulatoire et les chapelles rayonnantes sont de cette époque.
 
Portail Gothique de l'église Sainte Radegonde
 
Le Portail est de style Gothique flamboyant il est du milieu du XVème siècle (cf photo ci-contre à droite).
 
La façade possède un bel ensemble de sculptures réalisées à l'origine de 1455 à 1457. Très endommagées par les Protestants en 1562, elles ont été refaites au XIXème siècle.
 
Intérieur de la nef de l'église Sainte Radegonde de Poitiers
 
La nef est du XIIIème siècle, elle comporte quatre travées sans bas-côtés, elle est de style Gothique Plantagenêt.
 
Le bas des murs latéraux présente des arcatures en plein cintre surmontées de modillons sculptés, au dessus de grandes verrières avec vitraux assurent l'éclairage de l'édifice.
 
Les voûtes sont formées d'une succession de coupoles avec des croisées d'ogives de huit nervures (cf photo ci-contre). Les premiers grands arcs soutenant les voûtes sont en plein cintre, les suivants (vers l'Est) sont en arc brisé, ce qui traduit les dates de construction.
 
Intérieur de la nef de l'église Sainte Radegonde
 
Le choeur est entouré par un déambulatoire qui dessert des chapelles rayonnantes.
 
L'abside (cf photo ci-dessous à droite) présente en bas une suite de sept baies en plein cintre reposant sur de fortes piles surmontées de chapiteaux sculptés.
 
On retrouve la même configuration à l'étage avec des baies toujours en plein cintre qui assurent l'éclairage de cette partie de l'édifice.
 
Chevet de l'église Sainte Radegonde de Poitiers Fresques de l'abside de l'église Sainte Radegonde de Poitiers
 
Dans l'abside les chapiteaux des colonnes sont sculptés avec des feuillages, des animaux et des scènes bibliques, certains étaient peints.
 
La voûte de l'abside est couverte de peintures murales du XIIIème siècle, elles ont restaurées au XIXème siècle.
 
Chapiteaux et fresques de l'abside
 
Le chevet est sobre avec une élévation sur trois niveaux: en bas des arcatures basses, au dessus de hautes fenêtres séparées par des contreforts, le tout surmonté par l'extérieur de l'abside qui est pentagonal.
 
Chevet de l'église Sainte Radegonde
 
La crypte se situe sous le choeur, elle contient le tombeau de Sainte Radegonde dans un sarcophage qui date de 587, année de sa mort.
 



Eglise Saint Hilaire

Saint Hilaire est issu de l'aristocratie Gallo-Romaine, il devient le premier évêque de Poitiers en 353 par le choix des chrétiens de la ville. Il lutte fortement contre l'hérésie Arienne. Il est exilé puis revient à Poitiers vers 360, la ville devient un centre de la chrétienté en Gaule. Il est mort en 368 et à partir de ce moment un pélerinage se développe sur son tombeau.
 
A l'époque de Saint Hilaire, Poitiers comptait sans doute plus de 10000 habitants, ce qui en faisait une des plus grandes villes de la Gaule. En 360, son disciple Saint Martin fonde le Monastère de Ligugé avant de devenir évêque de Tours.
 
Eglise Saint Hilaire de Poitiers
Eglise Saint Hilaire de Poitiers: chevet avec ses absidioles et transept Sud
 
L'église qui porte le nom de Saint Hilaire le Grand a été construit sur l'emplacement du sanctuaire qui a été réalisé autour de son tombeau. A l'époque il était extérieur à la ville près de la voie Romaine qui se dirigeait vers Saintes et Bordeaux.
 
Il est une première fois pillé par les Arabes puis plus d'un siècle plus tard par les Normands en 863. Les reliques de Saint Hilaire sont alors transférées au Puy en Velay (une partie est ramenée au milieu du XVIIème siècle).
 
Autour de 970, Ebles, évêque de Limoges et trésorier de l'abbaye Saint Hilaire, frère de Guillaume Tête d'Etoupe, fait construire une enceinte pour protéger l'abbaye.
 
L'église actuelle a été reconstruite au XIème siècle et sa dédicace a eu lieu en 1049, elle a été complétée au XIIIème siècle. Cette reconstruction est due d'abord à la reine Emma de Normandie, épouse de Ethelred puis de Cnut le Grand, rois d'Angleterre, puis surtout à Agnès de Bourgogne comtesse de Poitiers. Elle est reprise à la fin du XIème siècle.
 
La construction commence par le clocher qui reste isolé, puis la nef qui est sans bas-côtés et le transept et enfin le chevet. La couverture de la nef et transept sont assurés par une charpente.
 
Nef et collatéraux de l'église Saint Hilaire de Poitiers   Choeur, rond-point et déambulatoire de l'église Saint Hilaire de Poitiers
Nef et collatéraux                                             Eglise Saint Hilaire de Poitiers                     Choeur, rond-point, déambulatoire, fresques et chapiteaux
 
Peintures sur les piliers de la nef de l'église Saint Hilaire de Poitiers
 
Au début du XIIème siècle, la nef et le transept sont voûtés en pierre (cf photo ci-dessus à gauche). La voûte de la nef est constituée de trois coupoles sur trompes, la mise en place de piliers intérieurs crée des triples collatéraux. Le choeur est entouré par un déambulatoire.
 
Les chapiteaux de plusieurs piliers de la nef sont historiés, ces peintures datent du XIIème siècle et représentent des évêques de Poitiers.
 
                                                                                                                          Peintures du XIIIème siècle sur les piliers de la nef
 
La croisée du transept est au-dessus de la crypte qui contient la Chasse de Saint Hilaire. Cette croisée est couverte d'une coupole sur trompes. Les bras du transept sont dotés d'absidioles.
 
Le choeur a une abside en cul-de-four avec un rond-point de huit colonnes (cf photo ci-dessus à droite), cette abside comporte des peintures murales de la fin du XIème siècle avec des scènes de l'Apocalypse.
 
Le chevet est spectaculaire (cf photo au-dessus), il possède de nombreuses sculptures représentant des animaux et des feuillages: celles attachées à la corniche et celle des chapiteaux des contreforts-colonnes.
 
En 1590, au moment des Guerres de Religion, le clocher s'effondre et entraine avec lui une partie de la voûte de la nef. Cette voûte a été reconstruite puis la façade au XIXème siècle.

 
L'église Saint Hilaire le Grand a subi de nombreuses modifications à travers les siècles, mais elle reste principalement de style Roman. Elle est classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco.
 



Livres sur Poitiers

Poitiers de Bordier, Pascaud           Rues de Poitiers (les) de Brothier de Rolliere
 
Plan de ville : Poitiers, N° 873 de Plans Bleu et Or           Plan de ville : Poitiers de Plan IGN
 

 

Livres sur les églises de Poitiers

La cathédrale Notre-Dame de Poitiers de Yves Blomme                       Notre-Dame-la-Grande de Poitiers de Claude Andrault-Schmitt
 
Hilaire de Poitiers Gilles Pelland                           D'autres livres sur le Poitou
 











Principes et éléments de l'architecture religieuse médiévale
  de  Michel Henry-Claude, Laurence Stefanon, Yannick Zaballos, Sylvie Fournier -- ISBN: 2910685403
 



 
Tympans et portails romans de Michel Pastoureau -   ISBN: 2021084930
 
L'art roman est à la mode : notre oil moderne est davantage séduit par l'imagerie des églises romanes que par celle des églises gothiques.
 
Mais cette préférence ne s'accompagne pas toujours du savoir qui permettrait d'en comprendre les significations. En s'intéressant aux tympans et aux portails les auteurs montrent comment le décor sculpté n'a rien d'ésotérique.
 
Il a un rôle d'enseignement, à la fois théologique et moral, et est également mis en relation avec les rituels liturgiques (prières, chants, lectures, processions) qui se déroulent aux portes des églises.
 
Michel Pastoureau est historien, spécialiste des couleurs, des images et des symboles. Médiéviste, il a publié aux Editions du Seuil de nombreux livres dont certains ont été traduits dans une trentaine de langues.
 
Parmi les plus récents: Une histoire symbolique du Moyen-Age occidental (2004); L'Art héraldique au Moyen-Age (2007); Bestiaires du Moyen-Age (2011), Vert.
 



La Collégiale Notre Dame la Grande à Poitiers
 

La Collégiale Notre Dame la Grande

Contrairement à ce que son nom indique cette église n'est pas très grande, ce nom permettait de la distinguer d'autres églises de Poitiers dédiées également à Notre-Dame.
 
Elle a été construite sur l'emplacement d'un ancien édifice Gallo-Romain. Une ancienne église Carolingienne a précédé l'édifice actuel.
 
Sa construction remonte au XIème et XIIème siècles. Sa façade Ouest, du début du XIIème siècle, est un des joyaux de l'Art Roman en France. Cette façade Ouest comporte un grand nombre de sculptures de grande qualité.
 
L'historique de la construction de l'édifice principal n'est pas très bien connu, seules sont identifiées les dates de réalisation (XVème siècle) des chapelles greffées sur l'église Romane.
 
Façade de la Collégiale Notre Dame la Grande
 
En 1174 Richard Coeur de Lion confie au chapitre de l'église le soin de conserver les clefs de la ville.
 
En 1562, au moment des Guerres de Religion, elle est assez sérieusement endommagée par les Protestants.
 

La façade

La façade possède un ensemble exceptionnel de sculptures réalisées au XIIème siècle, elles étaient peintes à l'origine. Elle est encadrée par deux faisceaux de colonnes portant chacun un lanternon ajouré coiffé d'une flèche en pomme de pin avec écailles.
 
Elles sont disposés sur trois niveaux, en bas le portail est entouré par des arcatures aveugles. La frise au-dessus du portail illustre des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament : Tentation d'Adam, Prophètes, Annonciation, Nativité, etc.
Au second niveau,autour de la baie centrale sont représentés les douze Apôtres et deux évêques, les têtes de ces sculptures ont été endommagées au moment des Guerres de Religion. Enfin, en haut, au centre du pignon, dans une mandorle est sculpté un Christ en gloire.
 
Rez-de-chaussée de la façade de Notre Dame la Grande à Poitiers
Rez-de-chaussée de la façade de Notre Dame la Grande avec la frise au-dessus du portail
 
Au rez-de-chaussée le portail est encadré par deux arcades aveugles en arc brisé avec à l'intérieur de chacune deux arcades gemellées et en plein cintre (cf photo ci-dessus).
 
Au-dessus de ces arcs une frise se développe sur toute la largeur de la façade. De la gauche vers la droite on reconnait Adam et Eve autour d'un arbre autour duquel s'enroule un serpent, ensuite le roi Nabuchodonosor est représenté assis puis quatre Prophètes; Daniel, Jérémie, Isaïe et Moïse. La sculpture suivante montre l'Annonciation avec l'Ange Gabriel de profil et la Vierge de face, elle est suivie d'une sculpture symbolisant l'Arbre de Jessé.
De l'autre côté de la baie centrale est représentée la scène de la Visitation puis celle de la Nativité avec la Vierge allongée et l'Enfant qui vient de naître. Ensuite deux femmes baignent le nouveau-né dans une cuve avec sur le côté Saint Joseph. En dessos de celui-ci deux personnages se tiennent embrassés.
 
La corniche s'appuie sur des modillons sculptés représentant des têtes humaines et d'animaux.
 
Portail de l'église Notre Dame la Grande à Poitiers
 
Le portail comporte quatre voussures rentrantes en plein cintre et sculptées de motifs répétitifs (cf photo ci-contre).
 
Ces voussures retombent sur des colonnes surmontées de chapiteaux sculptés (cf photo ci-dessous).
 
Portail de l'église Notre Dame la Grande
 
Sculptures au dessus des colonnes du portail de Notre Dame la Grande à Poitiers
Sculptures au dessus des colonnes du portail de Notre Dame la Grande
 
Sculptures de la façade de Notre Dame la Grande à Poitiers
Sculptures de la façade de Notre Dame la Grande: second niveau et frise au-dessus du portail
 
A l'étage deux séries d'arcatures sont partagées par une grande baie et superposées, la première avec huit arcades, la seconde avec six. Chaque arcature est garnie d'une statue des douze apôtres et de deux évêques. Les personnages des arcatures du bas sont assis tandis que dans celles du haut ils sont en position debout.
 
Cette double galerie est surmontée d'une corniche soutenue par une succession de petits arcs et de modillons sculptés de têtes humaines et animales.
 
Au-dessus le fronton est divisé en deux parties, la partie inférieure est décorée par des disques tandis que la partie supérieure comporte des losanges. Au centre dans un médaillon ovale se trouve la sculpture d'un Christ debout devant la Croix (cf photo au-dessus).
 

L'extérieur de l'église

Le mur Sud comporte de grandes arcades qui correspondent aux travées de la nef (cf photo ci-dessous). Il est percé de deux entrées, la première côté Ouest est de style Gothique et la seconde de style Roman. Jadis celle-ci était surmontée par un étage contenant une niche où était logée la statue d'un cavalier, cet étage a disparu au début du XIXème siècle. A la suite, côté Est, le bâtiment est une construction du XIXème siècle pour accueillir la sacristie.
 
Le clocher a une base carrée qui est surmontée par une rotonde ajourée (cf photo ci-dessous), elle-même coiffée d'un cône à écailles (comme les lanternons de la façade).
 
Eglise Notre-Dame la Grande de Poitiers
Eglise Notre-Dame la Grande de Poitiers, sur le flanc Sud, Porche Gothique et Porche Roman
 
L'absidiole centrale est d'origine, sur le mur Nord se trouvent ensuite neuf chapelles latérales dont huit sont matérialisées par des frontons triangulaires (cf photo ci-dessous à droite), elles ont été réalisées aux XIVème et XVème siècles. Le cloître de la Collégiale était adossé au mur Nord, il a été demoli en 1860 ainsi que des bâtiments conventuels pour permettre l'établissement d'un Marché couvert.
 

La nef, les collatéraux et le clocher

Intérieur de la nef de Notre Dame la Grande à Poitiers   Flanc Nord de Notre Dame la Grande à Poitiers
Intérieur de la nef                       Eglise Notre Dame la Grande                       Flanc Nord de l'église avec les 9 chapelles
 
La Collégiale Notre Dame la Grande à Poitiers
 
L'église comporte une nef centrale et deux bas-côtés qui sont de dimensions presque égales en largeur et en hauteur, ces constructions sont des XIème et XIIème siècles. L'édifice compte neuf travées et l'ensemble est couvert d'une toiture unique. De puissants piliers supportent le clocher.
 
Le vaisseau central est couverte d'une voûte en berceau renforcée par des arcs doubleaux. Il reçoit la lumière (assez faible) des collatéraux qui sont voûtés d'arêtes.
 
L'église n'a pas de transept mais elle est dominée par un clocher dont la base est carrée sur deux niveaux, au dessus un cylindre ajouré est surmonté d'un cône couvert d'écailles (cf photo ci-dessous).
 
Fresque Romane de la voûte du choeur de la Collégiale Notre Dame la Grande à Poitiers
 
La voûte du choeur est couvert d'une grande fresque du XIIème siècle qui a été reprise au XIIIème siècle (cf photo ci contre), malheureusement les couleurs ont terni. A l'origine, l'ensemble de l'église était peinte.
 
L'intérieur a été repeint en 1851 (cf photo ci-dessus à gauche), cette décoration a été critiquée et elle contribue à créer une ambiance sombre.
 
Le choeur est entouré d'un déambulatoire sur lequel donnent trois absidioles éclairées par des verrières. Le seul chapiteau historié de l'édifice est situé à l'entrée de la chapelle centrale, il date du XIème siècle et il est peint.
 
L'église conserve une petite crypte située sous le maitre-autel. Elle possède des peintures murales de la fin du XIème siècle, sur le cul-de-four est représenté une Vierge à l'Enfant et sur la voûte un Christ en majesté. D'autres fresques représentent des saintes femmes, des apôtres, des anes conduisant des fidèles, etc.
 




L'Architecture Gothique   de Alain Erlande-Brandenburg - ISBN: 2877475786



Architecture Romane, architecture Gothique   Alain Erlande-Brandenburg   -- ISBN: 2877476820



Memento Gisserot d'Architecture Gothique-- ISBN: 2877477606



Memento Gisserot des Cathedrales Eglises et Abbayes-- ISBN: 2877477622




Eglises Romanes du Poitou

Le Poitou (département de la Vienne et département des Deux-Sèvres) possède de nombreuses églises Romanes.
 

 

Département de la Vienne

Voici celles que l'on peut visiter dans le département de la Vienne:
 
Eglises de Poitiers      Eglise Notre-Dame la Grande      Eglise Saint Hilaire de Poitiers      Eglise Sainte Radegonde de Poitiers     
 
Eglise Notre-Dame de Lusignan      Eglise Sainte Croix de Loudun      Eglise St Pierre et St Paul d'Ingrandes     
 
Eglise Saint Sulpice d'Oyré      Eglise Saint Ambroise de Monthoiron      Eglise de Lencloitre     
 
Collègiale Saint Pierre de Chauvigny      Eglise Notre-Dame de Chauvigny      Eglise de Saint Pierre les Eglises à Chauvigny     
 
Eglise St Gervais et St Protais de Civaux      Abbaye de Saint Savin      Eglise Notre-Dame d'Antigny     
 
Eglise Notre-Dame de Villesalem   Eglise Notre-Dame de Montmorillon  
 
Eglise Saint Maurice la Clouère         Eglise Saint Pierre d'Usson du Poitou  
 
Eglise Saint Martin de Brux   Eglise Saint Nicolas de Civray   Eglise Saint Sauveur de Charroux
 
Visitez le département de la Vienne      
 
 

 

Département des Deux-Sèvres

 
Voici les églises Romanes que l'on peut visiter dans le département des Deux-Sèvres:
 
Eglise Saint Hilaire de Melle   Eglise Saint Pierre de Melle   Eglise Saint Savinien de Melle   Eglise de Saint Romans les Melle  
 
Eglise Notre-Dame de Clussais   Eglise Saint Chartier de Chef-Boutonne  
 
Eglise Saint Cyprien de Bressuire   Eglise Saint Médard de Thouars   Eglise Saint Laon de Thouars   Eglise Saint Jouin de Marnes  
 
Eglise Saint Jean-Baptiste de Marnes   Eglise de Saint Généroux   Collégiale Saint Pierre d'Airvault  
 
Eglise Notre-Dame de la Couldre de Parthenay   Eglise Sainte Croix de Parthenay   Eglise Saint Pierre de Parthenay  
 
Eglise Sainte Eulalie de Secondigny   Eglise Notre-Dame de Champdeniers  
 
Visitez le département des Deux-Sèvres      
 
 



 

Livres sur les villes du Haut-Poitou:

 
Petites villes du Haut-Poitou de l'Antiquité au Moyen-Age: volume 1
Bressuire, Brioux sur Boutonne, Loudun, Montmorillon, St Savin sur Gartempe, Thouars

 

 
Petites villes du Haut-Poitou de l'Antiquité au Moyen-Age: volume 2
Angles sur l'Anglin, Argenton-Château, Charroux, Melle, Parthenay, Rom

 

 
La ville de Parthenay à la fin du Moyen-Age de Laurent Fleuret
 



Livres des Editions Zodiaque, Collection La Nuit des Temps

 
Invention de l'Architecture Romane de Raymond Oursel         Initiation à l'Art Roman de François Leriche-Andrieu
 
Atlas de la France Romane de Pauline de La Malène         Cloitres Romans de Jacqueline Carron-Touchard
 
France Romane - Tome 1 - XIème siècle         Tome 1 - XIIème siècle         Tome 2 - XIIème siècle   de Raymond Oursel
 
Routes Romanes - Tome 1         Tome 2         Tome 3     de Raymond Oursel

 
Haut-Poitou Roman     de Raymond Oursel --- Editions Zodiaque



Touraine Romane de Charles Lelong        Val de Loire Roman de Jean-Marie Berland
 
Ile de France Romane   de Anne Prache
 
Normandie Romane - Tome 1       La Tapisserie de Bayeux   de Lucien Musset
 
Anjou Roman     Maine Roman   de Marcel Deyres, Jean Porcher
 
Bourgogne Romane         Terres de Bourgogne de Raymond Oursel
 
Forez-Velay Roman de Olivier Beigbeder         Limousin Roman de Jean Maury, M. Gauthier
 
Auvergne Romane (1) de Bernard Craplet         Auvergne Romane (2)

 
Plus de livres des Editions Zodiaque sur l'Art Roman
 






Cathédrale Saint Pierre de Poitiers

Poitiers est la capitale l'ancienne province du Poitou, elle a même été pendant uné période la capitale de l'Aquitaine. La Cathédrale Saint Pierre est le monument le plus important de Poitiers par ses dimensions. Elle est située dans la partie Est de la ville qui descend vers le Clain.
 
Au début du XIème siècle, en 1018, un incendie ravage la cité de Poitiers et détruit la cathédrale. Un nouvel édifice de style Roman est reconstruit à l'initiative du duc Guillaume V le Grand.
 
A partir de 1162 la cathédrale est complètement reconstruite à l'initiative de Henri II Plantagenet et d'Aliénor d'Aquitaine avec l'assistance de l'évêque Jean aux Belles Mains. Cette cathédrale est de style Gothique dit Angevin avec ses voûtes légèrement bombées, ses grandes arcades aveugles dans les parties basses des murs latéraux et ses contreforts massifs à l'extérieur.
 
Façade de la cathédrale Saint Pierre de Poitiers
 
La construction était bien avancée en 1270 à l'époque du comte Alphonse de Poitiers, mais il restait à faire la façade, la partie supérieure des tours et les deux premières travées de la nef.
 
Ces parties ont été réalisées au XIVème siècle et l'église a été consacrée en 1379, pour autant les derniers éléments n'ont été achevés qu'au XVème siècle. La construction de l'édifice s'est donc étalé sur trois siècles.
 
La cathédrale a subi des dommages de la part des Protestants en 1562, au moment des Guerres de Religion.
 
Le bâtiment a la forme d'un rectangle (avec les excroissances du transept) et mesure près de 100 mètres de long.
 
Il comporte une nef principale et deux collatéraux s'abaissant légèrement en direction du choeur (cf photo ci-dessous à droite). La hauteur sous les voûtes est de 27 mètres.
 
Les murs des collatéraux sont renforcés par des contreforts sans arcs-boutants, ce qui carectérise le style GothiqueAngevin (ou Plantagenêt).
 
Une vingtaine de verrières comportent des vitraux ceux du chevet sont du XIIème siècle, de nombreux autres datent du début du XIIIème siècle.
 
Façade et tours de la Cathédrale Saint Pierre
 
 
Portail central de la cathédrale Saint Pierre de Poitiers
 

La façade

Elle a été commencée au milieu du XIIIème siècle (cf photo ci-dessus), sa réalisation s'est étendue jusqu'au milieu du XIVème puis finalisée à la fin de ce siècle.
 
L'achèvement des tours est postérieure, au debut du XVIème siècle.
 
Les dégâts causés par les Guerres de Religion n'ont été complètement réparés qu'au début du XXème siècle.
 
Portail central de la cathédrale Saint Pierre
 
Au rez-de-chaussée la façade comporte trois portails surmontés d'une grande rosace et elle est encadrée par deux tours qui sont restées inachevées. A cette époque (milieu du XIIIème et après) la construction est influencée par le Gothique du Nord de la France, en effet le Poitou est passé sous le contrôle des rois de France.
 
Les quatre voussures du portail principal sont en arc brisé, elles comportent des nombreuses sculptures qui entourent le tympan.
 
Celui-ci porte sur des scènes du jugement dernier (cf photo ci-dessous à gauche).
 
Sur le registre supérieur du tympan est sculpté un Christ en majesté avec la Vierge et Saint Jean encadrés par des anges.
 
En dessous le registre central présente le tri entre les bons (destinés au Paradis) et les méchants (destinés à l'Enfer).
 
Le registre inférieur décrit la Résurrection des morts.
 
Les portails latéraux sont plus petits, ils ont aussi quatre voussures sculptées (cf photo ci-dessous). Le tympan à gauche sur la photo est dédié à Saint Thomas qui est le Patron des Architectes, celui à droite est consacré à la Domition de la Vierge et à son Couronnement.
 
Sous les voussures des portails se développent, sur la largeur de la façade entre les deux tours, deux étages d'arcatures.
 
Rez-de-chaussée de la façade de la cathédrale Saint Pierre de Poitiers
Rez-de-chaussée de la façade de la cathédrale Saint Pierre
 
Intérieur de la nef de la cathédrale Saint Pierre de Poitiers
 

Nefs, transept, choeur et chevet

Le vaisseau est ample, avec de hauts piliers relativement espacés. La longueur de l'édifice est de près de cent mètres, la largeur se rétrécit de 38 à 33 mètres et de près de 60 mètres au niveau du transept.
 
Plan de la cathédrale Saint Pierre de Poitiers
Plan de la cathédrale Saint Pierre de Poitiers
 
L'édifice est divisé en trois nefs de huit travées et les voûtes s'appuient sur deux rangées de sept piliers. La nef principale fait 10 mètres de largeurs tandis que les nefs latérales font à peine moins à 9,50 mètres.
 
Intérieur de la nef avec les arcades en bas des murs et les voûtes bombées
 
 
Piliers, arcs et galerie de circulation de la nef et du transept de la cathédrale Saint Pierre de Poitiers
 
En bas des murs latéraux sont implantées de petites arcades en plein cintre dont les colonnettes sont surmontées de chapiteaux sculptés.
 
Au-dessus de ces arcades des modillons sculptés supportent une galerie de circulation faisant le tour de l'édifice (y compris les bras du transept) en contournant les gros piliers par un passage à l'intérieur des murs.
 
Les bras du transept accueillent en fait deux chapelles latérales.
 
Piliers, arcs et galerie de circulation de la nef et du transept de la cathédrale
 
Au-dessus de la galerie s'ouvrent 26 baies, simples ou géminées comme dans le transept, certaines sont en plein cintre et d'autres en arc brisé. Ces hétérogénéités de style sont la traduction de la longue durée de la construction de la cathédrale
 
Les voûtes s'élèvent à près de 30 mètres au-dessus de la nef centrale (cf photo au-dessus), elles sont supportées par des piliers cruciformes formés de colonnes groupées surmontées de chapiteaux.
 
Les arcs doubleaux qui séparent les travées retombent sur ces chapiteaux, il en est de même pour les nervures des croisées d'ogives.
 
Vitrail du chevet de la cathédrale Saint Pierre de Poitiers
 
Le choeur est cloturé par une grille en fer forgé, la première ayant disparu au XVIème siècle, celle présente actuellement a été réalisée au XIXème siècle.
 
Les stalles du choeur sont dues à l'évêque Jean de Melun, elles datent du XIIIème siècle et forment deux groupes parallèles comprenant chacun une rangée de vingt stalles hautes et et dix-sept stalles basses. Elles comportent des représentations des sept péchés capitaux et de scènes de la vie courante, les plus remarquables sont celles des écoinçons.
 
Le chevet a une allure originale, c'est un mur droit de 46 mètres de haut et 36 mètres de largeur. Trois vitraux du XIIème siècle occupent ce grand mur du chevet. Le plus célèbre se situe au centre du chevet de l'église, il date de 1170 et représente la Crucifixion sur 8 mètres de haut et 3 de large (cf photo ci-contre).
A la droite du Christ (à gauche sur l'image) sont représentés Henri II Plantagenet et Aliénor d'Aquitaine qui ont offert ce vitrail.
 
Vitrail de la Crucifixion au chevet de la cathédrale Saint Pierre
 
L'église comporte d'autres vitraux intéressants répartis sur les nombreuses baies de l'édifice, ils portent des scènes issues de l'Ancien et du Nouveau Testament.
 
Ces vitraux et la décoration sculptée ont souffert des dégâts causés par les Guerres de Religion (en 1562 et 1569). Les restaurations ont été fréquentes mais malheureusement pas toujours appropriées.
 
La cathédrale possède un mobilier de grande qualité comme le Rétable du transept sud. Il en est de meme pour les peintures telles la Résurrection et la Descente de la Croix, toutes deux du début du XVIème siècle.
 
Le premier orgue est signalé au milieu du XIVème siècle, il est détruit lors des actions des Protestants dans les années 1560. L'orgue actuel est un ouvrage du XVIIIème siècle.
 
Cathédrale Saint Pierre de Poitiers
Cathédrale Saint Pierre de Poitiers, vue en longueur
 





La Cathédrale Saint Pierre de Poitiers
  de Yves Blomme   --   ISBN : 2858223653

La cathédrale Saint-Pierre de Poitiers est avec celle d'Angers l'édifice le plus accompli qui ait été élevé dans le style gothique propre à la France du Sud-Ouest, souvent appelé gothique Plantagenêt.












Eglise Saint Porchaire de Poitiers

Eglise Saint Porchaire

L'église Saint Porchaire se situe rue Gambetta, au coeur du quartier commercant de Poitiers.
 
Elle comporte une Tour qui remonte au XIème siècle et qui a été ajoutée sur un Porche datant de 950 (cf photo ci-contre). Initialement, la Tour devait avoir un niveau suppplémentaire, d'où son allure ramassée. Il est carré sur toute sa hauteur.
 
Chaque face est dotée de baies en plein cintre, le niveau du milieu a des arcatures aveugles, celles du premier niveau n'ont que des ouvertures très étroites.
 
Les angles du niveau supérieur sont pourvus de trompes puissantes qui laissent supposer qu'il avait été prévu de construire au-dessus un étage octogonal.
 
L'entrée du Porche est un arc en plein cintre dont les supports sont des faisceaux de colonnes surmontées de chapiteaux sculptés.
 
                                                                                                                        Tour Romane de l'église Saint Porchaire
 
L'église abritait le tombeau de Saint Porchaire, qui était un abbé de Saint Hilaire à l'époque Mérovingienne, ses restes ont été dispersés au moment de la Révolution en 1792.
 
L'édifice a d'abord relevé de l'Abbaye de Saint Hilaire avant de passer au XIème siècle sous la tutelle de l'Abbaye de Bourgueil.
 
L'église a été reconstruite entre 1508 et 1520, elle est de style Gothique. Elle a une forme rectangulaire avec une double nef et des chapelles latérales.
 
Trois piliers cylindriques forment l'axe de cette grande salle rectangulaire (cf photo ci-dessous). L'éclairage est faible, il vient du chevet plat et des baies voisines.
 
Nef de l'église Saint Porchaire de Poitiers
Nef de l'église Saint Porchaire, le chevet est constitué par le mur du fond
 



Abbaye Saint Jean de Montierneuf

Saint Jean de Montierneuf est l'église d'une ancienne Abbaye fondée vers 1070 par Guy-Geoffroy (Guillaume VIII) duc d'Aquitaine.
 
Abbaye Saint Jean de Montierneuf
 
Il a confié en 1076 l'Abbaye à la Congrégation de Cluny. L'église abbatiale a été consacrée par le Pape Urbain II en 1096.
 
La nef a été sérieusement endommagée par les Protestants au moment des Guerres de Religion, en particulier en 1562.
Elle a été modifiée en conséquence par la suppression de travées. Les parties Romanes qui subsistent dans la nef sont les piliers, les murs extérieurs des collatéraux de même d'ailleurs que les bras du transept.
Il a fallu près d'un siècle pour que l'église soit remise en état, ce qui est fait en 1644. La façade est dotée d'un portail dans le style du XVIIème siècle.
 
Le déambulatoire et à l'extérieur le bas du chevet sont de style Roman (cf photo ci-contre), par contre la partie haute du chevet est une reprise de la fin du XIIIème siècle en style Gothique.
 
Chevet de l'église abbatiale Saint Jean de Montierneuf
 
Au début du XIXème siècle, le clocher au-dessus de la croisée du transept s'est effondré, il n'a pas été reconstruit.
 
A côté de l'église se trouvent les bâtiments abbatiaux construits au XVIIème siècle.
 



Eglise Saint Germain

L'église Saint Germain se situe dans la rue du même nom. Elle a été fondée au Xème siècle sur l'emplacement d'une église Carolingienne, elle-même édifiée sur d'anciens thermes Gallo-Romains.
 
Elle est reconstruite au XIIème siècle puis remaniée aux XIIIème, XVème et XVIème siècles.
 
Le chevet et les murs de la nef sont de style Roman, le clocher est du XIIIème siècle (Gothique), la voûte de la nef et le collatéral Nord sont du XVème siècle et d'autres éléments sont du XVIème siècle.
 



Ancienne Abbaye Saint Cyprien de Poitiers en 1700
 

Abbaye Saint Cyprien

L'Abbaye Saint Cyprien a été fondée par le roi Pépin Ier d'Aquitaine en 828. Elle était à l'époque hors-les-murs, au Sud de Poitiers dans l'actuel quartier du même nom (Saint Cyprien).
 
Elle est ent partie détruite par les Normands autour de 860. Frotier II devient évêque de Poitiers en 925, il fait reconstruire l'abbaye. Le comte de Poitiers Guillaume Tête d'Étoupe y est enterré en 962 et un bourg se forme autour du monastère.
 
L'abbaye est rattachée à l'Abbaye de Cluny au milieu du XIème siècle. Elle reçoit de nombreux dons et son assise foncière se développe aux XIème et XIIème siècles à Poitiers, dans le Poitou comme par exemple à Bressuire et même au-delà.
 
Sa puissance territoriale lui permet d'avoir une grande influence pendant tout le Moyen-Age.
 
Ancienne Abbaye Saint Cyprien de Poitiers en 1700
 
Elle est très endommagée pendant les Guerres de Religion dans la seconde partie du XVIème siècle.
 
Il ne reste plus rien de cette abbaye, l'Hôpital Pasteur de Poitiers a été établi sur le site de ce monastère.
 



Fontaine le Comte

Fontaine le Comte est un village qui se situe à une dizaine de kilomètres au Sud du centre de Poitiers près de la route qui conduit à Lusignan.
 
Ce village s'est formé autour de l'abbaye du même nom à partir du XIIème siècle.
 

Abbaye Notre-Dame de Fontaine le Comte

Cette abbaye a été créée autour de 1130 par le duc Guillaume X d'Aquitaine. Elle est confiée aux Chanoines de l'ordre de Saint Augustin.
 
Elle est prospère les premiers siècles de son existence. Dans la seconde partie du XIVème siècle, pendant la Guerre de Cent Ans, la voûte de l'église est détruite par un incendie.
 
A partir du milieu du XVème siècle l'église est restaurée et l'abbaye est fortifiée, comme le montrent les machicoulis au-dessus du portail du logis abbatial (cf photo en dessous).
 
L'abbaye est confiée au milieu du XVIIème siècle aux Chanoines de Sainte Geneviève (Génovéfains) qui effectuent des travaux de restauration. Ces chanoines quittent l'abbaye au milieu du XVIIIème siècle. Les voûtes de l'église ont été reprises aux XIXème et XXème siècles.
 
   
Nef, transept et clocher de l'église                                       Abbaye Notre-Dame de Fontaine le Comte                                 Plan de l'abbaye
 
L'abbaye a été construite au XIIème siècle en style Roman avec une nette influence Cistercienne. Au Nord de l'église abbatiale se trouvent le cloitre et les bâtiments conventuels avec l'infirmerie, la cuisine et le réfectoire. Le Logis abbatial est sur le flanc Ouest de l'église (cf schéma ci-dessus à droite).
 
L'église abbatiale a un plan en forme de croix latine, sa longueur est d'environ 50 mètres et sa largeur de 30 mètres (y compris le transept). Son architecture est sobre et avec une décoration réduite. La nef est unique et arrive sur un important transept, au-delà le choeur est en hémicycle.
 
La façade est simple, elle était jadis percée par une grande baie Gothique qui a été murée (cf photo en-dessous à gauche). En bas un portail relativement simple avec des voussures qui retombent sur des colonnettes avec des chapiteaux sculptés.
 
La nef comporte cinq travées éclairées par autant de fenêtres en plein cintre qui percent chaque mur gouttereau (cf photo ci-contre). A l'intérieur, le mobilier est du début du XVIIIème siècle. Des motifs sculptés apparaissent sur certains chapiteaux de la croisée du transept.
 
Le chevet comprend une abside en hémicycle et deux absidioles. L'abside est divisé en cinq parties par des contreforts plats, chacune est percée par une fenêtre en plein cintre haute et étroite. Sur les sculptures des sept baies qui éclairent le choeur apparaissent des motifs géométriques (dents de scie, pointes de diamants, entrelacs,...). Plus haut la corniche est soutenue par des modillons sculptés.
 
 
Logis abbatial                         Façade                           Abbaye de Fontaine le Comte                                                               Chevet
 
Une partie des bâtiments conventuels est préservée comme le Logis abbatial avec sa façade du XVème siècle et ses machicoulis (cf photo ci-dessus à gauche).
 



Livres sur les villes du Poitou

 
Les Petites Villes du Haut-Poitou de l'Antiquité et au Moyen-Age  
Formes et monuments Tome 2, Angles-sur-l'Anglin, Argenton-Château, Charroux, Melle, Parthenay, Rom

 
Les Petites Villes du Haut-Poitou de l'Antiquité et au Moyen-Age  
Formes et monuments Tome 1, Bressuire, Brioux-sur-Boutonne, Loudun, Montmorillon, Saint-Savin-sur-Gartempe, Thouars

 
La Ville de Parthenay à la Fin du Moyen Age (XIVè - XVè siècles) - La Mise en sommeil d'une société féodale
 
 



La Saintonge Romane

La Saintonge prise en compte correspond en fait au département de la Charente-Maritime, c'est à dire avec l'Aunis et l'ancienne Vicomté d'Aulnay (qui faisait jadis partie du Poitou) mais sans la région de Cognac, maintenant située dans le département de la Charente.
 
La Saintonge est une des régions où l'Art Roman (XIème et XIIème siècles) s'est le mieux épanoui, cela traduit sans doute sa prospérité à cette époque.
 
Les plus modestes villages de cette région conservent des églises remarquables de style Roman, on en dénombre plusieurs centaines ce qui n'a pas d'équivalent en France et même au-delà.
 
Eglise Romane Sainte Radegonde de Talmont sur Gironde
 
Les architectes et artistes médiévaux sont parvenus a concevoir et réaliser en Saintonge des édifices exceptionnels: ainsi l'église d'Aulnay et celle de Talmont sur Gironde sont classées au Patrimoine Mondial de l'Unesco.
 
Eglise Romane Sainte Radegonde de Talmont
 
En Aunis il faut signaler l'église de Surgères.
 
La partie Sud-Est de la Saintonge conserve de beaux édifices, ainsi à Pons, Jonzac et Montguyon par exemple.
 
Les plus grands édifices se trouvent à Saintes.
 
La plupart des autres, ceux des villages présentent un plan simple: une façade souvent tripartite qui débouche sur une nef unique suivie d'une travée surmontée par le clocher. Ensuite se trouve le choeur et une abside voûtée en cul-de-four.
 
Le portail de la façade est sans tympan mais possède bien souvent un décor sculpté, un cas spectaculaire est Fenioux.
 
Les chevets sont souvent en hémicycle avec des fenêtres étroites, quelques-uns sont originaux comme ceux de Rioux et Rétaud.
 
Ces édifices sont parfois dûs à l'initiative de seigneurs féodaux et aux nombreuses abbayes du Poitou, de la Saintonge et des régions alentour qui développaient leur réseau de Prieurés.
 
Autre facteur important, les chemins du pélerinage vers Saint Jacques de Compostelle, en effet les ressources données par les nombreux pélérins contribuent à l'édification des plus belles églises Romanes. En pratique, souvent, tous ces facteurs jouent simultanément.
 


Quelques églises Romanes de la Saintonge

En savoir plus sur la Saintonge Romane                   Visitez la ville de Saintes
 
L'Aunis :       Esnandes       Surgères       Vandré      
 
Nord-Est :       Aulnay       Saint Mandé sur Brédoire       Cherbonnières       Matha       Varaize      
 
Nord de Saintes :       Les Nouillers       Bignay       Fenioux       Annepont       Le Douhet
 
Saintes :       Saint Eutrope       Abbaye aux Dames      
 
Sud-Ouest de Saintes :       Chermignac       Preguillac       Berneuil       Colombiers       Retaud       Thézac       Meursac       Rioux      
 
Montpellier de Médillan       Thaims       Tesson       Gémozac       Givrezac       Champagnolles       Bois      
 
Rives de la Gironde :       Corme-Ecluse       Grézac       Cozes       Arces       Talmont       Saint Fort
 
Sud-Est de la Saintonge :       Pons       Avy       Biron       Chadenac       Marignac       Mosnac       Clion       Plassac      
 
Saint Dizant du Bois       Mirambeau-Petit Niort       Jonzac       Montguyon      
 

 
 
Les Charentes     La Charente (16)     Angoulême     La Rochefoucauld     Confolens et Charente Limousine      Angoumois Roman
 
La Charente-Maritime     La Rochelle et l'Aunis     Royan et la Côte de Beauté      Saintes     La Saintonge Romane
 
Visitez le Limousin      La Haute-Vienne (87)      La Creuse (23)      La Corrèze (19)      Le Limousin Roman
 
L'Aquitaine      La Gironde      La Dordogne      La Vallée de la Dordogne      L'Abbaye de Moissac      Le Gers      Le Pays Basque
 



 
Bourgogne Romane de Guy Lobrichon - Zodiaque -   ISBN: 2357521635
 
1000-1150. L'Europe occidentale se couverte d'un manteau de lieux protecteurs. Ce sont des églises, des châteaux et leurs édifices annexes.
 
Au XIXe siècle, archéologues et historiens ont baptisé du nom d'art roman les monuments de ce temps. L'un d'eux trouva la terre la plus propice à cet art, il en fit un laboratoire.
 
La Bourgogne rencontra ainsi sa nouvelle vocation : celle de témoin d'un temps, d'une société, d'un monde disparus. Inventaires et fouilles permettent aujourd'hui de comprendre enfin comment, en Bourgogne capétienne, la création artistique exposa l'effort et la synthèse de la nouvelle chrétienté qui s'est forgée alors, sous l'obédience romaine.
 
Voici, en somme, une réponse à la question "qu'est-ce que l'art ?" : il raconte, au fil de sept itinéraires à travers la Bourgogne romane, l'invention d'une société européenne qui a montré la voie pendant des siècles.
 
Guy Lobrichon aime brasser les créations du Moyen Age occidental. Directeur de l'Histoire de Paris et l'Histoire de Venise par la peinture, collaborateur du Guide de la Musique du Moyen Age, il écrit aussi sur La Bible au Moyen Age ou Héloïse. L'amour et le savoir.
 



Visitez 
Le département de la Vienne             Le département des Deux-Sèvres             La Vallée de la Vienne     La Vallée de la Creuse    
 
Les églises Romanes du Poitou      Poitiers   Loudun   Chatellerault   Chauvigny   Saint Savin   Angles sur L'Anglin
 

 
Informez-vous sur la société féodale du Poitou: 
 
Comtes de Poitiers     Seigneurs du Poitou     Vicomtes de Thouars     Vicomtes de Chatellerault     Seigneurs de Parthenay



     Avec Google



Guides sur le Poitou

Guides Gallimard :   Le Poitou-Charentes      Guides Bleus :   Poitou-Charente
 
Guides Hachette :   Vendée, Charentes et Deux-Sèvres     
 
Guides Verts (Michelin) : Poitou - Vendée - Charentes    Berry, Limousin
 
Guides Atlas :   Vendée et Pays Poitevin      Le Limousin
 
Guides du Routard : Poitou - Charentes      Poitou-Charentes - Vendée     
 
Guides Petit Futé : Poitou-Charente - Vendée      Poitiers      Niort 2005

D'autres livres sur le Val de Loire et le Centre      Cartes sur les régions de France


Pour vous informer ou faire des cadeaux, achetez des livres sur les périodes du Moyen-Age :
Histoire de France   Rois de France

Moyen-Age     Vie au Moyen-Age    Arts au Moyen-Age    Peinture Médiévale   Art Gothique

Chateaux Forts     Abbayes de France    Cathédrales Médiévales

Vous pouvez aussi acheter des livres sur les régions du centre et de l'ouest de la France,   le Poitou, l' Anjou, le Blésois-Sologne, Paris, le Val de Loire, la Touraine , le Maine, le Pays Chartrain, l' Orléanais-Berry, les Charentes, et la Bretagne ainsi que des ouvrages plus spécialisés sur les Chateaux de la Loire.

Vous pouvez aussi acquérir des Cartes Routières et des Guides Touristiques. Pour vous distraire voici les Abums Tintin et les Albums Astérix. L'accés à la Librairie de FranceBalade se trouve en bas de page.




Découvrir :
 
La France   Histoire de France   La Gaule   Gallo-Romains   Moyen-Age   Les Cathédrales   L'Art Roman   Abbayes   Mont Saint Michel
 

Paris   Versailles   Le Val de Loire   Les Châteaux de la Loire     Eure et Loir   Chartres   Chateaudun   Loiret   Orléans   Beaugency  
 
Vallée de la Loire   La Touraine   Tours   Amboise   Chenonceau   Azay le Rideau   Chinon   Loches   Blois   Chambord   Vendome  
 
La Sarthe   Le Mans      L'Anjou   Angers   Saumur   Le Saumurois   Fontevraud   Candes et Montsoreau
 
Le Poitou   Poitiers   La Vienne (86)   Les Deux-Sèvres       Le Poitou Roman   La Saintonge Romane   L'Angoumois Roman
 
Les Charentes    La Charente-Maritime   La Rochelle   Royan   Saintes      La Charente   Angoulême   La Rochefoucauld   Confolens
 
Vallée de la Vienne    Vallée de l'Indre   Le Berry  Le Cher(18)  Bourges   L'Indre (36)  Châteauroux Issoudun La Châtre Le Blanc
 
Vallée de la Creuse   Limousin  Haute-Vienne Creuse Corrèze Limousin Roman   Auvergne  Allier Puy de Dôme Cantal Haute-Loire
 
Le Midi-Pyrénées    Le Lot    Cahors     Moissac    Le Gers        L'Aquitaine    La Gironde    La Dordogne    La Vallée de la Dordogne   
 
Les Pyrénées-Atlantiques    Le Béarn          Le Pays Basque    Bayonne    Biarritz    Saint Jean de Luz
 
Espagne          Andalousie          Tolède          Galice      St Jacques de Compostelle  
 
Pays Basque  Saint Sébastien   La Navarre  Pampelune  Estella  Chemin de St Jacques  Centre-Est  Tudela
 
Castille et Leon    Leon    Burgos    Zamora    Palencia    Valladolid    Salamanque    Avila    Ségovie    Soria        Tolède
 
La Côte d'Azur   Côte d'Azur & Riviera Italienne   Menton  Monaco  Nice  Vence & Cagnes  Antibes-Juan les Pins
 
Grasse   Cannes   La Corniche de l'Estérel    Saint Tropez            La Provence Antique      Vaison la Romaine
 
L'Italie   Les Alpes Italiennes   Venise   Grand Canal de Venise   Rome   Florence   La Toscane  
 
Gènes et la Ligurie     La Riviera du Levant     La Riviera du Ponant     Les Cinque Terre     La Spezia et le Golfe des Poètes
 
Les Alpes     Les Alpes Valaisannes     Zermatt     Chamonix-Mont-Blanc           La Grèce
 
Les Etats-Unis     New-York     La Floride               L'Asie du Sud-Est    



Cartes du Poitou

Régionales  
IGN :   Poitiers - Loches    Nantes - Les Sables-d'Olonne    La Rochelle - Royan    Aquitaine touristique
 
Michelin :   Poitou-Charentes    Aquitaine    Auvergne - Limousin    Atlas Michelin: Poitou-Charentes
 
Départementales  
IGN : Vienne    Haute-Vienne    Deux-Sèvres    Charente    Charente-Maritime
 
Michelin : Deux-Sèvres - Vienne    Charente - Charente-Maritime    Creuse - Haute-Vienne
 
Séries Bleue et Randonnée IGNThouars   Loudun   Parthenay   Bressuire   Niort   La Roche-sur-Yon   Poitou-Charentes - Vendée
 
  Autres Cartes Série Bleue IGN       Autres Cartes Série Top 25 IGN
 
Cartes Promenades IGN :    Poitiers - Loches    Thouars - Puy Notre Dame    Cholet - Niort    Niort - Angoulême   
 
Géologique BRGM :    Poitiers    Thouars    Loudun    Châtellerault    Parthenay    Bressuire    Niort    La Roche-sur-Yon
 


Guides Pédestres du Poitou et des régions alentour

Poitiers et ses environs à pied

Promenades dans la nature en Charente-Maritime

Charente Limousine - Tour de la Mandragore      La Charente à pied

La Charente-Maritime et ses îles GR 360      Le pays de Limoges à pied




 
Choisissez votre Hôtel dans une des principales villes de France :
 
Paris  Cannes  Nice  Chamonix-Mont-Blanc  Lyon  Bordeaux  Marseille  Toulouse  Lille  Biarritz  Strasbourg  Honfleur  Saint Malo 
Montpellier  Cap d'Agde  Carcassonne  Sainte-Maxime  Val Thorens  Avignon  Tignes  Aix-en-Provence  Colmar  Saint-Jean-de-Luz 
Grimaud  Les Deux Alpes  Lourdes  Arles  Mandelieu La Napoule  Fréjus  Porto-Vecchio  Antibes  Les Menuires  Dijon  Méribel 
 
 Votre Hotel en France            Votre Hotel en Italie            Votre Hotel en Espagne